Accueil / Cinéma / THE SESSIONS : une délicieuse thérapie

THE SESSIONS : une délicieuse thérapie

The Sessions - Affiche du film« Homme, 38 ans, cherche femme pour relation amoureuse, et plus si affinités. En revanche, homme paralysé … Amatrices de promenades sur la plage s’abstenir. »
C’est ainsi qu’a réellement débuté la rencontre entre Mark O’Brien et Cheryl Cohen Green, une histoire aujourd’hui adaptée au cinéma dans THE SESSIONS. Mark a contracté la polio très jeune. Handicapé à un stade très élevé, il est totalement paralysé et alité ; pourtant il a décidé de ne pas se plaindre sur son sort. Bien au contraire, diplômé à l’université, c’est un amateur de poésie et une personne attachante, très drôle.
Cheryl, elle, est ce qu’on appelle une assistante sexuelle, et va l’aider à découvrir les plaisirs du corps qu’il désire tant connaître.

THE SESSIONS
aborde un thème rarement traité au cinéma (on se souvient néanmoins de l’excellent HASTA LA VISTA), à savoir la sexualité et le handicap. C’est un sujet sensible, voire tabou, qui aux premiers abords peut paraître triste, un peu glauque et plutôt froid. Pourtant, rien de tout cela dans ce film ! Au contraire, THE SESSIONS est une vraie surprise, radieuse, poétique et drôle, bien qu’ayant également des moments sincèrement touchants.

C’est en effet un film qui donne le sourire car il est emprunt d’humour, certes souvent assez déroutant, à l’image du personnage principal Mark, mais cela sans aucune méchanceté. Cette manière d’aborder cette histoire permet de faire passer les scènes émouvantes avec plus de légèreté et de douceur.

The Sessions - Film

L’autre réussite de THE SESSIONS réside dans son casting et notamment le couple principal. Helen Hunt et John Hawkes sont tous deux très convaincants, livrant une partition très subtile et intelligente. Ils sont en symbiose avec la réalisation et l’ambiance du film, à savoir quelque chose de délicat et de poétique.
Un mot plus particulier sur John Hawkes, acteur brillant, qui s’est pleinement investi dans son personnage en se faisant notamment poser une prothèse pour donner une réelle impression de déformation physique.

THE SESSIONS - image du film
On se doit également d’évoquer un autre très bonne trouvaille du film, à savoir le personnage du père Brendan joué par le toujours formidable William H.  Macy, qui nous offre des scènes pleines de fantaisie.

Au final, THE SESSIONS aurait pu tomber dans le piège du film larmoyant et pathos, déviant vers le pathétique. Or, c’est tout l’inverse : ce long-métrage est un bel hommage à la personne de Mark O’Brien, et c’est aussi un film plein de poésie, de malice et de douceur. On ressort de la salle émue et souriant à la fois, et surtout avec la sensation d’avoir vu un superbe film sur une très belle histoire.

THE SESSIONS, sortie en France le 06 mars 2013.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top