Accueil / Cinéma / PACIFIC RIM : Guillermo del Toro sort ses gros robots

PACIFIC RIM : Guillermo del Toro sort ses gros robots

Pacific Rim - Affiche du filmPACIFIC RIM est vraisemblablement le blockbuster qui suscite le plus d’attentes pour l’été 2013, tant du côté du public qu’en raison de son budget (à peu près 200 millions de dollars). Pourtant, il est à noter qu’il n’y a aucun nom à forte valeur populaire sur l’affiche, hormis finalement celui du réalisateur Guillermo del Toro, connu notamment pour LE LABYRINTHE DE PAN maintes fois récompensé, et les deux volets de HELLBOY.
PACIFIC RIM attise toutes les curiosités car il s’annonce aussi insensé que pharaonique, mettant en scène une lutte sans merci entre des robots géants (les Jaegers, comprendre les Chasseurs) face à de redoutables créatures (les Kaiju), sortes de cousins germains de Godzilla, bien décidés à détruire la planète. Les Jaegers quant à eux, sont pilotés par un duo d’hommes connectés de manière neurologique. Nous voici donc immerger dans un univers futuriste impitoyable, où la lutte finale est en marche et va sceller le sort de l’humanité.

De l’aveu du réalisateur lui-même, PACIFIC RIM est « le film qu'(il) aurai(t) voulu voir quand (il) avai(t) 11 ans ». Guillermo del Toro s’est amusé sans limites avec ses robots démesurés comme avec des petits jouets. S’il faut bien admettre que l’histoire racontée ici est ultra simple et le scénario sans grandes surprises (on assiste pour les deux tiers du film à des combats entre monstres et robots), il faut reconnaître que le plaisir est ailleurs et qu’on ne le boude pas, bien au contraire !

Guillermo del Toro pose les bases de son récit avec une intro expéditive mais assez habile, qui met de suite le spectateur au fait des tenants et aboutissants de l’histoire. Ainsi, la place est rapidement libre pour de l’action pure. C’est la première réussite de PACIFIC RIM, celle de parvenir à planter le décor et l’ambiance en quelques minutes seulement, privilégiant ainsi les scènes intenses et le grand spectacle. Et du spectacle, il y en a ! Autant être franc, les batailles sont magistrales, aussi grandioses que les protagonistes sont inconsistants. Avec un casting sans star et sans gros cachet à verser, le réalisateur  mexicain a concentré le maximum de ses efforts – et de son budget – sur les effets spéciaux. Le résultat visuel est bluffant.

PACIFIC RIM - image du filmIl faut également reconnaître que les combats sont particulièrement bien filmés : on suit avec clarté les mouvements et les déplacements, sans être confrontés à une mise en scène épileptique et brouillonne (Michael Bay, si tu nous lis …). Les affrontements entre les Jaegers et les Kaiju se font avec peu de missiles, peu d’armes ou autres gadgets, les effets de lumière et les explosions peuvent ainsi inonder le grand écran. À la fois plus humains et plus réalistes, ces combats à l’échelle XXL en deviennent plus captivants. Il y a une recherche esthétique et chorégraphique intéressante à souligner.

pacific rim - image du film(1)PACIFIC RIM repose donc principalement sur sa réussite visuelle qui nous embarque dans un univers sombre, futuriste, tout en restant proche du nôtre pour garder un certain réalisme. Afin de préserver cette ambiance de fin du monde, l’humour est pour une fois mis de côté, contrairement à nombre de blockbusters (on pense à IRON MAN 3 ou le dernier STAR TREK par exemple). Mis à part quelques rôles secondaires et surtout le personnage incarné par le génialissime Ron Perlman (acteur fétiche de Del Toro), le reste est entièrement dévoué au grand spectacle qui se déroule sous nos yeux.
Du côté du casting, on retient essentiellement la prestation de Idris Elba (acteur dans les séries US et UK THE WIRE et LUTHER), à qui l’on souhaite une brillante carrière au cinéma, et qui sort ici du lot ; mais c’est quasiment une victoire par contumace à la vue des autres comédiens autour de lui, au charisme proche du néant.

pacific rimCe casting assez pauvre, qui ne parvient pas à nous faire aimer les personnages ou à nourrir la moindre empathie pour eux, constitue le gros bémol du film. Alors évidemment, le leitmotiv ici c’est de nous en mettre plein la vue, et en cela PACIFIC RIM met à mal tous ses concurrents et s’impose comme un blockbuster majeur, qui hisse le niveau un cran au-dessus des autres en termes d’effets spéciaux et d’esthétique.
Et si les yeux sont émerveillés, il ne faut pas non plus oublier les oreilles avec une bonne bande originale très rock, et notamment la participation de Tom Morello, guitariste du groupe Rage Against The Machine.

pacific rim

PACIFIC RIM, sortie en France le 17 juillet 2013.

Article rédigé par Lui.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

9 commentaires

  1. Juste une remarque Idris Elba est une Star à part entière, et a les épaules larges pour porter un film à lui seul. J’irai le voir ce film uniquement pour lui.

    • Bonjour Uranie,

      Entièrement d’accord avec toi ! Idris Elba est un incroyable acteur !!! Nous sommes fans.

      bon visionnage et n’hésite pas à nous laisser ton avis, ici 🙂

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top