Accueil / Cinéma / MAINTENANT OU JAMAIS : l’argent fait-il le bonheur ?

MAINTENANT OU JAMAIS : l’argent fait-il le bonheur ?

MAINTENANT OU JAMAIS - Leila Bekhti image du film  - Go with the BlogJuliette et Charles forment un jeune couple de la classe moyenne. Avec leurs deux garçons, ils s’enthousiasment à l’idée d’habiter prochainement la maison qu’ils sont en train de faire construire en banlieue parisienne. Mais les choses se compliquent brutalement quand Charles perd son emploi de commercial dans la banque où le couple a fait son emprunt immobilier. D’un coup, tous leurs projets s’effritent, et Juliette et Charles se retrouvent rapidement dans la spirale du manque de rentrée d’argent. Sans le dire à Charles, Juliette échafaude alors un plan fou pour trouver une solution.
MAINTENANT OU JAMAIS est porté par le duo Leïla Bekhti et Nicolas Duvauchelle, réunis ensemble à l’écran pour la première fois. Ce drame social est avant tout prétexte à une histoire d’amour qui ne dit jamais son nom, préférant les silences et les regards entre les personnages principaux plutôt que de trop longs dialogues.

Ce long-métrage de Serge Frydman, scénariste français qui a longtemps collaboré avec Patrice Leconte et qui a réalisé son premier film en 2004 (MON ANGE avec Vanessa Paradis), est bâti sur une trame narrative somme toute assez classique : deux personnes qui n’auraient jamais dû se rencontrer, sont réunis par le hasard du destin et s’engagent bon gré mal gré dans un projet complexe, voire dangereux. MAINTENANT OU JAMAIS mise tout sur ses acteurs, les filmant presque systématiquement en plans resserrés et en gros plans. Leïla Bekhti est quasi omniprésente à chaque scène. Parcours d’une femme ordinaire pour qui tout vacille autour d’elle, mise au pied du mur, le film s’intéresse avant tout à ses personnages, et finalement moins au caractère social de son récit.

MAINTENANT OU JAMAIS - Leila Bekhti image du film 3 - Go with the Blog
Les premières minutes du film cumulent cependant quelques stéréotypes cinématographiques dans sa manière d’installer le contexte et de présenter les personnages (une succession de scènes très courtes très stéréotypées pour montrer la mère de famille, le bonheur familial, etc). En revanche, dès l’arrivée de Nicolas Duvauchelle incarnant un petit voyou pas bien méchant, en liberté conditionnelle, l’histoire prend un peu plus d’ampleur, et surtout on réussit à s’attacher aux personnages. Clairement, le point fort de MAINTENANT OU JAMAIS se trouve dans les scènes en duo de Leïla Bekthi et Nicolas Duvauchelle. Les deux acteurs apportent une intensité dramatique à fleur de peau, qui emporte alors l’adhésion du spectateur.

MAINTENANT OU JAMAIS - Leila Bekhti image du film 4 - Go with the Blog
En revanche, on regrette vraiment les innombrables petits clichés auxquels on ne peut échapper, et qui à force de s’accumuler finissent par peser sur l’histoire. Ces clichés, on les retrouve en particulier dans les dialogues pas toujours bien sentis.
Là où MAINTENANT OU JAMAIS réussit plutôt bien son histoire d’amour naissante et silencieuse, il peine a contrario à retranscrire avec réalisme le contexte social de son récit. Comme pour certains dialogues trop cinématographiques, le drame social qu’il raconte pêche par moments par son manque de justesse. Et comme il est également important que le spectateur se captive pour la trame narrative au même titre que pour l’histoire d’amour, il y a alors un certain déséquilibre qui se crée.

MAINTENANT OU JAMAIS - Leila Bekhti image du film 2  - Go with the Blog

Serge Frydman dessine un beau portrait de femme dans la tourmente, offrant à Leïla Bekhti un rôle complet (que la comédienne ne remplit que partiellement selon nous, manquant de nuance dans son jeu et dans ses expressions, trop systématiques). MAINTENANT OU JAMAIS a le mérite de regarder droit dans les yeux notre société actuelle, et surtout de s’intéresser à la classe moyenne, finalement assez peu représentée que cela au cinéma. Même si le film n’est pas de la plus grande justesse qui soit dans sa partie sociale et sociétale, il nous fait rencontrer en tout cas des personnages auxquels on s’attache, essentiellement grâce à la belle complicité entre les deux comédiens principaux.

MAINTENANT OU JAMAIS, sortie en France le 03 septembre 2014.

Article rédigé par Elle.

MAINTENANT OU JAMAIS - bandeau du film - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

3 commentaires

  1. Sur un pitch tiré par les cheveux, certains dialogues trop écrits, le film se présente de manière assez tranquille, sa force, et rejoint une qualité perdue d’un certain cinéma fr d’y il a quelques années (hier un peu trop usité, ici comme une force légère), tiré par les acteurs, souvent filmés en gros plans sans que cela soit étouffant. S’y ajoute une belle photographie dans les tons sombres. Belle prestation de L. Bekhti dans un personnage à la limite de se perdre totalement qui donne offre sobrement de belles nuances.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top