Accueil / Cinéma / DIVERGENTE : la petite fille est une guerrière

DIVERGENTE : la petite fille est une guerrière

DIVERGENTE - affiche Fr - Go with the BlogÀ l’origine de DIVERGENTE, il y a un roman (divisé en trois tomes, dont le dernier est à paraître en France cette année) de la très jeune auteure américaine Veronica Roth.
Dans un futur non daté, l’humanité se divise désormais en cinq clans : les Audacieux, les Érudits, les Altruistes, les Sincères et les Fraternels. C’est là la solution mise en œuvre pour que ne se reproduise jamais une guerre terrible comme celle qu’a connu l’humanité, réduisant la population à quelques survivants, retranchés dans un Chicago post-apocalyptique. À 16 ans, Tris doit choisir définitivement le clan auquel elle pense être destinée, comme le veut désormais le rite initiatique. Mais lorsqu’elle passe le test censé l’aider à identifier sa personnalité, elle découvre qu’elle est ce que l’on appelle une Divergente. Elle n’appartient à aucun clan.
La jeune fille décide tout de même de rejoindre les Audacieux, où un entraînement extrêmement rude doit conduire les membres du clan à devenir les gardiens de la paix civile. Pour cela, ils doivent avant tout vaincre leurs peurs les plus intimes.

Annoncée comme une nouvelle grande saga qui cible clairement (et sans s’en cacher) un public adolescent et jeune adulte, DIVERGENTE s’articule en premier lieu autour d’un univers d’après-fin-du-monde, balisant d’entrée de jeu son récit par les repères habituels de la science-fiction : planète détruite, microcosme de survivants, civilisation en reconstruction, repli sur soi, peur de l’autre, et nouvel ordre mondial pour imposer la paix, quels qu’en soient les moyens employés.

Pourtant, DIVERGENTE va très vite évacuer ces préoccupations sociétales pour centrer son récit quasi exclusivement sur le sort et le destin de son personnage principal, la jeune Tris (interprétée par Shailene Woodley). Car ne nous y trompons pas, DIVERGENTE n’est pas un film de science-fiction !
DIVERGENTE - image du film 4
On a à faire avant tout à une histoire d’amour, à travers laquelle se décline une parabole intéressante sur l’émancipation adolescente, la découverte du désir et du sentiment amoureux, inhérente à cet âge adolescent.
Au-delà de la dimension futuriste du récit (qui se révèle finalement n’être qu’un prétexte), on s’attache surtout au personnage de Tris, et au rite initiatique auquel elle doit se confronter pour quitter ses habits de jeune fille et devenir adolescente, voire adulte. DIVERGENTE nous donne à voir comment la demoiselle s’affranchit du cocon familial pour faire l’apprentissage de la dureté de la société, sa trajectoire étant finalement celle de toute adolescente qui arrive au lycée, doit s’intégrer, et découvre par la même occasion ce qu’est l’attirance pour l’autre, ses premiers émois amoureux, son désir.
DIVERGENTE - image du film 3 - Go with the Blog
Sur cet aspect précisément, même si le long-métrage souffre de certaines maladresses qu’on ne peut ignorer, il vise tout de même assez juste dans son approche de la thématique adolescente. Surtout, DIVERGENTE a réussi le pari audacieux de laisser à deux jeunes acteurs encore peu connus le soin de porter la (future) franchise sur leurs épaules, et cette audace paie car Shailene Woodley et Theo James se révèlent attachants (même si, il faut le dire, le choix du casting est extrêmement codifié et balisé).

En revanche, là où DIVERGENTE montre ses faiblesses, c’est lorsqu’il délaisse complètement la dimension sociale voire politique de son récit. Le film ne s’y raccroche que dans les vingt dernières minutes, comme si d’un coup il se souvenait que le point de départ de cette histoire, c’était cette lutte des classes qui ne dit pas son nom. Alors soudain Kate Winslet, en despote machiavélique, réintègre brutalement le récit, mais tout cela est bien trop tardif pour permettre au long-métrage de trouver un équilibre sérieux entre les deux pans de sa narration. Trop vite expédiée, la fin de l’histoire frôle malheureusement par moments la caricature de la science-fiction asservissante.
DIVERGENTE - image du film 2 - Go with the Blog

Non exempt de défauts dans la structure de son récit, dans son rythme bien trop bancal, et dans son manque de prise de risques, DIVERGENTE trouve tout de même le moyen de se montrer plutôt attachant, car il saisit au vol des instants particulièrement justes sur ce qu’est l’adolescence, et sur la difficulté du passage à l’âge adulte.
S’il est évident que le long-métrage est à réserver plutôt pour un public bien ciblé, il s’affirme finalement comme une introduction (certes un peu longue) à la suite de cette saga en devenir. On attend donc désormais de voir comment le personnage de Tris va trouver sa place dans une société en quête d’identité. Quoi qu’il en soit, la petite fille nous a déjà montré qu’elle était une guerrière !

NDLR : Les studios américains ont déjà prévu d’adapter les deux autres tomes de la trilogie de Veronica Roth. Ils s’intituleront INSURGENT en salles en mars 2015, et ALLEGIANT dont la sortie est programmée en deux parties, la première en mars 2016, et la seconde en mars 2017.

DIVERGENTE, sortie en France le 09 avril 2014.

Page Facebook française de DIVERGENTE

Les sites français à suivre :
http://divergentfansfrance.wordpress.com
http://twitter.com/DivergentFansFR

Article rédigé par Elle.

DIVERGENTE - bandeau du film - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

21 commentaires

  1. j’ai bien aimé le film ^^

    il respect assez bien le livre je trouve (enfin que la grosse moitié que j’ai lu)

    mais j’avoue c’est vraiment un film pour les fans du genre.

    • Bonjour,

      Merci d’être venue nous donner ton avis, et apporter des infos complémentaires liées aux romans 😉

      À très bientôt sur Go with the BLog !

  2. Bien aimé moi aussi, même si le scénario parait un peu déjà-vu parfois; je ne me suis pas embêté un instant, le rythme du film était très bien géré entre action, amour etc. Il me rappelle beaucoup d’autres univers, dont celui de Pierre Bottero. Je conseille d’aller le voir en tous cas !

    • Bonjour Pjrd,

      Merci beaucoup de ton avis sur le film, c’est top de voir que DIVERGENTE trouve son public et permet de passer un très bon moment. C’est l’essentiel 😉

      À très bientôt sur Go with the Blog !

  3. J’ai pu voir quelques extraits ça ne donne bien envie d’aller voir ce que ça donne ^_^

    • Bonjour natieak,

      Oui, si les premiers extraits te plaisent, il te faut filer le voir ! 🙂

      On compte sur toi pour venir nous dire ce que tu en auras pensé 😉

  4. Je trouve que le film est super. Mais je conseille d’aller le voir avant de lire le livre.
    Ce que je retiens de ce film c’est quand même Théo James! Il est sexy 😉
    Sinon film génial, captivant, plutôt bien réalisé… Enfin un film à voir quoi!

    • Bonjour Amélie,

      Merci beaucoup de ton commentaire très enthousiaste ! 🙂
      Merci aussi pour ton conseil, cela intéressera nos lecteurs qui se posent sans doute la question.

      À bientôt sur Go with the Blog !

  5. Merci pour l’article ! Pour connaître les inspirations de Veronica Roth pour Divergente: http://marla.blog4ever.com/divergente-retour-au-meilleur-des-mondes

  6. corinne Deloumeaux

    Bonjour
    Ma fille de 12 ans fan de Hunger games et son père sont allés le voir et ils ont beaucoup aimé. Elle l’a trouvé plus violent par contre et n’a pu s’empecher de faire des comparaisons
    bon week end

  7. J’ai vue le film et lu le livre 2 je vais commencer le 3… pas la patience d’attendre 2015 pour la suite ! Je peux vous dire que ca va etre le top du top 🙂

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top