Accueil / Cinéma / LE PONT DES ESPIONS : Tom Hanks brise la glace

LE PONT DES ESPIONS : Tom Hanks brise la glace

Le Pont des Espions - Go with the Blog - AfficheAprès avoir réalisé LINCOLN en 2012, Steven Spielberg fait son grand retour avec LE PONT DES ESPIONS qui raconte l’histoire de James Donovan, un avocat new-yorkais.
Pendant la Guerre Froide, on lui demande de défendre un soit-disant espion soviétique. Il fait alors tout pour que celui-ci ait un procès équitable. Donovan créé la polémique, car on lui demande de bafouer les principes et les règles de la Constitution américaine, mais celui-ci reste digne et ne fléchit sous aucun prétexte.

Alors qu’il tentait de défendre son client soviétique Rudolf Abel, la CIA l’envoie négocier la libération du pilote d’un avion espion américain ayant été capturé par les russes. James Donovan se retrouve plongé en pleine Guerre Froide à Berlin, tentant d’accomplir une mission impossible (… sans Tom Cruise). James Donovan va-t-il réussir à libérer le pilote américain ? Sauvera-t-il son client ? … Inspiré d’une histoire vraie, ce film retrace cette période historique où la tension est maximale.

James Donovan est un avocat américain ayant servi en tant qu’assistant spécial auprès du procureur en chef Telford Taylor, au tribunal des crimes de guerre de Nuremberg. C’est l’une des raisons qui l’a amené à défendre l’espion soviétique Rudolf Abel.
Avec LE PONT DES ESPIONS, nous revisitons l’Histoire et nous en apprenons beaucoup sur les tensions qui existaient entre Berlin-Est, l’ex Union Soviétique, et les États-Unis. Le fait que ce film soit inspiré d’une histoire vraie est d’autant plus captivant et impactant, on découvre un héros méconnu de la Guerre Froide.

Dans le déroulé du récit du film, nous découvrons tout d’abord l’espion soviétique poursuivi par la CIA : le court plan séquence dans le métro est à ce sujet très réussi !
James Donovan entre en jeu lorsque qu’on lui demande de défendre Rudolf Abel.  Il accepte, tout en sachant que le pays le regardera de travers, car il défend un « ennemi de la Nation ». Cela enclenche des animosités à son égard. Nous percevons ici les fortes tensions qui existent aux États-Unis à cette période, et Donovan en fait les frais.

Une amitié se crée petit à petit entre Rudolf Abel et James Donovan, ils sont alors seuls contre tous. James Donovan lors de son voyage de négociation à Berlin, découvre l’horreur de cette guerre, et fait preuve de tact et de diplomatie afin de réussir sa mission. Nous ressentons ces tensions, et découvrons en même temps que lui l’horreur qui existe à Berlin-Est.

James Donovan avait pour ordre de négocier un échange entre le pilote Powers et Rudolf Abel. Cependant, l’avocat apprend qu’un étudiant américain est retenu captif par les allemands. Il tente de le sauver lui aussi. Il se retrouve donc à négocier avec les soviétiques et les allemands. La tension monte rapidement …

Le casting du film est vraiment exceptionnel ! Tom Hanks (que l’on n’avait pas vu au cinéma depuis deux ans avec DANS L’OMBRE DE MARY) est divin, il incarne James Donovan avec force et humilité.
À ses côtés, le comédien anglais Mark Rylance qui interprète l’espion soviétique Rudolf Abel, nous émeut terriblement. À noter aussi que Michael Gaston renfile ici le costume de directeur de la CIA (un costume qu’il porte déjà dans la série américaine BLINDSPOT). La grande force du PONT DES ESPIONS est dans le lien qu’il y a entre les différents personnages : même les personnages secondaires apportent une tension non négligeable au récit. L’amitié qui existe entre les deux protagonistes risque même de vous faire verser une larme à la fin …

Malgré cette ambiance glaciale, le réalisateur Steven Spielberg parvient à nous faire rire en accentuant le comportement des soviétiques, des allemands, ou encore des américains. Cette touche d’humour bien dosée, apporte une légèreté vraiment très appréciable au film. La scène de la rencontre avec la famille de Rudolf Abel vaut le détour ! Mais chut … on n’en dit pas davantage.

Par ailleurs, la mise en scène de Steven Spielberg est juste et subtile. Elle se prête bien à cette période historique. Les plans sont de manière général longs et totalement maîtrisés.
La profondeur de champs n’est pas faible, ce qui nous permet de contempler les fabuleux décors du film ! Bien que LE PONT DES ESPIONS puisse vous sembler lent à certains moments, cette lenteur est justifiée. On retrouve un vrai plaisir de cinéma à voir un film réfléchi et si bien structuré.

Par ailleurs, la musique composée par Thomas Newman (qui a signé dernièrement la bande son de  007 SPECTRE) est tout autant émouvante qu’angoissante.

Outre sa dimension historique, LE PONT DES ESPIONS nous délivre surtout un message d’humanité. James Donovan a réussi sa mission en gardant son sang-froid et en restant fidèle à ses principes. Le courage de cet homme est bien illustré, et ce film lui rend hommage avec classe et finesse.

Steven Spielberg  nous prouve une nouvelle fois son amour pour les films historiques avec force et justesse. LE PONT DES ESPIONS est sans doute l’un des plus beaux films réalisé par Mr Spielberg !
Vous l’aurez compris, nous avons adoré ce film. Nous vous conseillons vivement d’aller le voir, que ce soit pour en apprendre davantage sur cette période historique, ou pour y découvrir le courage de James Donovan.

LE PONT DES ESPIONS, sortie en France le 02 décembre 2015.

Article rédigé par Théotime. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

3 commentaires

  1. Merci pour cette critique qui donne envie 🙂

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top