Accueil / Cinéma / UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS : amour, science et adversité

UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS : amour, science et adversité

UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS - Go with the Blog - Affiche du filmBiopic consacré au brillant physicien Stephen Hawking, UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS est l’adaptation du livre « Voyage Vers L’infini, Ma Vie Avec Stephen » écrit par Jane Hawking, la première épouse du scientifique.
Brillant cosmologue à Cambridge au début des années 60, Stephen Hawking fait la rencontre de Jane, une étudiante en art, et se marie avec elle. Mais cet extraordinaire scientifique est frappé par une terrible maladie neurodégénérative, communément appelée maladie de Charcot. Celle-ci va peu à peu diminuer sa motricité et son élocution ; selon les médecins, son espérance de vie est estimée à deux ans.

Plusieurs dizaines d’années après, Stephen Hawking est toujours en vie, et ses travaux scientifiques ont radicalement bouleversé le monde de la science ! Aux côtés de son épouse, il accomplit un travail de recherches acharné sur son thème de prédilection : le temps. 

On pourrait être réticent à l’idée d’aller voir un film sur un cosmologue et grand théoricien, par peur d’être rapidement largué devant les explications et les démonstrations scientifiques. Mais que l’on se rassure, UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS ne noie jamais son spectateur, et pour cause : ce n’est pas tant la science qui est au cœur du film de James Marsh (réalisateur précédemment de SHADOW DANCER), mais bien l’humain !
Le scénario s’attarde beaucoup plus sur la vie personnelle de Stephen Hawking, son parcours de vie, sa lutte contre la maladie, et surtout son obsession : le temps.

UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS - image du film 2015 Eddie Redmayne - Go with the Blog

On y découvre donc l’intimité de l’homme, et on y apprend par exemple qu’il est père de trois enfants. La première partie du récit est plutôt émotionnellement forte, car on y voit ce génie être foudroyé par la découverte de sa maladie,puis peu à peu amoindri physiquement.

Cependant, la suite se complique un peu, car UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS peine à trouver un second souffle et une fois les éléments mis en place, on assiste à une succession de scènes assez répétitives.

Une merveilleuse histoire du temps - Go with the Blog - Image1

D’autre part, le scénario laisse totalement de côté son travail scientifique, ses recherches et ses réflexions, à l’exception de quelques brèves séquences.
De ce fait, UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS n’arrive pas vraiment à donner du rythme et de la diversité à son récit, qui se focalise essentiellement sur la romance des deux personnages principaux. Et ce pan de l’histoire finit par nous ennuyer peu à peu. Surtout que la toute fin verse dans tous les défauts du mélodrame, avec une réalisation qui abuse des violons et des séquences tire-larmes. 

Une merveilleuse histoire du temps - Go with the Blog - Image3

C’est d’autant plus dommage que le casting est en revanche plutôt réussi ! Eddie Redmayne (qui a reçu un Golden Globe en janvier 2015 pour ce film, et à l’heure où nous écrivons, est aussi nommé à l’Oscar du Meilleur Acteur) a fait un très gros travail pour restituer la déformation physique terrible créée par la maladie ! Découvert dans MY WEEK WITH MARILYN, Eddie Redmayne franchit un cap important avec ce premier rôle fort et intense, interprétant en plus un homme toujours en vie.

Si le comédien brille ici, on est aussi et surtout impressionné par la jeune Felicity Jones, remarquable dans le rôle de Jane Hawking. Elle est pour nous, la révélation et le coup de cœur du film !
Et sachez aussi, pour l’anecdote,que l’on retrouve le temps d’une scène Franck Leboeuf (oui, oui l’ancien footballeur !), dans le rôle d’un médecin français, et qui donne la réplique au personnage de Madame Hawking.

UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS - image du film 2015 Franck Leboeuf - Go with the Blog

Au final, UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS est effectivement une belle histoire assez intense, mais un peu gâchée par une réalisation qui veut en faire trop et qui finit par s’enliser. On retient tout de même un casting remarquable et le récit du destin d’un homme incroyable.

Retrouvez notre article sur SHADOW DANCER, le précédent film du réalisateur James Marsh.

UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS, sortie en France le 21 janvier 2015.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

11 commentaires

  1. Bonjour,
    Soit assez d’accord avec votre critique.
    Cela part sur les chapeaux de roues puis devient à mi-course plus ronronnant tout en restant de bonne facture. La part belle reste aux acteurs alors que la réalisation se fait moins inspiré. Soulignons la photographie de Benoît Delhomme qui ajoute au plaisir que procure le film.

    • Bonjour Widescreen,

      Bien vu pour la photographie 😉
      Quant à la réalisation, elle n’est pas très inspirée et tombe vraiment trop dans les clichés du genre. Dommage car l’histoire est très belle. Une belle leçon de courage et d’humilité.

  2. Je rejoins votre critique, ceci dit j’ai trouvé la performance de Felictiy Jones plutôt plate comparé à celle d’Eddy Reydmane qui est tout simplement bluffante et par moment émouvante. Bon on n’en sait pas vraiment plus sur ses travaux scientifiques, et c’est tout le point négatif du film.

    Mention particulière pour le générique de fin qui est très beau

    • Bonjour Eleane,

      La partie scientifique est totalement passée à la trappe.
      Felicity Jones a un rôle assez discret finalement et assez répétitif.

      Merci pour ton avis.

  3. alors j’ai bien aimé ça se laisse regarder. c’est typiquement un film à l’américaine ils sont tous beau mignons gentils etc. je m’attendais à un peu plus de tout (émotion, science etc)

    par contre à la fin me suis demandé ce qu’était vraiment ses recherches et ce qu’il a trouvé. c’est trop accès sur sa maladie et son couple et pas assez sur son travail.

    lui à était vraiment très bon dans son jeu ça remonte bien le film.

    à voir pour savoir qui était vraiment Stephen Hawking . ( je me suis pris Hawking avec Benedict Cumberbatch pour avoir le coté scientifique de sa vie)

    • Bonjour Xiaofeng,

      La partie scientifique n’est qu’accessoire dans ce film, c’est un fait. Parfois un peu trop typiquement à l’américaine.

      Merci pour ton commentaire.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top