Accueil / Cinéma / THE VOICES : Ryan Reynolds entend des voix

THE VOICES : Ryan Reynolds entend des voix

THE VOICES - go with the Blog - Affiche du filmQue peut ben faire la réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi à la tête d’un film 100% américain ? THE VOICES, sa quatrième réalisation, est en fait un film de commande. On lui a confié le scénario assez dingue de Michael R. Perry (auteur pour la télévision, et notamment pour la série DR HOUSE).

Dans THE VOICES, on découvre Jerry, jeune homme fraîchement sorti d’un hôpital psychiatrique et qui entame sa réinsertion en travaillant dans une usine de baignoires, dans un patelin paumé des États-Unis. Vêtu de sa combinaison de travail rose, sourire d’ange, Jerry a l’air du parfait brave gars … quoique.
Le soir quand il rentre chez lui, il parle avec son chien Bosco et son chat Mr Moustache. Pourquoi pas … Sauf que Jerry se met à oublier de prendre ses médicaments, et là rien ne va plus !

Film inclassable, THE VOICES lorgne à la fois du côté du film de genre à tendance gore, et vers la comédie romantique. Un mélange des genres surprenant, qui se révèle être la grande originalité de THE VOICES, mais aussi par moments sa faiblesse.

Du côté des réussites du film, Marjane Satrapi a tapé dans le mille avec son casting, dont elle maîtrise parfaitement la direction d’acteurs ! L’acteur américain Ryan Reynolds trouve ici un rôle génial et franchement dément, et on le voit prendre un certain plaisir dans l’interprétation de ce  brave gars en apparences bien sous tout rapport. Un choix étonnant que d’avoir confié le rôle principal à celui qui a eu du mal jusqu’à présent à s’imposer à Hollywood.

THE VOICES - Image 3 du film Ryan Reynolds Marjane Satrapi - Go with the Blog
Mais c’est finalement le casting féminin qui l’entoure, qui finit presque par lui voler la vedette. L’irrésistible Gemma Arterton incarne ainsi la pétillante Fiona, une collègue de Jerry. Et à ses côtés, Anna Kendrick (qu’on adore à chaque film un peu plus !) nous enchante également avec son personnage de Lisa, tellement fleur bleue et naïve. Derrière leurs allures un peu nunuches, les filles du film se révèlent dans un second temps bien plus déjantées qu’elles n’y paraissent, mais on ne vous en dit pas davantage pour ne pas spoiler le film.

Prix du Public et Prix du Jury au Festival du Film Fantastique de Gérardmer, THE VOICES bénéficie d’un univers très marqué, s’appuyant sur un travail hyper intéressant sur les décors et sur la photographie. Les choix des principaux lieux du film (l’appartement de Jerry dans un ancien bowling, l’entreprise où il travaille, le restaurant japonais, etc …) n’est pas sans rappeler par exemple le cinéma de David Lynch époque TWIN PEAKS, avec ce goût pour les coins paumés des États-Unis.

Mais la vraie jubilation de THE VOICES, elle est à trouver dans son ressort humoristique, et en particulier du côté des personnages de Bosco et Mr Moustache, le chien et le chat de Jerry. Ces deux compagnons à quatre pattes incarnent métaphoriquement le Bien et le Mal, ou si vous préférez la bonne conscience et la mauvaise conscience du garçon.

THE VOICES - Image 1 Film Marjane Satrapi Ryan Reynolds - Go with the Blog

L’idée de faire parler les animaux est plutôt fun, surtout quand on leur confie des répliques gentiment vulgaires. Ce levier permet de relancer la dynamique du long-métrage à plusieurs reprises. Car dans son ensemble, THE VOICES oscille constamment entre la comédie à l’humour noir, et le thriller faussement gore. Mais comme souvent, à force d’être un peu entre les deux, le film ne sublime jamais pleinement aucun de ces genres cinématographiques.

Derrière ses idées scénaristiques vraiment originales et sa mise en scène haute en couleurs, THE VOICES finit par piétiner, souffrant d’un manque de rythme et d’un schéma narratif assez répétitif. On voit bien que dès que le film se retrouve en perte de vitesse, on dégaine aussitôt une séquence avec le chien et le chat pour tenter de réactiver la dynamique via ces élans comiques.

Par ailleurs, Marjane Satrapi ayant refusé de filmer frontalement les scènes gore de son film et d’embrasser pleinement le genre, l’aspect thriller horrifique s’en retrouve inévitablement biaisé et en demi-teintes.

THE VOICES - Image 2 Film Marjane Satrapi Ryan Reynolds - Go with the Blog

Plein de bonnes intentions et tout de même original dans son projet de départ, THE VOICES s’affiche comme un sympathique objet cinéma, gentiment insolite par moments, même s’il faut reconnaître que l’ensemble n’est pas tout à fait abouti. On regrette que ce film n’aille pas à fond à la fois dans son aspect burlesque et dans son versant thriller.

Néanmoins, le générique final (qu’il ne faut absolument pas manquer !!) nous fait sortir de la salle avec un grand sourire, et c’est déjà pas si mal.

Page Facebook du film THE VOICES

Le compte Twitter de Mr Moustache est ICI.

THE VOICES, sortie en France le 11 mars 2015.

Article rédigé par Elle.

THE VOICES - bandeau large visuel Facebook film Marjane Satrapi - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

11 commentaires

  1. christelle canal

    un coup de cœur pour moi , je vais le voir bientôt j ai vraiment hate et je reviendrai vous donner mon avis, a bientot

  2. Au vu de la critique, je pense que je vais attendre la sortir en DVD ^_^

    • Coucou natieak,

      J’espère quand même que je ne t’ai pas totalement dissuadée de le voir …
      Merci en tout cas d’avoir lu mon article, à très vite !

  3. On est est très loin de Persépolis et de Poulet au Pruneaux !! Changement radical pour Marjane Satrapi. Ames sensibles s’abstenir et allergiques à l’humour trash s’abstenir. Ce film vacille entre comédie morbide et drame.. J’ai un peu de mal à savoir ce que j’en pense vraiment. J’ai un chat de la même race que Mr Moustache, mais heureusement il ne me parle pas !!

    Ceci dit c’est un film complétement dingue, décallé et j’adore les 2 génériques

    • Coucou Eleane,

      Merci beaucoup de nous avoir fait partager ton ressenti sur le film !
      On est d’accord avec toi, l’originalité de THE VOICES est super intéressante.
      En revanche, on pense que le film a dû mal à vraiment nous emballer totalement, car il ne va jamais à fond ni dans l’humour trash comme tu dis, ni dans le côté gore/morbide.
      Y’a plein de choses intéressantes & très plaisantes, mais on sent quand même de la retenue.

      Par contre là où il n’y a pas trop de débat à avoir, c’est concernant le générique de fin qui est vraiment top, on est d’accord ! 😉

      Merci encore à toi, et surveilles bien ton Mr Moustache à toi 😉

  4. Pas vraiment le film que j’attendais, moins loufoque, moins potentiellement gore fun, mais bcp plus sérieux niveaux psychose.
    En nous offrant une version sans et avec pilule (bravo le montage sur la déco), vision subjective et objective, l’intérêt apparaît tout entier dans cette déformation de la réalité de ce personnage de base sympathique, sérial killer quand un trauma réapparait. En plein dans sa peau.
    Pas une révolution, le décalage dû à la prise de drogue, ici à la non prise de psychotrope légaux, c’est déjà vu et en bien mieux (bah Inherent vice dans la sale d’à côté). Voilà de quoi relativisé le fondement d’être sous médoc.
    Jolie cast avec une Gemma qui porte avec ravissement quelques kg en trop (Marjane…?) et l’air ahuri d’un Reynolds bien à son personnage qui se construit une filmo alternative après Captives.
    Un agréable film qui se termine en Happy song énergétique.

    • Salut widescreen,

      Ce que tu pointes dans tes premières lignes, à savoir cette question de la déformation de la réalité, j’ai trouvé que c’était un des points les + intéressants du film !! Le seul problème, c’est qu’il arrive à la toute fin.
      Cet aspect du film m’a vachement fait penser à BUG de William Friedkin (avec Michael Shannon) !

      Mais cette dimension de THE VOICES est finalement ultra mineure, et M.Satrapi a préféré privilégier la comédie et le loufoque.
      Film sympa, mais sans plus, on est d’accord.

      Merci pour ton commentaire !

  5. Isabelle de Guinzan

    Je dois dire que j’ai été quand même déroutée par le mélange des genres, pourtant je savais à quoi m’attendre ! C’est étonnant de rire en savourant les scènes comiques avec les animaux (les meilleures selon moi !) et d’angoisser voire d’avoir de la peine pour ce personnage qui est torturé et tout sauf drôle en fait ! Mais au final cela m’a plu et je salue encore la grande Marjane Satrapi ! Super casting effectivement, chacun collait parfaitement à son rôle, et il oui, il faut bien rester jusqu’au bout pour ne pas louper le générique final 😉

    • Hello Isabelle,

      D’abord je suis d’accord avec toi, Bosco et Mr Moustache sont les meilleurs ! 😉
      C’est cool si tu as passé un bon moment, et c’est vrai qu’on quitte la salle avec le sourire quoi qu’il arrive, grâce à ce très bon générique final !

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top