Accueil / Cinéma / ROULEZ JEUNESSE : the kids are all right

ROULEZ JEUNESSE : the kids are all right

Alex a 43 ans, et il mène une vie fort tranquille dans laquelle il ne se pose guère de questions. Dépanneur de voitures, il intervient auprès d’une jeune femme qui le séduit, et il passe la nuit avec elle. Au réveil, celle-ci a tout bonnement disparu, laissant ses trois enfants livrés à eux-mêmes. Alex se retrouve alors avec cette fratrie sur les bras, bon gré mal gré …

Premier long-métrage de Julien Guetta (qui collabore régulièrement dans le cinéma français à des scénarios, et a déjà signé plusieurs courts), ROULEZ JEUNESSE fait le pari d’emmener Éric Judor dans un registre qu’on ne lui connaissait pas jusque lors. Sans forcer le trait, l’humoriste au crâne chauve jongle entre pure comédie et drame social & familial, avec une habileté qui force le respect par moments.

On vous voit déjà soupirer et vous dire : « Ah ça y est, Éric Judor fait son TCHAO PANTIN … ». Que nenni. ROULEZ JEUNESSE n’a ni cette prétention, ni vraiment cette ambition. En revanche, il est certain que l’on découvre ici le comédien & humoriste sous un angle inédit de sa personnalité, et on ne va pas mentir, on en est parfaitement ravi !

Le film s’ouvre comme une vraie comédie où se succèdent sur un rythme soutenu des situations comiques, embarrassantes, et incongrues. On cerne très rapidement le personnage d’Alex, un type pas méchant pour un sou mais au caractère pas franchement affirmé, qui semble aller un peu là où le courant le porte.
Satisfait de sa vie tranquille et de son job de dépanneur, Alex n’aspire pas à grand chose d’autre qu’ à ce quotidien de célibataire sans responsabilités, et qui lui convient tout à fait.

Mais lorsque cette fille d’un soir disparaît sans laisser la moindre trace, et le laisse seul dans cette grande maison où il découvre la présence de deux jeunes enfants et une ado, livrés à eux-mêmes, Alex voit le ciel lui tomber sur la tête. Lui, s’occuper de ces gosses, jouer les parents par intérim … ?

Évidemment, ce scénario – relativement basique – offre son lot de scènes cocasses et décalées, et forcément, le rire du spectateur est au rendez-vous. Éric Judor n’a plus rien à prouver dans ce registre ; sa candeur et son côté ‘grand enfant’ sont parfaitement exploités ici !

Mais lentement, ROULEZ JEUNESSE glisse (ou plutôt roule … hmm hmm) vers le drame familial au fur et à mesure que l’on détricote la réalité de la vie de ces enfants. Dans cette perspective, le récit n’hésite pas à ancrer certaines scènes dans un réalisme social assez brutal.

Si par moments, le film n’évite pas toujours quelques clichés ou passages obligés du drame, il parvient tout de même à tenir un équilibre certes fragile mais plutôt habile, entre le rire de situations comiques et le tragique de certaines évènements à fort charge émotionnelle.

L’atout majeur de ROULEZ JEUNESSE, c’est évidemment son acteur principal, qui porte en lui cet équilibre justement. Éric Judor a ce don pour rendre son personnage attachant et pénible à la fois, et pour dédramatiser des moments intenses du récit.

Très bien entouré, il peut compter sur les prestations impeccables de Laure Calamy, Brigitte Roüan, ou encore Marie Kremer, dont les seconds rôles apportent de la densité au récit.
Mais surtout, le réalisateur Julien Guetta est parvenu à réunir un casting de jeunes gamins et d’ados assez fabuleux, à commencer par le casse-cou Ilan Debrabant, la révélation incontestable du film !

Absolument génial et irrésistible, Éric Judor trouve avec ROULEZ JEUNESSE sans doute son meilleur rôle au cinéma jusqu’à maintenant. Avec lui, chaque ligne de dialogues se charge d’une drôlerie loufoque qu’on adore !

Si ce premier film pour Julien Guetta n’est sans nul doute pas parfait, l’ensemble fonctionne tout de même plutôt bien ; et encore une  fois, Éric Judor tire le récit vers le haut et sa candeur nous emporte totalement.

ROULEZ JEUNESSE, sortie en France le 25 juillet 2018.

Article rédigé par Elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

5 commentaires

  1. Je me réconcilie de plus en plus avec Eric Judor, je trouve que c’est un mec plein de talent, autant comme créateur (Platane, Problemos) qu’acteur. Et j’apprends qu’il fête ses 50 ans pile aujourd’hui, j’hallucine un peu quand même.

    • Bonjour Lucie,

      Beh, pourquoi étais-tu fâchée avec Éric Judor ?! 😉
      Il est effectivement plein de talents, et ce nouveau film nous en fait découvrir encore d’autres qu’il possède.
      Son parcours est en effet de + en + intéressant, je te rejoins complètement.

      Merci beaucoup pour ton message (et pour cette info anniversaire !!). 🙂

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top