Accueil / Évènements / Série TV : NOX, sous les pavés l’horreur

Série TV : NOX, sous les pavés l’horreur


Nouvelle « Création Originale » produite par Canal+, NOX prend la forme de ce qu’on appellera une mini Série (avec six épisodes au compteur), pour une saison unique.
Casting haute gamme pour ce projet, NOX réunit Nathalie Baye, Malik Zidi, Maïwenn, et une flopée de seconds rôles notables, tenus notamment par Frédéric Pierrot, Lubna Azabal, Valérie Donzelli, ou encore Noémie Lvovsky.

Alors qu’elle traque un groupe de braqueurs avec son coéquipier Raphaël, la policière Julie Susini disparaît sans laisser de trace dans les sous-sols de Paris. Sa mère Catherine Susini, ancienne flic elle-même, est alors persuadée qu’elle seule pourra la retrouver. Catherine se résout à faire équipe avec Raphaël, et ensemble ils vont quitter la surface et s’enfoncer dans les tréfonds de Paris pour se lancer dans une course terrifiante et effrénée aux allures de descente aux enfers.

C’est une équipe de scénaristes & de producteurs de choc qui s’est formée pour accoucher du projet de cette mini Série. En effet, derrière NOX on retrouve Fred Cavayé, Quoc Dang Tran et Jérôme Fantsen (tous soit réalisateur, soit scénariste pour le cinéma), et Mabrouk el Mechri à la réalisation (il avait déjà travaillé avec Canal+ en réalisant la Série MAISON CLOSE).

Avec un pitch de départ somme toute assez classique (= une disparition mystérieuse d’une femme flic), NOX vaut surtout pour cette bonne idée d’être allé explorer les bas-fonds de Paris, en y fantasmant une sorte de monde parallèle glauque, subversif, voire sacrément malsain.

Pour cela, les scénaristes ont imaginé trois niveaux de profondeurs dans les égouts et les catacombes de Paris. Dans la réalité, il en existe un ou deux, selon les endroits dans Paris. Le troisième niveau (celui où il s’y passe les choses les plus terrifiantes dans la Série) est une pure création pour les besoins du scénario. L’idée fonctionne en tout cas plutôt bien, embarquant ainsi le téléspectateur dans un dédales de couloirs sombres et de cavités souterraines poussiéreuses (claustrophobes s’abstenir).

Aux côtés de Nathalie Baye (Catherine Susini) et de Malik Zidi (Raphaël Berger), on suit leur enquête non officielle pour tenter de retrouver Julie (interprétée par Maïwenn) ; une enquête qui les amène à lever le voile sur des pratiques policières alternatives où la ligne jaune a été franchie depuis longtemps, et aussi à découvrir des réseaux parallèles (au sens propre comme au sens figuré – trafic d’êtres humains et de clandestins, hacking, dark web … -) ultra violents.

Avec six épisodes de 52 minutes chacun, NOX tient un rythme plutôt efficace de bout en bout, sans jouer la surenchère de rebondissements. On oscille entre le thriller et le polar sombre, creusant un peu plus un tunnel vers l’horreur au fur et à mesure que le récit avance.

Si côté décors et ambiance malsaine, la Série fonctionne parfaitement, elle pêche en revanche à plusieurs reprises dans l’écriture de ses dialogues (il y a quand même pas mal de maladresses et de manque de réalisme par moments, nous faisant alors sortir de la tension du récit), ainsi que dans les traits de certains de ses personnages.

Ainsi, Nathalie Baye semble par moments surjouer alors qu’elle pâtit surtout d’un personnage qui manque de nuances. Beaucoup plus gênant, certains seconds rôles en forme de guest appearances (comme Valérie Donzelli et Noémie Lvovsky) sont tout bonnement ratés et limite risibles par leur absence de crédibilité.

En revanche, on salue la très bonne idée d’être allé chercher Malik Zidi pour le premier rôle masculin : la douceur naturelle du comédien confère une sensibilité de tous les instants à son personnage, offrant ainsi au téléspectateur la meilleure connexion en terme d’empathie avec l’histoire racontée par NOX.

Moins dense et sans doute un peu moins réussie que GUYANE ou JOUR POLAIRE dans la catégorie « Création Originale » de Canal+, NOX s’apprécie néanmoins sans rechigner, en particulier grâce à son atmosphère souterraine labyrinthique et glauque, imaginée par les scénaristes. Avec son récit sous forme de puzzle, cette mini Série nous tient en haleine jusqu’au bout, révélant alors dans ses derniers épisodes un dénouement à la lisière des snuff movies.

Bonus :
Découvrez ci-dessous le making-of de NOX & les secrets de création des différents univers de la Série.

NOX, Saison unique – Diffusion sur Canal+ tous les lundis à 20h50 à partir du 12 mars 2018.

Infos pratiques.
NOX
Saison unique > six épisodes d’environ 52 minutes chacun. Diffusée sur la chaîne Canal+ du 12 au 19 mars 2018 inclus, à raison de deux épisodes par soirée.
Disponible également en intégralité sur MyCanal.

La page web de la Série NOX.

Article rédigé par Elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

4 commentaires

  1. Je n’ai jamais entendu parler de NOX. J’aime les séries de ce genre et vu qu’il n’y a que 6 épisodes, je pense que je pourrais la visionner en un jour.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top