Accueil / Cinéma / 007 SPECTRE : les morts sont vivants

007 SPECTRE : les morts sont vivants

SPECTRE - 007 Affiche du film Daniel Craig Léa Seydoux Dia de los muertos - Go with the BlogAprès le flamboyant SKYFALL unanimement salué par la critique et le public, Sam Mendes prend à nouveau les rênes de l’inusable saga James Bond, pour la seconde fois consécutive donc. 007 SPECTRE est le vingt-quatrième film de l’agent secret de Sa Majesté au costume irréprochable, dans lequel se glisse une nouvelle fois l’acteur Daniel Craig, absolument impeccable dans ce rôle.

James Bond n’a plus vraiment toutes les faveurs du MI6, surtout après la disparition de M (Judi Dench). Isolé, l’agent secret continue cependant de se fier à son instinct, notamment lorsqu’il a connaissance d’un dernier message laissé par M à son intention, le guidant vers une sinistre organisation. James se rend alors à Mexico City pour régler son compte à un certain Marco Sciarra. Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu, et à son retour à Londres, Bond se voit fustiger par la nouvelle direction du MI6, qui compte bien renouveler les méthodes de surveillance et de sécurité. Pourtant, l’agent secret ne peut pas en rester là …

007 SPECTRE s’ouvre sur une spectaculaire séquence dans la ville de Mexico City, en plein défilé du Dia de los Muertos (la Fête des Morts). Dans un plan séquence sublimement orchestré, où la caméra de Sam Mendes fait preuve d’une superbe fluidité, cette ouverture exploite merveilleusement l’ambiance unique, à la fois colorée et mystérieuse, de cette Fête des Morts.
SPECTRE - 007 Image du film 4 Daniel Craig Sigman Dia de los muertos - Go with the BlogS’en suit un enchaînement de cascades en hélicoptère assez bluffant, où Daniel Craig nous rappelle à quel point le costume de James Bond lui va bien.

Mais une fois cette épatante entrée en matière passée, 007 SPECTRE prend une autre tournure. James Bond, plus solitaire que jamais, doit se rendre à l’évidence : le monde a changé, les tensions sécuritaires sont de plus en plus accrues, et la menace terroriste a bouleversé l’ordre mondial. Au cœur du MI6, certains pensent clairement que le programme double zéro n’est plus adapté.
007 SPECTRE propose ainsi un scénario très connecté avec nos sociétés contemporaines et les questions liées à la mondialisation des conflits, et en ce sens, le film prend une orientation moderne intéressante.
SPECTRE - 007 Image du film 3 Daniel Craig - Go with the Blog
S’appuyant sur un scénario de John Logan, le réalisateur britannique Sam Mendes poursuit ainsi son travail de modernisation de l’œuvre James Bond, tout en conservant avec beaucoup d’habilité les incontournables inhérents à l’espion le plus célèbre du monde.

Ainsi, dans la continuité de ce qu’il avait déjà entrepris avec SKYFALL, le cinéaste redéploie les fondamentaux de James Bond, en les rattachant à des préoccupations contemporaines. Surtout, il continue de nous servir une mise en scène extrêmement soignée et brillamment maîtrisée ! On en veut pour preuve cette course-poursuite de toute beauté, très lisible et nerveuse dans les rues de Rome, qui se conclut comme une course d’Indycar, rien que ça !

Les scènes d’action et de cascades sont toutes impressionnantes et superbement dirigées, que ça soit en avion, en voitures blindées, ou à bord d’un train. De Londres à Tanger, en passant par Altaussee et Obertilliach en Autriche, James Bond continue de cumuler des Miles, et les décors de 007 SPECTRE nous en mettent plein les yeux, avec cette élégance permanente (comme dans ce trajet en train en plein désert).
SPECTRE - 007 Image du film 2 Daniel Craig Léa Seydoux Dia de los muertos - Go with the Blog
Aux côtés de Daniel Craig, on retrouve Naomie Harris, Ben Whishaw (qui apporte des moments d’humour bien sentis) et Ralph Fiennes, tous très à l’aise dans leur rôle respectif. La petite nouvelle ici se nomme Léa Seydoux, et on doit le reconnaître, l’actrice française tient parfaitement son rôle de James Bond Girl sur talons hauts, avec du caractère et pas en reste dans les scènes d’action. Mais on regrette quand même que son personnage soit si classique.

En revanche, là où le bât blesse vraiment c’est en ce qui concerne le personnage qu’incarne Christoph Waltz. Sans trop dévoiler le scénario (c’est vraiment important de ne pas trop en savoir avant d’aller voir le film !), l’acteur autrichien tient ici le rôle du ‘méchant’ de l’ombre. Mais on ne le répètera jamais assez, un bon James Bond est un James Bond avec un terrible méchant, et ici dans 007 SPECTRE cet adage n’est que trop partiellement respecté.
Passé la scène de la réunion secrète à Rome où C.Waltz fait sa première apparition, l’acteur cabotine trop pendant le reste du film, et il n’est pas aidé par un personnage plutôt mal écrit et des dialogues peu convaincants.
SPECTRE - 007 Image du film 7 Daniel Craig Christoph Waltz - Go with the Blog
Ce constat correspond aussi à un dernier tiers du film moins excitant que les deux premiers tiers, où l’on retourne dans des séquences d’espionnage et de course contre la montre assez classiques. D’ailleurs, 007 SPECTRE n’hésite pas à emprunter quelques scènes à la trilogie THE DARK KNIGHT dans cette dernière partie, on pense notamment au compte-à-rebours dans un immeuble en ruine qui rappelle beaucoup celui avec Rachel Dawes dans le film de Christopher Nolan en 2008.

007 SPECTRE tient toutes les promesses d’un James Bond réussi, livrant son lot de séquences spectaculaires, de cascades ultra maîtrisées, le tout dans un écrin raffiné et une mise en scène vraiment de toute beauté ! Sam Mendes tient haut la barre, et ce qui est intéressant ici, c’est que ce vingt-quatrième opus fait le lien à plusieurs reprises avec les derniers films, de CASINO ROYALE à QUANTUM OF SOLACE, en passant bien sûr par SKYFALL. C’est justement dans ces rappels du passé de James Bond que 007 SPECTRE apporte un supplément d’âme bienvenu au récit.
On regrette finalement surtout de ne pas retrouver de bad guys à la hauteur de ceux qu’avaient incarné Mads Mikkelsen ou Javier Bardem dans les précédents films. Mais les thématiques très contemporaines sur la surveillance mondialisée et les jeux de pression politique entre les pays, donnent tout de même à 007 SPECTRE une pertinence et une modernité qui nous plaisent beaucoup. Car n’oubliez pas, les morts sont vivants.

SPECTRE - 007 Image du film 1 Daniel Craig Léa Seydoux Dia de los muertos - Go with the Blog
NB :
La chanson de 007 SPECTRE interprétée par l’anglais Sam Smith est une grosse déception, après l’élégant « Skyfall » de la chanteuse Adèle. Surtout, le morceau de Sam Smith gâche un générique d’ouverture hyper esthétisé, rappelant celui du MILLENIUM de David Fincher, qui aurait gagné en intensité émotionnelle avec une autre musique.

Retrouvez notre article sur SKYFALL.

007 SPECTRE, sortie en France le 11 novembre 2015.

Page Facebook officielle française de JAMES BOND.

Article rédigé par Elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

11 commentaires

  1. Bonjour,
    Merci pour cette avis, alors je ne sais pas si je paierai pour allez le voir mais en tout cas votre avis ma fait changé d’avis sur le film.
    On verra a sa sortie ce que je ferai 🙂
    Merci a vous et bon weekend

    • Bonjour AdamSch,

      On espère vraiment que tu iras le voir en salles, car 007 SPECTRE est une vraie réussite en terme en mise en scène, et mérite d’être vu sur grand écran !

  2. Bonjour,

    PS : Avis relativement négatif…
    Pour les fans et ceux qui n’ont pas vu le film (spoilers…).

    J’ai vu SPECTRE et je n’ai pas le même avis que la majorité des spectateurs…
    En même temps, je ne fais pas partie des fans inconditionnés de l’agent 007.
    Quand je suis allée voir le film, je me suis dit : ça va être plat, encore un James Bond…
    Mais on m’avait dit qu’il y avait de nombreuses critiques positives et qu’il était bien.
    Alors j’ai dit : Pourquoi pas ?

    Le début du film commence avec un évènement grandiose dans la ville de Mexico City le Dia de los Muertos. Jolie mise en scène, ça faisait penser à Halloween version Mexico au soleil et en journée !
    Puis la caméra suit un James Bond (qui commence à vieillir, un peu trop marqué par la vie…) S’en suit une musique avec des tambours (quel est ce titre ?) J’ai adoré cette musique qui nous met dans une ambiance d’attente et rythmée.

    Le générique était trop long ! Je n’en pouvais plus…
    Et vraiment pas intéressant… On dirait qu’ils ont dépensé un tiers du budget dans ce générique enflammé.. enflammé de quoi ? Je ne sais toujours pas..

    On a droit dès le début du film à de l’action mais j’avoue que la fin de la scène où il se retrouve (sur un canapé !) C’était too much ! Trop gros… Ils auraient pu choisir un autre dénouement… Première déception…

    Le scénario nous rappelle tristement les évènements récents…
    Le méchant ne fait pas peur, il donne juste l’impression d’être un fou…
    Un peu détraqué et sans sentiment…

    Au début je n’appréciais pas le binôme avec Léa Seydoux et au fils des séquences j’ai trouvé de fortes ressemblances avec Scarlett Johansson. La nouvelle Scarlett à la française ? ^^
    Même coiffure (dans Lucy), mêmes traits ronds du visage, même teint etc…

    Le choix de la robe en soie grise dans le train était ridicule…
    Elle est en voyage pour découvrir la vérité et en quelque sorte se battre et elle a dans sa garde robe une robe de cocktail et un fer à boucler ? Non, c’était de trop ! Encore une fois too much…

    Puis la scène de torture au cerveau… Vraiment efficace ? …
    C’est censé brouiller la vision, le désorienter… La phrase magique et ça repart ! Comme le Mars…

    L’histoire entre le méchant et James… pfff du déjà vu ! Je n’ai pas apprécié…

    Et la météorite.. Tout ce mystère autour de ça ? … No comment…

    Ah oui et la référence au « coucou » J’ai bien retenu lol..
    J’ai appris quelque chose 🙂

    Je n’ai pas parlé de C… Il est ridicule et ce dénouement…

    Et le tueur gigantesque qui crève les yeux, il dit un mot dans le film… Vallait mieux ne rien dire du tout lol on aurait dit une parodie…

    Pour résumer, et j’ai certainement oublié d’autres scènes…
    Trop de scènes théâtrales, une histoire bateau, de l’action, un James Bond qui s’épuise…
    Un générique trop long…

    Désolée pour ce commentaire avec un seul point positif… une musique avec des tambours au début..

    Bonne semaine.

    VL

    • Bonjour Virginie,

      Merci de nous faire partager ton avis, au moins il est hyper détaillé ! 😉

      Difficile de répondre point par point sans faire trop long … Bon globalement, tu reproches à 007 SPECTRE de manquer de cohérences et de vraisemblances : c’est certain. Mais qu’il s’agisse de la séquence où il retombe sur le canapé, des tenues de Léa Seydoux notamment dans le train, ou encore de la scène de torture sur la fin, on ne peut qu’aller dans ton sens bien évidemment. Mais faut-il vraiment chercher la vraisemblance absolue dans un film de James Bond ?! Peut-être pas. 🙂
      Après tout, on parle d’un type qui a survécu à tous les trucs les plus dangereux au monde, on peut dire que ça fait un moment que la vraisemblance n’est plus vraiment l’argument des films de James Bond. 😉

      Pour tes autres remarques, je te rejoins sur certaines d’entre elles : le manque de charisme du « méchant » dans ce film, ce générique d’ouverture trop long … Néanmoins, je trouve ton jugement un peu sévère malgré tout, car 007 SPECTRE bénéficie d’une mise en scène très maîtrisée, esthétisée et très belle à l’écran. par ailleurs, il y a des éléments narratifs intéressants qui sont développés, à la fois pour ce qui concerne le personnage de James Bond lui-même, mais aussi sur des questions plus universelles comme la mondialisation, la sécurité, la surveillance, …

      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager ton avis si complet !
      Au plaisir de te lire prochainement sur le Blog. 🙂

  3. Bonjour Elle,

    Je suis tout à fait d’accord, il n’est pas nécessaire d’aborder le thème de la vraisemblance pour un James Bond. Mais disons que je n’ai pas fait de différence avec un film lambda lors de mon appréciation. On m’a dit qu’il y avait de nombreuses critiques positives et que c’était le meilleur des James Bond avec Daniel Craig donc je suis partie du principe que c’était un bon film. Et au final, je n’ai pas le même avis donc déception.

    En effet la mise en scène est remarquable mais nous sommes habitués à ce genre de « films hollywoodiens » donc je n’ai pas relevé…

    Justement pour le personnage de James Bond, son histoire avec le méchant, c’était un peu du déjà vu (dans d’autres films) et un peu barbant…
    Bon j’avoue qu’à la fin on découvre un James Bond qui semble avoir fait un choix, chose qu’il n’a pas fait dans les précédents. Donc une petite évolution du personnage.

    Oui, le thème sur la sécurité et la stratégie de rassembler des pays pour une même cause porte sérieusement à réfléchir… C’est même inquiétant de mettre en œuvre ce genre de suggestion.

    Merci d’avoir répondu ^^

    ça fait toujours plaisir de pouvoir débattre sur de bons films 🙂

    Bon dimanche.

    Virginie.L

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top