Accueil / Cinéma / ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE : une épopée intersidérale grandiose !

ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE : une épopée intersidérale grandiose !

ALBATOR - affiche du film ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE est la très attendue adaptation cinéma du célèbre dessin animé des années 80, créé par Leiji Matsumoto. Ce pirate de l’espace, icône rebelle de toute une génération, débarque donc à bord de son vaisseau L’Arcadia sous le format d’un film en images de synthèse et en 3D, piloté par le réalisateur Shinji Aramaki, qui a directement collaboré avec le créateur du personnage.
De ce projet, peu de choses ont filtré jusqu’à la sortie en salles, si ce n’est des commentaires élogieux de la part de James Cameron. Quant au ténébreux corsaire, il lutte plus que jamais au nom de la liberté, et s’oppose notamment à la coalition GAIA. Entre batailles interstellaires, pièges et trahison, Albator doit se battre pour ses idéaux, accompagné de son fidèle équipage et d’un nouveau venu, Yama, au parcours bien mystérieux.

Cela faisait longtemps que l’on attendait ce projet qui, fut un temps, a semblé perdu dans l’infini de l’espace (et surtout dans les cartons de producteurs frileux). Il faut dire que le mythe autour d’Albator est grand, et qu’emmener ce personnage au cinéma pose la question du choix entre acteurs filmés en réel dans des décors reconstitués, ou mise en scène en animation et images de synthèse.
En confiant les rênes du projet à Shinji Aramaki (la saga APPLESEED), réalisateur japonais spécialiste de l’animation, c’est cette seconde option qui a été alors choisie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est tout bonnement stupéfiant ! ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE s’impose d’entrée comme un modèle en matière d’animation et de travail graphique. Visuellement grandiose et époustouflant, on est ici plongé en plein trouble face aux visages des personnages qui semblent tellement réels.
Le soin apporté aux détails (les cheveux, les mouvements des habits, de la cape, le grain de la peau, …) relève d’une maîtrise exceptionnelle, que seule peut-être une équipe japonaise est capable de produire.

ALBATOR - image du film Go with the Blog

Outre Albator, il faut parler du personnage de Toshirō, son fidèle compagnon de route et concepteur de l’Arcadia, dont les traits du visage, la pilosité, le regard, bénéficient ici d’un travail ahurissant de précision et de réalisme.
ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE a été entièrement réalisé en motion capture et tourné avec des comédiens bien humains, sur qui des capteurs ont été posés afin de retranscrire ensuite en animation leurs exacts mouvements, pour chacune des parties de leur corps. Même technique que pour le film AVATAR de James Cameron, le long-métrage jouit en plus d’un apport esthétique japonisant qui fait toute la différence.

Du côté de la mise en scène, les plans sont nombreux et confèrent un rythme soutenu à l’action, et certaines séquences de bataille spatiale touchent réellement à la perfection, tant dans la lecture des mouvements des vaisseaux, que dans la fluidité et la précision des actions.
La première apparition de l’Arcadia à l’écran, avec sa légendaire tête de mort sculptée dans le métal, risque fort de faire frémir les fans de la légende Albator. Le vaisseau prend vie comme jamais auparavant, et c’est tout simplement intense et émouvant.

Par ailleurs, certains travellings sont sidérants – celui sur la vallée aboutissant au Palais est à couper le souffle ! -, et l’on assiste à des prouesses techniques qui repoussent les limites de ce que nous avions vu jusqu’à présent.

ALBATOR - photo du film Go with the Blog

La seule réserve que l’on peut émettre sur le film, elle est à chercher du côté de l’action pure et dure, et plus spécifiquement les combats. Il est vrai que les scènes d’affrontement dans l’espace entre vaisseaux ennemis, bien qu’intéressantes, sont un peu redondantes et manquent peut-être de variété. On aurait aimé davantage de combats rapprochés et de corps à corps, pourtant fantastiques et générateurs de tension dramatique, mettant encore plus en valeur les personnages, dont Albator bien entendu.

albator

Il n’en demeure pas moins qu’ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE nous embarque dans une épopée intersidérale grandiose ! Visuellement complètement fou, l’œuvre que nous livre Shinji Aramaki risque fort de marquer une étape dans l’animation au cinéma. Pour nous en tout cas, il n’y a aucun doute sur la dimension exceptionnelle et la virtuosité esthétique de ce long-métrage qui nous a bluffés, nous a transportés, et nous a fait frémir.
Le Capitaine Albator n’a rien perdu de son magnétisme et de sa superbe, bien au contraire, et derrière ses cicatrices et son regard sombre, il reste un des anti héros les plus passionnants que l’on connaisse.

ALBATOR, CORSAIRE DE L’ESPACE, sortie en France le 25 décembre 2013.

Page Officielle Facebook française du film ALBATOR.

Article rédigé par Elle et Lui.

ALBATOR - bandeau Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

5 commentaires

  1. C’est un film qui va assurément plaire à mon chéri!

    • Bonjour Natieak,
      On espère que le film lui plaira ! Mais on ne se fait pas trop de soucis, en tout cas on a adoré, comme tu as pu le lire 😉
      N’hésites pas à revenir par ici nous donner ton avis.

      A Bientôt sur Go with the Blog !

  2. Même si au départ, j’étais plus ou moins sceptique sur l’adaptation d’un des héros de mon enfance, je suis ressortie de la salle comblée, et avec qu’une envie d’y retourner pour faire partie de l’équipage.
    L’animation est tout simplement bluffante, dommage que la fin soit plus ou moins mystique, mais je ne regrette en aucun cas ma séance. A quand une adaptation de Capitaine Flam, Cobra ?!!

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top