Accueil / Cinéma / UNE PLACE SUR LA TERRE, réalisé par Fabienne Godet

UNE PLACE SUR LA TERRE, réalisé par Fabienne Godet

UNE PLACE SUR LA TERRE 6 AFFICHE DU FILM Antoine est seul, dans sa vie bien sûr mais aussi sur cette Terre. Associable, cynique et se sentant incompris, il n’a comme amie qu’une voisine et surtout le jeune fils de celle-ci, Matéo, qu’il aime instruire à sa façon.
Son attitude et ses problèmes avec l’alcool l’empêchent de réellement montrer l’étendue de son talent de photographe. Jusqu’au jour où quelques notes de piano résonnent dans la cour de son immeuble. Comme hypnotisé, il cherche à découvrir qui se cache derrière ses quelques notes. C’est Elena, une jeune femme qui travaille dans un centre d’aide aux adolescents. Passionnée, brisée et pétillante, la jeune fille va heurter le destin d’Antoine. Cette rencontre va marquer à jamais les deux êtres, et prouver à Antoine qu’il a quelque chose à faire sur cette Terre.

UNE PLACE SUR LA TERRE donne une fois de plus l’occasion à Benoît Poelvoorde de nous démontrer qu’il est bien plus qu’un amuseur public. Il s’est déjà révélé par le passé comme un acteur émouvant et un véritable dramaturge. Dans ce film, il est tout simplement époustouflant ! Tout en sobriété, il incarne à la perfection cet homme désabusé qui s’ennuie et étouffe. Le début de ce long-métrage est sombre, noir, presque inquiétant, au sujet de cet homme qui ne fait qu’observer à travers son appareil photo un monde qu’il ne comprend pas.

Néanmoins, on éprouve une sympathie pour cet homme perdu et qui va soudain voir sa vie bouleversée en rencontrant Elena, interprétée par Ariane Labed. La jeune comédienne est elle aussi très juste, et tous deux forment un duo assez magique. Ces deux personnages écorchés et blessés vont s’entraider l’un l’autre, tout en restant toujours sur le fil de leur vie. Ce lien assez ambigu et mystérieux entre ces deux protagonistes est intéressant et sensiblement bien traité.

une place sur la terre - image du film
La réalisation de Fabienne Godet laisse le charme et l’alchimie opérer entre les deux acteurs avec sobriété, et en faisant place avant tout à leur jeu subtil. Peu de dialogues, l’émotion passe par les regards et le bon travail sur l’image, qui est ici absolument essentiel car associé au personnage de photographe de Benoît Poelvoorde. D’ailleurs, les photos que l’on voit dans le film ont été réellement prises par un photographe professionnel Michael Ackerman, afin d’apporter un maximum de crédibilité et d’esthétisme à l’œuvre.

Autre élément très présent dans ce film, la musique qui bat au rythme du son du piano d’Elena, et résonne comme un écho artistique à la photographie pratiquée par Antoine. La bande originale d’UNE PLACE SUR LA TERRE est très belle et accompagne le film avec finesse, sans jamais souligner avec excès les différentes scènes.

une place sur la terre

On suit avec intérêt et curiosité l’évolution de ce ‘couple’, au gré de leurs émotions. Et l’on passe d’un film très sombre à un ton beaucoup plus léger, pour aboutir finalement à une comédie romantique certes un peu plus classique, mais qui conserve aussi un versant tragique. C’est d’ailleurs ce changement de ton qui est un peu déstabilisant pour le spectateur. Si le début d’UNE PLACE SUR LA TERRE est de grande qualité et sa fin très touchante, belle et pleine de philosophie, apportant un regard nouveau sur l’ensemble de l’histoire, il faut reconnaître un petit essoufflement au milieu du film lorsque le ton bascule d’un genre à un autre.

Toutefois, l’ensemble se révèle réellement tendre et émouvant, sans artifices inutiles et tout en finesse. Le duo Benoît Poelvoorde et Ariane Labed fonctionne à merveille, nous offrant une belle page de sincérité et de poésie.

UNE PLACE SUR LA TERRE, sortie en France le 28 août 2013.


Article rédigé par Lui.

Une place sur la terre - images du film

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

18 commentaires

  1. Le film « une place sur la terre » est d’une rare justesse.
    Benoît Poelvoorde incarne à merveille un photographe, Antoine, en mal de vivre et
    alcoolique.
    Sa rencontre avec Elena, sa voisine, elle aussi en difficulté nous montre combien l’être humaine
    a besoin d’être en lien ,de trouver un sens à sa vie.
    Nous savons peu de choses sur les personnages mais cette retenue nous rapproche de leur
    univers où il y a une réelle souffrance.
    Mathéo , l’enfant dont s’occupe Antoine avec sa spontanéité qu’ont les enfants amène une vraie
    réflexion par petites touches .La scène de la fin est très forte.
    Ce film m’a beaucoup touchée.Je me sens profondément concernée par le désir de l’être humain
    en recherche de lien avec l’autre.

    • Le petit Mathéo apporte une jolie touche très tendre au film. Et nous sommes totalement d’accord à propos de la prestation de Benoît Poelvoorde, magistrale.

      Merci pour ton commentaire 😉

  2. J’ai été absolument époustouflée, émue, joyeuse et triste à la vue de ce film.
    Ce qu’il en ressort, après quelques jours, c’est que ce film laisse une empreinte chez moi absolument magnifique. Il revient souvent de façon très douce. Cela fait très très longtemps que je n’avais pas ressenti cela.
    Bravo aux acteurs mais aussi, à la metteuse en scène. Les dialogues sont très bons, et justes
    Chantal

    • C’est vrai que UNE PLACE SUR LA TERRE se digère lentement, sans doute à cause de la fin qui nous donne une nouvelle vision de toute l’histoire.
      On en garde un souvenir agréable.

      Merci de nous avoir laissé un commentaire, et à bientôt sur Go with the Blog !

  3. Bonjour,

    Quelqu’un pourrait il me donner le titre de la chanson espagnol quand Poelvoorde parle de Toledeo??

    Merci à l’avance

  4. j’aimerais aussi beaucoup savoir comment acheter la chanson espagnole du film que fredonne Poolvorde (le génialissime Poolvorde) en claquant des doigts

  5. J’ai été très émue par le film et recherche également le titre de la chanson espagnole du moment où BP parle de Toledo. Si vous le connaissez, merci de me le communiquer.
    Cordialement. CS

  6. Bonjour,

    Je viens de voir ce film et tout comme vous, je suis tombé sous le charme et l’émotion de ce film !!!
    Je suis à la recherche de la bande originale du film ! Quelqu’un connait-il le titre des musiques classiques ?
    Merci par avance,
    Fydelis

    • Bonjour Fydelis,

      En effet c’est un film émouvant !
      Au sujet de la bande originale du film, la musique originale est de François-Eudes Chanfrault.
      Il y a également d’autres morceaux comme le morceau de Frédéric Chopin, Étude opus 10, n°12, La Révolutionnaire, sur lequel le film s’ouvre, joué au piano par le personnage d’Elena.
      Ainsi que des morceaux de Franz Schubert et de Philip Glass mais nous ne sommes pas assez experts pour les identifier.
      En essayant l’application shazam qui sait ? 😉

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

  7. Jean marc VERFAILLE

    La musique que vous recherchez est : CARA DE GITANA de DANIEL MAGAL.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top