Accueil / Voyages / EXPERIENCE MUSIC PROJECT (MoPOP) de Seattle : the place to be

EXPERIENCE MUSIC PROJECT (MoPOP) de Seattle : the place to be


L’EXPERIENCE MUSIC PROJECT* de Seattle est l’endroit le plus cool du Monde. Voilà, c’est dit.
On pourrait parler de musée, mais le terme ne conviendrait pas vraiment. L’EMP (comme on l’appelle en vrai, et parce que c’est plus simple et plus court surtout) est un lieu véritablement atypique, et d’une certaine manière il est à l’image de toute la ville de Seattle : décalé, alternatif, passionnant, reposant, fou, excitant, et terriblement addictif !

[* Note de la Rédaction : l’EXPERIENCE MUSIC PROJECT et le Science-Fiction Museum sont désormais regroupés sous le nom de MoPOP = The Museum of Pop Culture, depuis 2016].

Quand on découvre l’EMP la première fois, on a du mal à en croire ses yeux. Qui a bien pu avoir l’idée de ce design extérieur en forme de casque de Dark Vador ?! … Sans doute quelqu’un de génial. L’EMP vous apparaît comme une masse archi colorée qui serait tombée du ciel par hasard. Drôle, amusant, et forcément cela ne fait que renforcer votre curiosité.


Avant d’entrer, il faut d’abord savoir que l’EMP couple le Science-Fiction Museum, et l’Experience Music Project donc. A l’intérieur, ce sont plusieurs expositions qui se côtoient, certaines étant permanentes (comme celle qui retrace toute l’histoire de la musique à Seattle, depuis les premiers jazzmen jusqu’au grunge des années 90), et d’autres sont temporaires et plus exceptionnelles (actuellement [en 2012], le film AVATAR est à l’honneur depuis 1 an et jusqu’à l’année prochaine, et une petite exposition autour du cinéma d’horreur a récemment été inaugurée, intitulée Can’t Look Away).




On peut facilement passer une journée entière dans l’EMP, car ici toutes les expositions sont ultra interactives. Pour vous donner quelques exemples, dans l’exposition AVATAR, un espace vous permet de tourner une véritable séquence en numérique en étant dirigé par James Cameron himself qui vous guide via une vidéo sur grand écran. Et vous repartez si vous le souhaitez avec l’enregistrement de votre scène sur la planète Pandora !

Pour Can’t Look Away, dédié au cinéma de genre et aux films de monstres et d’hémoglobine, une cabine est à votre disposition pour enregistrer un « scream » comme dans les vrais films. Votre photo rejoint ensuite la galerie des visiteurs de l’exposition venus crier un bon coup comme s’ils rencontraient un zombie prêt à leurs extraire les boyaux. So fun !

Mais depuis avril 2011 (et jusqu’en 2013 *mise à jour : exposition prolongée*), l’évènement à ne pas manquer à l’EMP, c’est NIRVANA : TAKING PUNK TO THE MASSES.
Je ne vous cache pas que j’avais grande hâte de découvrir cette exposition, qui encore une fois est bien plus qu’une banale rétrospective sur le groupe de Seattle.

Il s’agit de la première vraie exposition autour de NIRVANA qui n’ait jamais été mise en place dans le monde. Il est donc assez logique que celle-ci se tienne dans la ville qui a vu naître -et malheureusement aussi s’effondrer et mourir- le groupe qui a entièrement bousculé les règles & les codes de la musique indépendante et de la musique mainstream dans les années 90.

(Photo inédite de NIRVANA avec Steve Albini, lors de l’enregistrement de In Utero en 1993).

Et c’est justement avec cet angle d’approche que l’EMP a choisi d’aborder l’histoire du groupe. NIRVANA : TAKING PUNK TO THE MASSES raconte ce qu’a été ce groupe de ses balbutiements à la fin des années 80, jusqu’à 1994. Mais au-delà d’un simple récit chronologique des faits, cette exposition privilégie surtout les témoignages de ceux qui ont vécu directement l’ascension fulgurante du groupe de Seattle, et aussi les personnes qui ont gravité autour, ainsi que des figures marquantes de l’indé américain qui rendent compte de leur vision et leur lecture personnelle de l’histoire de NIRVANA.

(Extrait vidéo d’une interview d’Henry Rollins s’exprimant sur le succès de NIRVANA).

Cette exposition s’attache à apporter un regard pertinent et réfléchi sur le groupe, en le replaçant dans son contexte géographique, identitaire et musical de l’époque. Ainsi, une large place est accordée aux influences de NIRVANA et aux groupes de la région.

Enfin on y découvre également des raretés, des documents audio ou visuels touchants, et des objets cultes qui ravivent immédiatement des images très ancrées dans l’esprit de celui ou celle qui a connu les années 90 et l’avènement du grunge, comme le veut l’expression consacrée.

L’une des pièces exposées ici qui m’a le plus marquée, c’est cette lettre de Buzz Osborne du groupe culte MELVINS, adressée à Krist Novoselic en 1986, dans laquelle il écrit ceci à propos de Kurt Cobain : « I think he could have some kind of future in music if he keeps at it. »

En conclusion, NIRVANA : TAKING PUNK TO THE MASSES réussit le pari de s’adresser aussi bien aux fans du groupe, aux amateurs de rock indé américain assez pointu (peu de lieux d’exposition dans le monde peuvent se targuer d’avoir des interviews de Ian McKaye de FUGAZI quand même !), qu’à ceux qui n’ont qu’une connaissance très superficielle de NIRVANA. Peu importe la catégorie à laquelle on appartient, on y apprend et y découvre encore des choses passionnantes sur le groupe qui a fait résonner le nom de Seattle aux quatre coins de la planète.

Nos recommandations.
* L’EMP ferme tous les jours à 17heures, et on ne voit pas le temps passer dedans ! Il est donc vivement recommandé d’y venir dés le matin ou vers midi.

* Prévoir au moins 3-4 heures minimum pour profiter de toutes les expositions, et aussi du Sound Lab au premier étage, un espace dédié à la musique avec foule de mini studios de répétition et d’enregistrement où vous pouvez jouer de la guitare, du synthé, de la batterie pour de vrai et sur du super matériel, mais aussi mixer des sons, faire le DJ, et j’en passe !

* La boutique est également un incontournable, on y trouve de très bons livres sur le rock, les groupes, des biographies, des vinyles, des posters, des t-shirts. Sachez que la boutique est accessible à tous, même si vous n’avez pas pris votre pass pour l’EMP par exemple. Ainsi, n’hésitez pas à revenir un autre jour (hors de votre jour de visite) si vous le souhaitez.

Infos pratiques.
Adresse : EMP at Seattle Center 325 5th Avenue North – SEATTLE, WA 98109
Tarifs :  18$ par personne (possibilité de tarif réduit en réservant directement sur le site internet)
Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 17h.
Site web :   http://www.empmuseum.org

Article et photos par Elle

Photos : tous droits réservés. Ne pas utiliser sans autorisation préalable de leurs auteurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

2 commentaires

  1. Lire le blog en entier, tres bon

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top