Accueil / Cinéma / AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON : Band of Brothers

AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON : Band of Brothers

Affiche_AvengersLeredUltron_HDAttendu depuis trois ans, AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON arrive dans nos salles en mettant fin à une impatience générale méritée, en raison du très bon premier AVENGERS qui avait su relever le défi de réunir autant de super-héros Marvel dans un seul et même film.

Fort de ce succès, le réalisateur très côté ces temps-ci Joss Whedon (scénariste en 2012 de LA CABANE DANS LES BOIS notamment) reprend à nouveau les rênes de la saga pour cet AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON. On y retrouve les têtes pensantes de la Avengers Assemble, Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye, ainsi que quelques nouveaux venus, tous réunis sous la même bannière : celle de sauver notre planète.
La bataille contre la terrible organisation HYDRA fait toujours rage, avec cette fois-ci de nouveaux adversaires toujours plus coriaces. L’occasion de retrouver également nos super-héros ensemble, avec aussi leurs problèmes personnels et parfois des incompatibilités d’humeur. Joss Whedon a-t-il réussi la passe de deux ? La planète va-t-elle être sauvée ? Hulk est-il toujours vert ? Tant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre …

AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON part avec de solides bases : même réalisateur, même casting haut de gamme avec Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Chris Evans, Mark RuffaloJeremy Renner et Scarlett Johansson. Que les spectateurs qui n’ont pas vu le premier AVENGERS se rassurent, ce second volet est parfaitement accessible et compréhensible par tous (faut dire que Disney et Marvel ne sont pas totalement fous, ils ambitionnent de séduire un maximum de personnes !).
AVENGERS AGE OF ULTRON - image des personnages Thor Iron Man Captain America - Go with the Blog
AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON
apporte également son lot de nouveaux personnages histoire d’amener un minimum de nouveautés (et d’exciter les ultra fans Marvel), avec en particulier les jumeaux Wanda et Pietro Maximoff, connus également sous le nom de Scarlet Witch et Quicksilver. Les jeunes stars montantes hollywoodiennes Elizabeth Olsen et Aaron Taylor-Johnson (acteur découvert tout jeune dans KICK-ASS) se sont vus confier les costumes moulants de ces deux super-héros (pour l’anecdote, ils jouaient un couple dans la récente version de GODZILLA).
À noter que le personnage de Quicksilver était déjà présent dans X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST mais interprété par un autre comédien.

Scarlet Witch et Quicksilver restent cependant des personnages très secondaires, qui n’ont guère d’impact sur le scénario ici. Au-delà du plaisir pour les fans Marvel de les retrouver, on a tout de même le sentiment qu’ils ont été ajoutés tardivement, sans grande ambition de développer ces personnages.
AVENGERS AGE OF ULTRON - image du film Quicksilver Scarlet Witch 2015 - Go with the Blog

Truffés d’effets spéciaux, de scènes chargées d’action pendant quasi deux heures et demi, le film possède toutes les caractéristiques d’un blockbuster, placements de produits compris (parfois un peu grossiers d’ailleurs). En ce sens, AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON ne surprend pas et assure l’essentiel. Et c’est ce dernier point qui est un peu la faille de cet opus.

En effet, hormis quelques nouveaux personnages (gentils et méchants) inhérents à ce genre de suite, AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON manque quand même cruellement de vraies trouvailles. Une fois passé le plaisir de retrouver nos super-héros réunis, notamment dans une très bonne première séquence d’ouverture pré-générique, on attend désespérément un vent de fraîcheur pour dynamiser l’ensemble et totalement nous surprendre.

Avenger ere d'Ultron - go with the Blog - Image1

Ainsi, les scènes d’action, sans être ratées bien entendu, n’ont rien de franchement ébouriffant, sans doute parce que l’effet de surprise de voir tous les personnages côte-à-côte se battre ensemble, c’est ce qu’on l’avait déjà vu dans le premier AVENGERS. Par ailleurs, la mise en scène des combats se trouve être parfois un peu brouillonne, notamment en raison du trop grand nombre de personnages dans une même scène.

Alors certes, il y a bien la rivalité grandissante entre Captain America et Iron Man dans AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON qui sert de terreau au prochain CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR (dont la sortie française est prévue pour le 04 mai 2016) ; mais on reste sur cette impression d’une redite du premier opus, sans approfondir certains points ou même en aborder de nouveaux, en ce qui concerne la psychologie des héros.

Avenger ere d'Ultron - go with the Blog - Image3

De plus, on peut regretter certains choix de la part du réalisateur. En premier lieu, la faible part accordée à l’humour, cantonné surtout dans la première partie du film (avec notamment une scène très réussie et fun autour du personnage de Thor et de son gros marteau). En ce sens, les scènes de dialogues deviennent assez mornes et plates, Joss Whedon ne parvenant pas à les rendre ni intenses, ni sombres ni décalées non plus du coup.

Ensuite – et c’est un point essentiel, voire primordial dans un film de super-héros -, l’adversaire des Avengers est un peu décevant. Ultron n’apparaît pas si inquiétant que cela au final, et surtout son verbiage trop présent éclipse sa violence et sa noirceur !

Avenger ere d'Ultron - go with the Blog - Image2

Sans en faire un film raté ou mauvais, loin de là, AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON se révèle malgré tout une déception dans son ensemble. Disons qu’il manque clairement de nouveautés et d’une vraie originalité, ainsi que de séquences marquantes. On peut aussi s’interroger si AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON ne paye pas la sortie ces six derniers mois du décomplexé LES GARDIENS DE LA GALAXIE, et du brillant X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST avec ses multiples temporalités et ses personnages à la psychologie complexe ? …

Par ailleurs, les tentatives pour travailler autour des tiraillements entre les personnages de AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON sont un peu vaines, ne parvenant pas particulièrement à nous intéresser aux personnages, à la différence des films Marvel centrés sur un unique super-héros.

AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON, sortie en France le 22 avril 2015.

Page Facebook officielle de Marvel France.

Article rédigé par Lui

AVENGERS AGE OF ULTRON - image BIS des personnages au complet Robert Downey Jr Scarlett Jeremie Renner - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

7 commentaires

  1. Je me fou un peu de l’univers Marvel, qui ne doit pas manquer de contradiction avec tout ses mash-up. J’attends juste un plaisir de ciné juste très fun. Comme celui reçu avec le premier Indiana Jones (on l’attendais pas celui-là) ou le dernier X-men (déjà moins « pur » niveau excitation jubilatoire).
    Spectacle il y a. Bon divertissement. Loin d’être le meilleur Marvel. Encore du trop plein technique, esbroufe sans réelle motivation que l’épate, quitte ne pas être très cohérent. La première séquence en est l’exemple le plus frappant.
    Fera t-on mieux avec Quicksilver que la séquence de X-men pouvait-on se poser comme expectative. Clairement non. Pas franchement tenté même, bien qu’il est des hersatz de vouloir faire aussi fun (la première scène déjà décevante et une seconde dans un autre combat. Même effet, noyé dans la multitude de détails confus. Raté.
    Un ultron qui pourrait être intéressant si il avait une évolution, mais non, sa condition maléfique est immédiate. Les autres méchants, comme celui potentiellement de Vision s’en tirent mieux avec en plus du drame qui devrait se révélé être un leurre dans un prochain film.
    La rescousse de la population est également mal gérée. Des 10zaines de milliers donnés comme sauvés dans des scènes figés sur quelques cas dans une bataille trop dantesque. Je sauve quelqu’un (1) sur le pont, plutôt qu’anéantir des ennemis qui tirent à tout va sur tout le reste, c’est limite. Comme l’est de faire croire qu’un « gros rocher » vas faire les dégâts d’une comète…
    Bon on en est en pleine fiction, soit, mais un peu de vraisemblance serait un plus.
    Reste quelques moments intimes, autour de Hulk surtout, qui calment les choses, mais c’est trop rare et presque en porte à faux avec l’énormité du reste.
    Le 1 était mieux.

    • Bonjour Widescreen,

      Voilà un avis fourni que je rejoins assez. Il y a une volonté d’en faire beaucoup et finalement peut-être un peu trop au risque de manquer de détails qui font la différence. C’est dommage en effet.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top