Accueil / Cinéma / YOUNG ADULT, réalisé par Jason Reitman

YOUNG ADULT, réalisé par Jason Reitman

YOUNG ADULT est la quatrième réalisation de Jason Reitman, où il se penche sur le parcours de Mavis Gary, auteur d’une série littéraire sans grand succès pour jeunes adultes (les « young adults« ). Après un divorce et une série de gueules de bois, elle décide de revenir dans sa petite ville natale qu’elle a quittée afin de reconquérir son ex du lycée. Seul problème -mais de taille- , il est marié et vient tout juste d’être père.

Comme pour les précédents films de Jason Reitman, il s’agit ici d’une comédie cynique avec une bonne dose d’humour noir, et les quelques scènes usant de ce ressort sont bien menées et nous décochent un sourire sincère. Cependant, ces séquences sont relativement rares. Le problème fondamental est que l’ensemble reste intrinsèquement un film américain, avec cette nécessité inévitable d’un happy end, et de préserver certaines valeurs indéboulonnables comme le mariage et la famille. Du coup, YOUNG ADULT se heurte à ces barrières pour rester un film grand public se refusant d’aller assez loin, et c’est dommage.
D’ailleurs, quand Jason Reitman s’attaque au cliché entre les anciens du lycée restés dans la petite bourgade paumée et Mavis partie à Minneapolis, experte du maquillage et de la french manucure, le résultat est plus probant car nettement plus grinçant et juste.

Toutefois il y a de vraies réussites, à commencer par le personnage de Mavis particulièrement bien interprété par Charlize Theron qui porte réellement le projet sur ses épaules. Elle parvient à être sexy et pathétique à la fois, notamment dans la scène coup de poing du film que l’on vous laisse découvrir par vous-mêmes. Elle arrive parfaitement à restituer l’errance de son personnage, à base de très nombreuses beuveries, et sa quête désuète de son prince de bal de fin d’année.
Une autre source de satisfaction, c’est ce duo qui fonctionne très bien entre la belle du lycée (Charlize Theron), et la bête Matt Freehauf, nerd et tête de turc du bahut, interprété par Patton Oswalt. Ce duo amère et cynique marche à merveille, et leurs têtes-à-têtes bien souvent alcoolisés font parties des meilleurs moments !

Au final, YOUNG ADULT n’est pas aussi cinglant et efficace que les précédents longs-métrages du réalisateur (Juno, Thank You For Smoking), et le film tire essentiellement son charme de la très bonne prestation de Charlize Theron. Il se laisse voir mais on en ressort avec une pointe de déception.

YOUNG ADULT, sorti en France le 28 mars 2012.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

7 commentaires

  1. J’ai été très déçu. Je n’ai pas cru une seconde au couple Charlize avec le moche… j’ai réussi à aller au bout, mais quelle déconvenue après le joli In the air

  2. Petit spoiler :
    C’est vrai que le duo fonctionne mais le couple en revanche n’est pas crédible, je ne l’ai pas trop évoqué pour ne pas trop en dévoiler.

  3. Je ne suis pas d’ accord sur la fin qui serait un « happy end » .
    Certes, le mariage est sauvé mais les problèmes de Mavis ne sont pas vraiment résolus. Si elle semble parvenir à évacuer la nostalgie pour Buddy, elle garde cepandant son style de vie basée sur une forme d’ ascension sociale lié à un rejet de la vie dans les petites bourgades et l’ attirance pour le superficiel et le paraitre .Quand elle refuse de partir avec la frangine de l’ handicapé, cette mentalité transparait .

    • I read your review before watching Young Adult (and it was one of the few positive ones I read) and couldn’t agree with you more afterwards. I really enjoyed it all around and may need to watch it again!

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top