Accueil / Cinéma / JURASSIC WORLD : It’s a Man’s Man’s Man’s World

JURASSIC WORLD : It’s a Man’s Man’s Man’s World

jurassic world - go with the blog - affichePlus de vingt ans après le merveilleux et désormais culte JURASSIC PARK de Steven Spielberg, JURASSIC WORLD, quatrième volet, arrive sur nos écrans pour relancer cette franchise.

Le scénario se situe d’ailleurs vingt années après le drame terrible du premier film. Cette fois, le Parc est bien ouvert : il génère de grands bénéfices et procure un émerveillement incroyable pour ses visiteurs !
Grâce aux progrès scientifiques en matière d’ADN, on peut créer toutes sortes de dinosaures dans le but de divertir toujours plus ; une course à la démesure commence.

Le dernier dinosaure qui a été créé, c’est l’Indominus Rex. Et malgré les plus grandes précautions prises, celui-ci parvient à s’échapper et fonce sur la foule du Parc, laissant derrière lui des cadavres pour le simple plaisir de tuer. Féroce et sanguinaire, l’Indominus Rex paraît ingérable.
Le seul espoir pour les visiteurs coincés dans le Parc, repose sur les solides épaules de Owen Grady (interprété par Chris Pratt), un ancien GI reconverti dans le dressage de raptors. Mais le combat s’annonce déséquilibré …

JURASSIC WORLD - Movie 2015 Colin Trevorrow Chris Pratt 1 - Go with the Blog
Blockbuster de l’été 2015, JURASSIC WORLD fait l’objet de très grosses attentes et pour cause, il est le petit-fils d’un film ayant marqué toute une génération ! Steven Spielberg se contente ici d’être un des producteurs exécutifs (autant dire qu’il a dû être impliqué dans ce film que de très loin), et la lourde tâche de la réalisation revient à Colin Trevorrow, inconnu du grand public au CV assez court.

Pour l’aider, le réalisateur a pu bénéficier des grands progrès des effets spéciaux au cinéma. En effet, finis les dinosaures animatroniques, et place au tout numérique. Il faut reconnaître que c’est une des qualités de JURASSIC WORLD ! Les effets spéciaux sont très bons, les dinosaures extrêmement vivants, jusque dans les moindres détails. Très nombreux et diversifiés, les dinosaures du film suscitent réellement l’émerveillement. Il en va de même pour le Parc, créé de toutes pièces pour les besoins du film.
JURASSIC WORLD - Movie 2015 Colin Trevorrow Chris Pratt 4 - Go with the Blog
Côté casting, les deux rôles principaux reviennent à Chris Pratt, qui a le vent en poupe depuis le succès des GARDIENS DE LA GALAXIE, et à la jeune Bryce Dallas Howard (pour l’anecdote people, c’est la fille de Ron Howard). Le duo fonctionne plutôt bien et repose sur un standard du cinéma : le bad guy face à la coincée bureaucrate.

Certes, les personnages sont un peu caricaturaux, surtout les méchants, mais c’est assez courant dans le genre et on pardonne volontiers ce léger défaut. Un petit mot sur l’acteur français Omar Sy, bien plus présent ici que dans X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST, et qui peu à peu, se bâtit une petite carrière internationale. 

jurassic world - go with the blog - Image du film

De très beaux effets spéciaux, un casting plutôt convaincant, JURASSIC WORLD contient quelques éléments solides, mais comporte aussi de vraies faiblesses. Tout d’abord, la première partie est assez longue et plate. La découverte du Parc est certes intéressante, du moins au début, mais tend à s’étendre un peu trop sur la longueur.

De manière générale, ce film qui dure deux heures, aurait sans doute mérité un montage un peu plus court pour le rendre plus dynamique ! Cela aurait eu pour effet de créer un peu plus de tension et de dramaturgie, car oui c’est la grosse faiblesse de ce long-métrage ! On ne peut pas vraiment dire que nous sommes scotchés sur nos sièges ni que le film passe à deux milles à l’heure … les effets spéciaux ne font pas tout, et le travail de mise en scène est extrêmement important, or n’est pas Spielberg qui veut. 

La comparaison est inévitable entre JURASSIC WORLD et JURASSIC PARK. Ce dernier avec bien moins de moyens, parvenait à nous captiver et nous crisper rien qu’avec un verre d’eau qui tremble. Et c’est là tout le paradoxe, il ne suffit pas de montrer des dinosaures à foison, mieux conceptualisés, pour nous faire frémir.

Ici, la débauche de moyens ne réussit pas à compenser une réalisation qui a du mal à créer une tension palpable. Certes, nous sommes inquiets de voir cet incontrôlable dinosaure progresser à travers l’île, mais il manque un degré d’anxiété pour vraiment nous enthousiasmer. 

Jurassic parc - Go with the Blog - Image2

JURASSIC WORLD divertit et va droit au but, notamment grâce à de superbes effets spéciaux et un Chris Pratt à l’aise dans ce type de rôle.
Les plus jeunes apprécieront la découverte du Parc et sa faune sauvage. Les vrais fans de la trilogie initiale JURASSIC PARK quant à eux, auront forcément un peu de déception. La comparaison avec le premier film de Steven Spielberg est franchement inévitable, à tel point que JURASSIC WORLD s’offre d’ailleurs quelques clins d’œils.

JURASSIC WORLD, sortie en France le 10 juin 2015.

Article rédigé par Lui.
JURASSIC WORLD - Visuel Summer 2015 Colin Trevorrow - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

10 commentaires

  1. Bonjour,
    J’adore vos avis toujours fait avec plaisir et toujours avec votre ressenti réel donc je vous dit BRAVO
    Bon j’ai peur car votre avis me fait un peur car je suis un fan de la trilogie donc sa sera la découverte le jour J mais je vous en direz mon ressenti et sur qu’il ressemblera au votre 🙂
    Je vous souhaite une bonne soirée

    • Bonjour AdamSch,

      Merci pour le compliment, cela nous fait plaisir. Nous attendons ton ressenti avec plaisir ! 🙂

      Ce n’est pas un mauvais film mais une petite déception, on s’attend à tellement avec cette franchise.

  2. Je suis allé voir Jurassic World deux fois au cinéma en VO et en VF. Omar a fait un bon travail en version originale, c’est super appréciable. Pour une fois la VF n’est pas une catastrophe, j’ai même été étonner de les entendre prononcer « Indominus » ou « Grady » comme dans la VO en moins classe mais tout de même. Un bon point pour la version française pour une fois.
    Maintenant, je suis d’accord avec votre critique, sauf sur un point. Je ne dirais pas que le film, je vous cite : « à tel point que JURASSIC WORLD s’offre d’ailleurs quelques clins d’œils. » Non, je dirais qu’il y en a une multitude que ce soit avec les dinosaures, certaines scènes, ou des objets, le film en a pas mal, plus d’une dizaine. Et c’est ce qui m’a vraiment plu en tant que super fan de Jurassic Park. La 2e fois, il est encore plus appréciable que la 1ère. Je conseil aux gens d’aller le voir en IMAX, c’est une tuerie. Votre critique est excellente, c’est votre blog qui m’inspire pour écrire les miennes. 😉
    Ma grosse déception pour ce nouvel opus est effectivement comme vous le dites, le fameux degré d’anxiété qui est absent. Alors que je le ressens toujours quand je vois la scène du T-REX et des raptors dans la cuisine dans Jurassic Park. Une amie m’a dit que c’est parce que je n’ai plus 5 ans, mais 20 de plus. Je pense qu’il était tout à fait possible de réussir à refaire sortir ces émotions, c’est malheureusement un paris raté. D’autant plus que Colin Trevorrow avait annoncé un nouveau dino, plus effrayant que jamais. Alors, oui, l’Indominus est magnifique et super dangereux, mais aucune scène ne m’a fait frémir.
    Encore merci pour cet article, c’est toujours un plaisir de vous lire. 😀

    • Bonjour Mél,

      C’est vrai que l’on compare deux films qui espacés de 20 ans font que nous n’étions pas les mêmes. Plus, jeunes et avec moins de films au compteur. Néanmoins, on arrive encore à avoir peur ce qui est assez peu le cas dans ce film.
      Reste qu’en IMAX, le résultat doit être assez bluffant en effet mais tout le monde n’a pas la chance de pouvoir le voir dans ces conditions particulières.

      Merci pour ton commentaire et tes compliments.

  3. Clairement moins flippant que le premier (en même temps j’étais toute petite quand je l’ai vu, et il faut dire qu’on est habitués désormais à la CGI ultra réaliste), mais j’ai adoré!
    Les pseudo incohérences scientifiques ne m’ont pas fait tilté, il y a quelques longueurs dans la première partie, les personnages sont assez clichés (je ne vois pas du tout l’intérêt d’avoir fait intervenir un méchant, surtout quand ayant le film uniquement en anglais sous titré néerlandais j’ai eu un peu de mal à comprendre ses intentions) mais ça reste un excellent divertissement!
    J’avais surtout peur de voir la franchise se ramasser avec un énième film… Ce qui n’est pas le cas.
    Je trouve que le défi est plutôt bien relevé!

    • Bonjour Laura,

      Nous sommes d’accord sur la première partie du film qui est un peu longue, très démonstrative finalement.
      Tant mieux si ce film a réussi à te divertir.

      Nous te remercions pour ton commentaire.

  4. Un peu copier/coller des prédécesseurs, les quasi full cgi ne sont pas si hideux que craints. Reste que le grand gagnant du film est certainement la bande son, surtout la musique, qui fait une bonne partie de la richesse d’un spectacle moins émerveillant et pas plus efficace qu’il y a 22 ans.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top