Accueil / Cinéma / LES GARDIENS DE LA GALAXIE : James Gunn rêve du grand espace

LES GARDIENS DE LA GALAXIE : James Gunn rêve du grand espace

LES GARDIENS DE LA GALAXIE - AFFICHE FRANCE - Go with the BlogLES GARDIENS DE LA GALAXIE est un vrai grand pari pour Marvel et la Walt Disney Pictures, à plusieurs niveaux : c’est tout d’abord la première fois qu’un Marvel Comic Book dont l’action se déroule dans l’espace (et non sur Terre) est porté à l’écran. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour Marvel et Disney ça veut dire beaucoup, car inévitablement ils savent que LES GARDIENS DE LA GALAXIE vont être comparés aux grandes sagas intergalactiques mythiques du cinéma, à commencer par STAR WARS évidemment.
L’autre risque sur ce projet, il est à chercher du côté du casting : plutôt culotté, Marvel et Disney ont attribué aux acteurs les plus connus et les plus hollywoodiens, Bradley Cooper et Vin Diesel, des rôles … de doublage, respectivement pour les personnages de Rocket Raccoon le raton-laveur, et Groot l’homme-arbre. Pour les vrais premiers rôles, ils sont portés par Chris Pratt, Zoe Saldana et Dave Bautista, ex-catcheur reconverti depuis quelques films dans le cinéma. Un casting surprenant, sans grande star.

Et puis il y a James Gunn aux manettes : scénariste avant tout et producteur à ses heures perdues, il ne compte sur son CV qu’un seul véritable long-métrage comme réalisateur, un film intitulé SUPER. Pour l’avoir vu, c’est une sorte de satire plutôt barrée et décalée des films de super-héros, assez borderline par moments, avec un casting étonnamment génial pour un film indépendant : Ellen Page, Liv Tyler, Kevin Bacon, et Rob Zombie qui fait la voix de Dieu, rien que ça !

Voilà donc James Gunn propulsé dans la grande machine Marvel. Très attendu, LES GARDIENS DE LA GALAXIE nous permet de découvrir de tout nouveaux personnages dans une galaxie peuplée de planètes aux noms improbables, et cette nouveauté est clairement la grande force du film !
LES GARDIENS DE LA GALAXIE - image du film 9 - Go with the Blog
Les cinq personnages principaux focalisent toutes les attentions, et ils sont la force dynamique du film. Peter Quill, auto-rebaptisé Star Lord, est le seul humain de la bande. Pour les autres, Gamora (Zoe Saldana) nous renvoie presque à la mythologie antique avec son parcours de fille adoptive prête à trahir son père tout puissant. Drax le Destructeur (Dave Bautista) n’a pas forcément l’air d’être le plus malin, mais méfiez-vous quand même. Quant à la doublette Rocket Raccoon et Groot, on n’avait pas vu un duo aussi invraisemblable et désopilant depuis Tango & Cash, les Men in Black, ou Tchoupi & Doudou (on peut se permettre toutes les références, croyez-nous !)  😉

Si on peut regretter que l’on ne nous ait pas livré davantage sur leurs passifs et leurs origines – à l’exception des personnages de Gamora et Star Lord -, ils ont néanmoins des traits de caractères parfaitement dessinés. Évidemment, on tombe sous le charme de Rocket Raccoon le raton-laveur à la gâchette sensible, et de l’adorable Groot, les personnages les plus catchy et les plus touchants du film. D’autant que dans les deux cas, ils sont visuellement très impressionnants (il faut voir le rendu des poils de Rocket Raccoon !!)
LES GARDIENS DE LA GALAXIE - image du film 6 - Go with the Blog
Drôle et servi par quelques bonnes punchlines, LES GARDIENS DE LA GALAXIE fonctionne plutôt bien au niveau de l’humour, et représente une sort de récréation dans l’univers Marvel. Avec son équipe de losers de l’espace, ses références musicales et cinéma totalement décalées (rarement Kevin Bacon aura autant brillé par son absence, vous comprendrez en voyant le film), et son bestiaire d’individus farfelus venus d’endroits qu’on n’a pas toujours envie de connaître, LES GARDIENS DE LA GALAXIE ouvre clairement la porte à une nouvelle saga où tout semble possible (y compris les spin-off à l’infini … pour le meilleur et pour le pire).

Cependant, on émet tout de même quelques réserves sur la dramaturgie et le scénario du film, qui souffrent de certaines faiblesses, à commencer par cette première partie du récit où on est assommé d’informations de façon un peu foutraque. James Gunn a aussi du mal à maintenir le rythme et la vivacité de son histoire d’un bout à l’autre, et il faut reconnaître une certaine inconstance dans l’énergie du film. C’était d’ailleurs déjà les défauts de son premier long-métrage SUPER.

Alors du coup, le réalisateur s’appuie beaucoup sur sa bande-son très catchy, ultra seventies, et qui compense les faiblesses scénaristiques. Évidemment ça fonctionne : qui ne serait pas emballé par les premières notes du Moonage Daydream de David Bowie époque Ziggy Stardust, sur fond de vaisseau spatial piloté par un raton-laveur, filant à travers la voie lactée. Hein, qui ?!

LES GARDIENS DE LA GALAXIE - image du film - Go with the Blog

Il le répète partout depuis le début de la promo pour la sortie du film, et son ambition est clairement affichée dans chacun de ses plans, James Gunn se rêve un peu en George Lucas next generation, avec une sorte de coolitude geek et intergénérationnelle en plus.

Alors non, LES GARDIENS DE LA GALAXIE ne sont clairement pas en train d’écrire une nouvelle page de l’Histoire de la SF intergalactique au cinéma comme l’a fait en son temps STAR WARS. Néanmoins, entre humour sacrément bien référencé et des personnages ultra attachants, LES GARDIENS DE LA GALAXIE dessine la constellation d’un nouveau pan de l’univers Marvel auquel il sera difficile de résister.
On espère cependant retrouver dans le prochain film (car bien entendu, LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2 est déjà en préparation) une dynamique narrative plus constante, plus poussée et plus ambitieuse.

Mise à jour : notre article critique sur LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL.2.

LES GARDIENS DE LA GALAXIE, sortie en France le 13 août 2014.


Article rédigé par Elle.

les-gardiens-de-la-galaxie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

14 commentaires

  1. J’en sors, j’attendais pas grand chose tellement j’avais été déçu par les derniers Marvels et les Marvels en général … Ca déboîte! Bien sur le scénario est prévisible mais il marche plutôt bien, les quelques violons sont rattrapés in extremis avec humour par le « blaireau » qui fonctionne à merveille à l’écran. La stéréoscopie est de bonne facture et se fait oublier assez vite. C’est drôle du début (ok pas la premier scène) à la fin, mention toute particulière pour le destructeur et groot , drôles et touchants mais d’une manière différente 🙂
    On regrettera peut être la courte apparition de certains personnages.

    • Bonjour kev1n3d,

      Merci de nous faire partager ton enthousiasme ! 😉
      Les personnages sont résolument la grande force du film, et notamment Groot en effet, hyper attachant !

      À bientôt sur Go with the Blog !

  2. Bonsoir alors je reviens du ciné et franchement pour une première sans héros et avec des personnages moins connu pour les non adeptes au Marvel je dit Bravo il est juste super j’ai rien à dire a part vivement la sortie du DVD et les personnages sont parfait dans leur rôle les dialogues et scènes nickel l’un des meilleurs Marvel depuis quelque temps
    Vive Je s’appel Groot le préféré a ma fille 😉

    • Bonjour AdamS,

      Merci de nous faire partager ton enthousiasme !!
      On imagine très bien que ta fille soit tombée en adoration de Groot … qui pourrait franchement lui résister ?! 😉

  3. Fun, rock, vif. Des héros sympathiques. De supers fx dans une lisibilité de l’image presque constante. Voilà pour les qualités qui permettent d’attendre une inévitable séquelle sereinement…
    Mais aussi des méchants de pacotille, une intrigue un peu lâche, des petites pertes de régimes. Pas une révolution, juste un spectacle de très bonne facture.
    Première fois que personne ne sort avant la scène post-générique. Par contre peux semblent reconnaître le personnage final, quand bien même son nom est écrit juste dans le carton suivant.

    • Salut kub57,

      Tu fais bien de souligner les FX & la lisibilité des séquences de combats et d’action, je n’en avais pas parlé, en effet.

      Comme toi, on attend aussi que la suite ait un peu + d’ampleur et de densité dans le scénario, on est d’accord.
      Merci pour ton avis 🙂

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top