Accueil / Cinéma / WHIPLASH : quand la musique est bonne …

WHIPLASH : quand la musique est bonne …

WHIPLASH - Go with the Love - Affiche du filmWHIPLASH c’est la rencontre entre Andrew, un jeune batteur qui rêve de devenir le meilleur, et Terence Fletcher, professeur réputé et respecté, mais terriblement exigeant. Au milieu d’une concurrence rude au conservatoire de Manhattan, Andrew doit s’imposer, se battre, et surtout s’entraîner pour devenir le meilleur aux yeux de tous, et surtout aux oreilles de ce professeur intransigeant. Terence Fletcher exige l’excellence de la part de son élève, qu’il pousse à bout par tous les moyens.

WHIPLAH est un film sur la musique et sur la relation intense entre un élève et son professeur. Très singulier à bien des égards, WHIPLASH se démarque du lot des films musicaux, et on vous dit pourquoi.

Habituellement, ce genre de films est assez classique dans sa narration : un jeune artiste (bien souvent un chanteur) se découvre un talent incroyable, et il suffit de lui donner sa chance pour que tout le monde s’en rende compte. Mais ici, il n’en est rien.

WHIPLASH montre une autre facette de l’univers de la musique professionnelle, celle du travail acharné, sans relâche, de l’exigence poussée à son extrême. Se reposer sur son talent ne suffit pas, et ce second long-métrage de Damien Chazelle nous donne à voir le quotidien des musiciens professionnels, soumis à la compétition et à la nécessité d’être au top à chaque instant ! La réussite ici est le fruit du travail et d’une passion sans bornes, et en cela WHIPLASH se distingue de bon nombre de films sur la musique.

WHIPLASH - Drums Miles Teller JK Simmons movie 2 - Go with the Blog

Et c’est pourquoi le fait d’avoir choisi la batterie comme instrument (aussi bien de musique que de torture) est judicieux. En effet, jouer de cet instrument est très physique, il faut littéralement frapper sur les peaux des caisses et le métal des cymbales, sans perdre le rythme et tout en gardant sa concentration. C’est un instrument fait d’acier, de métal, quelque chose de froid, de dur, et la caméra de WHIPLASH ausculte véritablement l’instrument via plusieurs gros plans, pour mieux nous en faire saisir sa rigidité et son aspect imposant.

On voit le personnage d’Andrew passer des heures à s’exercer, jusqu’à saigner des doigts par le frottement de sa peau contre les baguettes. C’est un combat physique, viril, et psychologique. Ce sentiment de lutte et d’effort est parfaitement rendu à l’écran, et le spectateur souffre plus d’une fois avec les musiciens. 

Whiplash - Go with the Blog - Image du film1

 La dureté de l’apprentissage se retrouve dans le lien entre l’instrument et son musicien, mais également entre ce dernier et son professeur, en particulier quand il s’agit de Mr Fletcher. Ce film devient alors une sorte de FULL METAL JACKET dans le milieu du jazz. En effet, le professeur est un véritable tyran qui prend plaisir à martyriser ses élèves !

Le duo – ou plutôt le duel – entre le jeune acteur Miles Teller (Andrew) et J.K. Simmons (le professeur Fletcher) fonctionne parfaitement. Miles Teller continue son bonhomme de chemin (nous l’avions découvert dans des seconds rôles dans THE SPECTACULAR NOW et DIVERGENTE) avec un talent particulièrement intéressant.
Face à lui, le comédien J.K. Simmons incarne un personnage odieux, froid et intransigeant. Excellent dans ce rôle, il parvient à nous impressionner par des gueulantes redoutables ! Ce casting sur lequel reposait une grande partie de la réussite du film, nous montre avec justesse les états d’âme des personnages, jusqu’à nous surprendre parfois. 

Whiplash - Go with the Blog - Image du film2

La musique est bien sûr fort présente dans WHIPLASH, et que l’on soit amateur de jazz ou non, on prend un réel plaisir à regarder ce film bien réalisé et très bien interprété. WHISPLAH apporte un regard neuf sur un univers trop souvent idéalisé. On apprécie également et tout particulièrement les scènes où le personnage principal côtoie des individus en dehors de son milieu, car elles sont très intéressantes (on regrette simplement qu’elles soient assez rares).

Vraie belle surprise pour clore l’année 2014, WHISPLASH bouscule nos a priori sur l’univers de la musique professionnelle, et offre surtout un duo/duel d’acteurs de génération différente mais ô combien intense et marquant !

 

WHIPLASH, sortie en France le 24 décembre 2014.

Article rédigé par Lui.

WHIPLASH - Concept Art Miles Teller JK Simmons movie - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

12 commentaires

  1. Excellente critique qui rejoint la mienne. J’ai vu ce film hier soir et je ne le regrette pas. Les acteurs sont géniaux en particulier le prof.
    Ma scène préférée est sans contexte le concert finale qui est un véritable petit bijou de tout ce qu’on veut. (duel, sadisme, torture…)
    Bref allez le voir, je ne suis pas une fan de jazz loin de là, mais j’ai adoré la ba..

    • Bonjour Eleane,

      C’est super si tu as aimé, c’est vrai que WHIPLASH est une chouette surprise ! Et en effet pas besoin d’être un amateur de jazz.
      Le concert final est très réussi, avec beaucoup de bouleversements, ce qui fait que l’on ne tombe pas dans un schéma classique.

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! 🙂

      PS : N’hésites pas à poster en commentaire le lien vers ton article sur le film si tu en as publié un, pas de soucis pour nous 😉

  2. Très bon film j’ai adoré (mais j’aurai aimé qu’il dure des heures) .
    J’aime pas spécialement le jazz mais le film m’a limite donné envie de l’aimer.
    Beaucoup de tension tout le long , à couper le soufle .
    Bonne fin à l’américaine .
    J’ai pas pu le voir en VO (car hors abonnement) mais la VF ne gâche pas trop .

    • Bonjour Xiaofeng,

      Tant mieux si la VF est bonne alors.
      En effet nul besoin d’être un expert en jazz au contraire c’est un moyen de se donner envie à en écouter.

      Merci une fois de plus pour ton commentaire.

  3. Sgt Hartman play jazz
    Enervant: le scénario qui use un peu du contre pied que l’on sent venir, un rien conscient de la -quasi du coup- maitrise de l’écriture.
    Tout le reste: fucking awesome, un bon beau film hyper rythmé que l’on ressent comme des basses profondes pour rester dans le registre musical. Une petite claque à chaque notes de cet opus SM entre « maitre » et élève d’une dureté inouie.
    Pas faux donc l’idée, réussie, de vouloir « montrer la musique comme quelque chose de physique » Ça sue, saigne et prend aux tripes. Le western et le jazz sont les deux seuls art typiquement américains, dixit C. Eastwood, et le cinéma us le meilleur du 7éme art (par apparition, #1 pour de vrai), dixit moi. Whiplash donne le meilleur de la sensation qu’offre le ciné (montage en tête) et de jazz live en live (même cela n’en est pas).
    Le plus des insultes les plus outrageusement drôles depuis FMJ (depuis 27 ans !).
    Bon il y a encore plein de sorties à voir ce mois-ci, mais il y a fort à parier que Whiplash en soit le top.

    • Bonjour Widescreen,

      WIPLASH est sans doute une des meilleures sorties de ce mois-ci. Ce genre retrouve de la fraicheur avec ce film.

      Merci pour ton avis enthousiaste !

  4. Sans aucun doute la dernière claque de 2014. En effet même les plus ignorants en matière de jazz ou de batterie ne peuvent qu’être pris aux tripes par cette confrontation au sommet, à la fois terrifiante et fascinante. Intéressante votre analyse qui compare à d’autres films musicaux. En fait pour moi, Whiplash n’est pas vraiment un film musical, mais traite surtout du dépassement de soi, quel que soit le domaine. On comprend le point de vue du prof (il l’explique très bien à la fin et on finit par le trouver touchant malgré tout), qui veut tirer le meilleur de ses élèves, mais cela en vaut-il la peine quand la tyrannie est poussée à l’extrême et devient dangereuse ? En tout cas, c’est un bel hommage aux batteurs et au travail acharné des musiciens. J’ai adoré le duo d’acteurs, Miles Teller est vraiment à suivre, et J.K. Simmons livre une performance de génie, qu’on ne soupçonnait pas !

    • Bonjour Katzeyse !

      Un bon film pour terminer l’année où la commencer si on ne l’a pas vu encore ! De bons acteurs avec en effet peut être une limite que tu as soulevé, jusqu’où doit-on aller pour pousser l’autre ?

      Merci pour ton commentaire et ton pseudo ! 😉

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top