Accueil / Cinéma / SECRET D’ÉTAT : Jeremy Renner nage en eaux troubles

SECRET D’ÉTAT : Jeremy Renner nage en eaux troubles

secrets d'état - affiche - go with the blogSECRET D’ÉTAT (intitulé KILL THE MESSENGER en VO) est basé sur l’histoire vraie de Gary Webb, journaliste local au San Jose Mercury News, qui, au début des années 90, révèle pour la première fois l’existence de liens étroits entre la CIA et des cartels de la drogue, dans le but de financer l’armée rebelle au Nicaragua à cette époque.
Après une enquête très complexe, Gary Webb parvient à publier son article explosif. Mais c’est à ce moment là que les choses ne font vraiment que commencer, et toute réussite connaît aussi son revers de la médaille.

C’est donc cette histoire forte et très politique qui a inspiré le réalisateur Michael Cuesta pour son troisième long-métrage, un metteur en scène assez amateur de complots de ce type, puisqu’il a aussi réalisé des épisodes de la série à succès HOMELAND. SECRET D’ÉTAT est aussi l’occasion de retrouver l’acteur Jeremy Renner sur grand écran dans le rôle principal de Gary Webb

L’histoire que raconte SECRET D’ÉTAT est finalement assez peu connue du grand public américain, et encore moins des européens ; mas il n’est cependant pas nécessaire d’être un expert en la matière. En effet, le réalisateur Michel Cuesta parvient à résumer de manière assez simple et très efficace les tenants et les aboutissants des liens secrets qui se sont établis entre la CIA et les narcotrafiquants.

SECRET D'ETAT - image 2 du film Kill The Messenger Jeremy Renner - Go with the Blog
Rapidement, le spectateur comprend les enjeux de l’enquête menée par le journaliste. De la même manière, les risques encourus par le personnage de Gary Webb sont vite mis en avant. Et finalement, c’est autour de cet homme et de sa destinée que se concentre ce long-métrage.
De ce fait, le personnage de Gary Webb est présent dans quasiment toutes les scènes ; il fallait donc un acteur qui sache porter le film sur ses épaules. La mission est accomplie sans faux pas par Jeremy Renner, qui incarne avec justesse et toute la rigueur nécessaire le journaliste. 

L’angle du film nous permet de ne pas avoir affaire à un journaliste héros, sans peur et sans reproches ; bien au contraire, le récit nous dévoile ses failles, ses faiblesses, et surtout ses doutes face à ce sujet brûlant qu’il tient entre les mains.

SECRET D'ÉTAT - go with the blog - image du film

Ce choix narratif est a priori plutôt intéressant, mais malheureusement toutes les séquences dans l’intimité du journaliste (avec sa famille, sa femme, ses enfants) frôlent la caricature presque à chaque fois, et plombent la dynamique de l’intrigue.
Et de manière générale, les personnages secondaires sont assez creux et ne semblent avoir pour but que de donner la réplique au personnage central. On pense notamment aux autres journalistes de sa rédaction ou issus d’autres medias.

SECRET D’ÉTAT souffre également d’un problème de rythme important : si la première partie concernant l’enquête est assez palpitante, la seconde – une fois le scoop révélé – est beaucoup plus morne. Le scénario traîne un peu, et il n’y a plus vraiment de rebondissements. Se voulant thriller politique, le film ne parvient jamais vraiment à créer une atmosphère de tension, à part à quelques rares occasions. La mise à l’écart du héros manque de dramaturgie, et pas conséquent ne captive pas le spectateur. 

Secret d'état - go with the blog - image du film


Avec un sujet pourtant sulfureux et passionnant, SECRET D’ÉTAT ne parvient pas à faire naître à l’écran la tension inhérente à qu’il raconte. Bancal, déséquilibré dans son rythme, le long-métrage oscille et hésite beaucoup trop entre le pur thriller politique, et le récit du parcours d’un individu. Cela est d’autant plus dommage qu’une fois plus, cette histoire véridique contient des éléments intéressants et dramatiques. Par ailleurs, l’utilisation d’images d’archives apporte certes du cachet au film, mais elles sont aussi parfois utilisées maladroitement (en particulier cette séquence improbable dans les banlieues noires de Los Angeles).

 

À noter la démarche importante de REPORTERS SANS FRONTIÈRES qui soutient le film SECRET D’ÉTAT,  pour rappeler la difficulté et le danger du métier de journaliste d’investigation à travers le monde.

RSF - bannière - Go with the blog - Secret d'état

Page Facebook officielle SECRET D’ÉTAT.

SECRET D’ÉTAT, sortie en France le 26 novembre 2014.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

3 commentaires

  1. Retour du genre du journaliste d’investigation qui met en lumière une histoire lamentable pour son pays. Des dommages collatéraux d’une CIA pas au dessus de la morale, en dessous de tout. L’intérêt se perd dans une seconde partie qui montre un après de doute et plus statique dans la mise en scène et les événements, pour finir dans un constat assez amer. Une galerie de seconds rôles de premier ordre bien jouissive, qu’on aurait aimé voir un peu plus rallongé. Un film solide à défaut d’en être un grand.

  2. Bonjour,

    Ayant eu le plaisir de découvrir Secret d’état hier, je suis assez d’accord avec votre analyse. Excellent travail de Jérémy Renner qui porte réellement le film, bonne présentation historique et politique et rôle du journaliste…

    Il est vrai que le film aurait pu être plus en tension permanente (était-ce seulement parce que je suis allée à la séance de 22h00 si parfois j’avais tendance à piquer du nez). Il reste tout de même un bon film où l’histoire à peine romancée fait froid dans le dos, où une fois de plus on apprend que le pot de fer contre le pot de terre, ça fait avancer les positions, la vérité… mais que le pot de terre, s’il n’est pas cassé, finit au moins fêlé…

    • Bonjour Marie Colombe,

      Sois rassurée, nous ne sommes pas allés à une séance à 22 heures mais 18 heures et le résultat était le même. Un film un peu trop mou sur sa seconde partie. En tout cas, une histoire hallucinante que nous découvrons.

      Et merci pour ton commentaire.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top