Accueil / Cinéma / PREMIUM RUSH : fixie or not fixie ?

PREMIUM RUSH : fixie or not fixie ?

Wilee, alias le coyote, est coursier à vélo à New York. Il est même le meilleur de la ville, son secret est assez simple : il ne freine jamais. Son quotidien se résume à une course contre la montre, entre voitures, piétons et patrouilles de police.
Lors d’une mission pourtant anodine en apparence, il se rend compte que son pli à livrer, semble intéresser plus d’une personne prête à tout pour le récupérer. Seul sur son vélo, il va devoir éviter tous les pièges qui vont lui être tendus, pour ce qui va devenir une course contre la mort …

PREMIUM RUSH est réalisé par David Koepp, plus connu pour son travail de scénariste (JURASSIC PARK ou SPIDER-MAN par exemples) qu’en tant que réalisateur ; toutefois ici, le scénario est assez basique. L’histoire d’un innocent un peu casse-cou qui se retrouve malgré lui au cœur d’un étrange trafic, et qui va devoir se sortir d’une course-poursuite hautement dangereuse !
En revanche, là où réside l’originalité du film est que l’on évite la traditionnelle chasse à l’homme en voitures ou même sur les toits d’une ville, pour être à hauteur de guidon !

Si le choix peut sembler risqué, force est de constater que le résultat est plutôt réussi. En effet, les poursuites sont assez haletantes et donnent des frissons à chaque fois que Joseph Gordon-Levitt frôle une voiture ou un passant. Cette singularité scénaristique est très bien exploitée et apporte un regard frais sur ce genre de film. Souvent, le spectateur se retrouve dans la position du cycliste grâce à un effet de caméra subjective, et l’on prend toute la mesure de la difficulté à circuler en vélo et à vie allure dans New York.
D’ailleurs, cette proximité du danger sans cesse mise en avant, et les conséquences fatales en cas de choc, permettent de compenser et d’éluder le problème de la vitesse (il n’est ainsi pas nécessaire de voir en permanence le personnage de Wilee rouler très vite pour ressentir le danger de sa situation). David Koepp apporte même à plusieurs reprises une idée intéressante qui consiste, par le biais d’une brève pause dans la temporalité,  à montrer à un instant très précis les diverses hypothèses et solutions d’itinéraires envisagées par notre coursier, toujours pour éviter l’accident.

Ce long-métrage est aussi l’occasion d’une visite originale de Manhattan. En filmant toujours au plus près de l’action, à hauteur de guidon, le réalisateur évite ainsi les sempiternels plans de la ville vue du ciel, déjà maintes fois exploités. Et il faut reconnaître que découvrir cette ville sous cet angle est plutôt plaisant et intéressant.

L’intrigue importe peu finalement, et le jeu des acteurs est certes assez limité car les vrais scènes jouées sont rares ; mais là n’est pas le cœur de PREMIUM RUSH. On passe donc vite sur ses quelques faiblesses pour se concentrer sur les points essentiels : des cascades, du rythme, et une ambiance plutôt légère voire humoristique par moments, notamment grâce à de bons running gags.

Si vous aimez le vélo (fixie inclus) et le bitume new-yorkais, que vous appréciez les courses-poursuites originales, menées tambour battant, et que vous êtes prêts à fermer les yeux sur le dénouement de l’histoire, PREMIUM RUSH est parfait pour vous distraire sans temps mort … et sans freins !

PREMIUM RUSH, sortie en France le 05 septembre 2012.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top