Accueil / Cinéma / SIN CITY – J’AI TUÉ POUR ELLE : ensorcelante ville du pêché !

SIN CITY – J’AI TUÉ POUR ELLE : ensorcelante ville du pêché !

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - affiche France - Go with the Blog

Lorsque Robert Rodriguez et Frank Miller transposent SIN CITY au cinéma en 2005, leur film prendre l’allure d’une petite révolution : jamais auparavant nous n’avions assisté à un tel usage du noir & blanc, et une telle ambition visuelle et esthétique. Adaptation des romans graphiques de Frank Miller (comprendre des bandes dessinées littéraires et ultra stylisées), SIN CITY fait se croiser dans ses rues malfamées les femmes les plus sexy qui n’ont jamais froid aux yeux, des salauds et des malfrats, et des héros de l’ombre revenus de tout.

SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE rouvre la porte de cet univers sans foi ni loi si particulier, mêlant à la fois des personnages que l’on a connus dans le premier film et des nouveaux venus.

Comme dans SIN CITY en 2005, SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE juxtapose plusieurs histoires impliquant des personnages différents, avec parfois un personnage commun entre deux intrigues (le sénateur Roark par exemple). En prologue on retrouve Marv, cette gueule cassée au physique de brute épaisse, qu’interprète un Mickey Rourke métamorphosé. Marv est le fil d’Ariane dans SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE puisqu’il fait le liant entre les quatre histoires du film.

Dans la première grande séquence d’ouverture ensuite, c’est le comédien Joseph Gordon-Levitt qui devient narrateur. Il est Johnny, un jeune joueur sûr de lui, venu rafler la mise dans la ville du pêché. Dans une partie de poker brûlante de tension entre Johnny et le sénateur Roark, on est à ce moment là totalement plongé dans l’atmosphère nerveuse de SIN CITY, où en un regard tout peut basculer !

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - Joseph Gordon Levitt POKER - Go with the Blog
Cette longue séquence de poker donne le ton et nous rappelle brillamment la fièvre sulfureuse qui règne dans cette ville de tous les dangers.

SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE reprend les codes du premier opus, à savoir un tournage sur fonds verts avec quasiment aucun décor en dur. La grande différence en 2014, elle est dans l’apport de la 3D. Robert Rodriguez a tenu à tourner en 3D native, refusant la simple conversion post-production. Et pour une fois il faut le dire haut et fort, cette 3D constitue une vraie richesse visuelle, plongeant véritablement le spectateur au cœur de la ville ! De plus, la densité des couleurs, du noir & blanc, leur intensité, se trouvent également sublimées par le relief de la 3D et ses effets à la fois jaillissants et immersifs.

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - Jessica Alba  - Go with the Blog

SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE est un pur régal à l’écran : des images sublimes, un travail passionnant sur les couleurs, et surtout des mouvements de caméra et une fluidité dans les déplacements super réjouissants.

Surtout, le film livre un véritable écrin pour ses acteurs et ses actrices, dont certains trouvent ici parmi leurs meilleurs performances. Jessica Alba en tête (qui reprend son rôle de Nancy Callahan, meurtrie et assoiffée de vengeance ici), on est cristallisé par les rôles féminins, qui en plus d’être ultra sexy, offrent aux actrices des prestations envoûtantes, venimeuses. Eva Green est royale, machiavélique et d’une sensualité folle dans le rôle d’Ava Lord, femme fatale démoniaque aux multiples facettes.

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - Eva Green  - Go with the Blog
Quant à lui, Mickey Rourke impose sa carrure quasi monstrueuse, et derrière le masque de son personnage, il s’affranchit de son visage défiguré pour ne se focaliser que sur l’interprétation de son personnage (et nous rappeler ainsi au passage, qu’il est quand même un acteur génial).

En revanche, SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE pêche par son scénario fourre-tout, et surtout très décousu : les différentes histoires manquent de liant entre elles (à l’exception de certains personnages qui passent d’une histoire à l’autre), et même si c’est le principe de « Sin City », là au cinéma le déséquilibre se fait davantage ressentir. Surtout, certaines séquences pâtissent vraiment de cet narration fractionnée, car on a du mal à s’intéresser à des personnages secondaires sans consistance et sans background. C’est en particulier le cas de la séquence avec Juno Temple par exemple.

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - A DAME TO KILL FOR Juno Temple - Go with the Blog
Presque dix ans après le premier film, on retrouve tout l’univers visuel si singulier de la ville du pêché comme si on l’avait quitté hier. SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE offre à nouveau un show visuel unique, sexy et sanglant !
En dépit d’un scénario foutraque, cette nouvelle réalisation du duo Rodriguez / Miller fait avant tout briller son casting, et on se délecte des performances de ses acteurs et surtout ses actrices, particulièrement impliquées et jubilatoires !

SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE, sortie en France le 17 septembre 2014.

Page Facebook France pour SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE.

Article rédigé par Elle.

SIN CITY 2 J'AI TUÉ POUR ELLE - visuel France cerise - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

13 commentaires

  1. En gros d’accord avec vous, sauf pour la 3D (une question d’œil peut-être) où Rodriguez s’y entend pourtant puisqu’on pourrait dire qu’il à ressortie (pressentie) le retour de ce gadget bien avant le tout numérique.

    Comme le premier, la surprise en moins, des épisodes moins crus. Rodriguez reprend les mêmes recettes dans ses plans, les mêmes effets, mais c’est excellent. Si les histoires sont légèrement moins violentes, celle d’Ava gagne en érotisme avec Eva Green. Rosario et Jessica nous offrent aussi leur show, juste avec un peu moins de générosité.
    Il est à regretté que la 3D ne bénéficie pas plus aux rondeurs des intervenantes:-). Efficace sporadiquement, elle n’est une fois de plus, ni obligatoire ni nécessaire pour ajouter au plaisir.
    La musique, très bonne, renforce le côté film noir et le gros son font merveille.
    Les fans ne devraient pas déçus.

    • Bonjour kub57,

      Merci une nouvelle fois de venir partager ton avis avec nous ! 🙂
      Un petit peu surprise que tu n’aies pas été totalement convaincu par l’usage de la 3D dans le film.
      J’entends parfaitement tes arguments qui sont hyper recevables. Tu as peut-être raison sur le fait que la 3D n’est utilisée que de manière ponctuelle.
      Néanmoins, je ne suis jamais fan de la 3D (et j’évite le + possible de voir les films en 3D car je trouve cela inconfortable), mais là dans ce SIN CITY, elle m’a fait plaisir 😉

      Merci aussi de parler de la bande originale, je ne l’ai pas fait. Elle est en majeure partie composée par Robert Rodriguez lui-même, et elle sert magnifiquement l’atmosphère des scènes !

      • Bonjour,
        Quel bonheur de voir que vous preniez le temps de répondre à bien des commentaires.
        Bravos. Jolie travail éditorial.

        La sensation de 3D est peut-être plus une question d’œil, enfin des 2 yeux, physiologique, finalement personnelle.
        Mais aussi, au cinéma, de quantité de lumière réfléchi par l’écran, bouffé par les lunettes qui font perdre de l’information. Perso la 3D sur tv, qui envoie directement de la lumière (responsable à long terme de troubles de la vue, je crois, alors que la lumière renvoyé par l’écran est moins dure) me semble plus efficace à cette 3D.
        De toute manière je trouve l’effet somme toute peu naturel, loin de notre vision du monde réel. L’argument des plus fervents adeptes du procédé me semble donc pas si bien fondé que cela.
        Même les résultats de metteurs en scène qui ont un réel regard cinématographique ou esthétique (Scorsese, R. Scott) ne m’ont pas convaincus. Si j’avais eu l’option vo 2D pour Sin city 2, j’aurais été voir celle-ci.
        Un outil de cinéma qui n’est donc pas encore bien utilisé, contrairement au son, au montage, à des fx subtils (ceux qui ne sont pas perçus comme des fx) ou de simples transitions. Le plus bel effet 3D, à ne pas utilisé trop souvent (c’est pour ça que cela reste beau), me semble le travelling compensé à y réfléchir.
        Sinon les effets de jaillissements, eux efficaces, qui font le succès des pubs Haribo sur un long métrage deviendrait vite lassant.
        Le HFR, malgré son aspect vidéo, me semble plus immersif (tout en rendant la 3D plus plaisante).
        Bref, bcp de progrès à faire pour offrir une dimension supplémentaire au cinéma.
        Pour l’instant une vraiment bonne histoire, filmé avec amour et sincérité, visant les émotions et les sens de manière délicate, reste ce qui fonctionne encore le mieux pour le 7éme, 1er dans mon cœur, art.

  2. Quel pied d’être retourné à Sin City! On y retrouve en effet cet univers visuel particulier et cet esthétisme soigné qui est un régal pour les yeux. Les tableaux avec le personnage de Miho m’ont d’ailleurs fait pensé à certaines scènes de Kill Bill 1. Le rythme nous entraine dès les premières minutes et ne nous lâche qu’au générique de fin. Le scénario est, comme pour le premier volet, découpé de plusieurs histoires, ce qui évite toute lassitude à l’intrigue.

    Eva Green y est ensorcelante et la façon dont sa plastique est mise en avant nous offre de très beaux tableaux. Mais ce qui m’a particulièrement plu dès la bande-annonce c’est l’évolution du personnage de Jessica Alba (Nancy) vers le côté sombre. Son interprétation est vraiment percutante et le personnage est beaucoup plus intéressant que dans le premier volet.

    En conclusion, pas déçu du voyage. La ville du péché a tenu toutes ses promesses.

    • Bonjour Mike35,

      D’abord, merci beaucoup d’être venu nous donner ton avis sur le film !
      Ton enthousiasme fait super plaisir à lire, tu as été visiblement aussi emballé par ce retour à SIN CITY que nous. 😉
      Je te rejoins totalement au sujet de l’évolution du personnage de Jessica Alba qui est super intéressante. Pour sa Masterclass à Paris, Frank Miller a déclaré que l’actrice Jessica Alba est celle dont le jeu a le plus progressé depuis le 1er film SIN CITY, et il a tout à fait raison !

      À très bientôt sur Go with the Blog !

  3. la bande dessinée de Frank Miller a encore été parfaitement adaptée avec ce nouvel opus de Mr Rodriguez !
    Les nuance noir et blanc tellement bien adaptées rajoutent un coté sinistre à cette ville et ses habitants ! La bande originale est parfaite et le casting est musclé ! Les fans s’y retrouvent parfaitement !!
    J’ai vu le film en 2D donc je ne peux juger l’importance de la 3D mais même en 2D, c’est un bijou graphique
    Un film qui devrait séduire les fans ainsi que ceux qui ne connaissent pas cet univers.
    A voir et à revoir !!
    Bruce Willis est nickel !! Ainsi que tous les acteurs. 🙂

    • Bonjour HervoA,

      Cool d’avoir l’avis de quelqu’un qui a vu SIN CITY : J’AI TUÉ POUR ELLE en 2D, ça permet d’avoir des opinions de spectateurs qui ont découvert le film dans des conditions différentes.
      Comme toi, on a adoré le casting. Certains de-ci delà, ont émis quelques retenues à propose de Joseph Gordon-Levitt par exemple. Nous on trouve comme toi, qu’ils sont tous très impliqués. Par contre, Bruce Willis n’est pas le plus présent 😉 Mais on n’a rien à lui reprocher.

      Merci pour ton avis et ton enthousiasme en tout cas. À bientôt sur Go with the Blog !

  4. Bonsoir !

    J’ai également vu Sin City 2.
    Bon autant préciser qu’au départ, ça ne me tentait pas vraiment car j’avais vu le 1 et je n’avais déjà pas accroché.
    Quand le 1 ne plait pas, pourquoi aller voir le 2 me direz-vous ? lol
    Un divertissement de plus ? Très moyen…
    1/ Il y avait de la 3D ? Ah bon ? Ah oui… les 2.50€ pour les lunettes… Je me souviens maintenant… ^^
    2/ Une intrigue ? Euhh… plusieurs histoires oui mais aucun rapport entre elles…
    3/ De très bons acteurs ! Ouf ça remonte un peu le film..
    Par contre Eva Green… moyen son rôle, son personnage ne la met pas du tout en valeur… au contraire… Ils en parlent comme une déesse qui met les hommes à ses pieds… mouais bof… elle est plus agaçante qu’autre chose…
    4/ Le buzz sur Miss Alba, tant d’écrits sur sa prestation, son entraînement pour au final la voir quelques minutes ?! Petite déception à ce niveau…
    5/ La petite histoire avec Joseph Gordon-Levitt : Il est tout mimi mais passe pour un petit joueur au final… pas très malin… Et le rapport dans l’histoire ? Euhh, je ne sais même plus… Enfin s’il y en a un…
    6/ Le plus flagrant : Les dialogues ! Alors là, comment peut-on rédiger ce genre de conversations ? Et en plus les valider à l’écran ?! Dès le début du film, on se demande où l’on débarque. C’était très pauvre comme vocabulaire…
    Même si c’est un Comic, il y a quand même matière à la base…
    Voilà, tout est dit je pense… enfin il y a toujours à redire mais je m’arrête là ^^
    Sinon je vais y passer la nuit !

    Bonne soirée.

    Virginie.L 😉

    • Bonjour Virginie,

      Merci de ton avis sur SIN CITY 2 ! 🙂

      C’est plutôt cool que tu aies tenté d’aller voir ce deuxième film alors que le premier ne t’avait pas vraiment emballée. Tu ne t’es pas fermée et tu as redonné sa chance au film, donc déjà ça c’est top !

      Au final, en te lisant, je crois qu’on peut dire que tu n’adhères pas vraiment à cet univers très codifié et singulier. Mais ce n’est pas grave, c’est tout à fait légitime que ça ne plaise pas à tout le monde.
      Merci de nous avoir fait partager ton avis en tout cas ! 🙂

  5. Avec plaisir!
    Il n’y a pas d’articles sur Dracula untold?

  6. Ah c’est vraiment dommage !

    J’ai adoré ce film, vivement la suite !

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top