Accueil / Cinéma / JASON BOURNE : Bourne to be alive

JASON BOURNE : Bourne to be alive

Jason Bourne - Go with the Blog - AfficheJason Bourne, le célèbre personnage créé par le regretté et prolifique écrivain Robert Ludlum, est de retour cet été pour un cinquième opus de la saga ! Il est vrai que dans le précédent volet, le personnage de Bourne n’était pas le protagoniste principal mais Aaron Cross, interprété par Jeremy Renner.

Cette fois-ci, Jason Bourne est bien au cœur de l’action, toujours sous les traits (et surtout les muscles) de Matt Damon, de retour lui aussi dans la saga.
Jason a retrouvé la mémoire, et il se souvient de tout. Mais se souvenir de tout ne veux pas dire tout savoir … et encore moins lorsqu’il s’agit du projet Treadstone. Une fois de plus, il se retrouve traqué à travers le monde, et doit se sortir de bien des pièges ! Il affronte un nouvel adversaire bien décidé à éliminer une bonne fois pour toutes l’ex super agent qu’était Jason Bourne.
On l’aura donc bien compris, nous avons là tous les éléments d’un blockbuster de l’été porté par l’action, et surtout un personnage narrativement passionnant.

On peut le dire d’entrée, ce JASON BOURNE cru 2016 est une réussite ! Le film reprend les recettes du succès des précédents volets, à savoir de l’action, beaucoup d’action.
JASON BOURNE - Image 6 film 2016 Alicia Vikander Matt Damon Paul Greengrass Universal Pictures Matt Damon 2016 - Go with the BlogLà où cette saga est intéressante et agréable c’est qu’elle renoue avec les cascades, les courses-poursuites nombreuses et totalement intégrées à un décor urbain que nous côtoyons chaque jour. En effet, et sans dénigrer les films où les images de synthèse constituent une grande partie des décors, ici on retrouve le plaisir de voir des voitures se percuter, de la tôle se froisser, et autres joyeusetés du genre.
Pour résumer, on a à faire à des cascades, des vraies, celles où l’on frissonne entre un slalom de voitures et des dérapages pas toujours contrôlés.

Dans la même veine, les combats sont axés avant tout sur le réalisme : un choc peut sonner quelques instants, dans JASON BOURNE on est assez old school dans les combats, pieds et poings restent la base. Même si – et c’est aussi une singularité de la saga -, tout objet peut vite être détourné de sa fonction principale pour se transformer en armes.
JASON BOURNE - Image 7 film 2016 Alicia Vikander Matt Damon Paul Greengrass Universal Pictures Matt Damon 2016 - Go with the Blog
Mais de bonnes cascades ne seraient rien sans un bon réalisateur ! Matt Damon avait conditionné son retour dans la peau de Jason Bourne à l’unique retour derrière la caméra du réalisateur britannique Paul Greengrass, qui a signé deux des quatre premiers films de la saga. Et on peut le remercier, car la mise en scène est brillante !
Elle parvient en effet à être suffisamment énergique pour nous troubler, sans non plus nous faire perdre nos repères lors d’une scène d’action ou nous donner l’impression de ne pas comprendre ce qui se passe.

Paul Greengrass a voulu tout au long de ce long-métrage nous mettre au plus près de l’action, plaçant sa caméra à quelques mètres, quelques centimètres de l’événement qui se déroule. 

L’ensemble du casting fait preuve de crédibilité, notamment Matt Damon qui a suivi un entraînement physique spécifique pour le film. Ainsi, il réalise lui-même la majorité des scènes de combat, et on peut se passer de quelques astuces pour ne pas voir le cascadeur prenant la place du héros. On le croit réellement capable de mettre son adversaire au sol d’un magnifique crochet !

Face à lui, Tommy Lee Jones est une fois de plus excellent dans un rôle qui lui sied bien, à savoir celui d’un homme sombre, calculateur et manipulateur, le patron de la CIA en l’occurrence.
Le française Vincent Cassel se montre tout à fait convaincant dans un rôle de méchant (une fois de plus dans un film américain) ; à noter d’ailleurs que ce n’est pas la première que le duo Cassel et Damon s’affronte sur grand écran, puisque c’était déjà le cas dans OCEAN’S TWELVE. Néanmoins ici, Vincent Cassel se contente malgré tout de cinq lignes de dialogues assez limités, et la fonction de son personnage se limite souvent à recevoir des ordres.

Enfin, autre nouvelle dans le casting, l’actrice suédoise Alicia Vikander dont c’est la première incursion dans un blockbuster. Il est cependant assez dommage que son rôle soit un peu trop cousu de fil blanc, il faut reconnaître que c’est le bémol du film.

Retrouvez notre portrait d’Alicia Vikander.

JASON BOURNE - Image 4 film 2016 Alicia Vikander Matt Damon Paul Greengrass Universal Pictures Matt Damon 2016 - Go with the Blog

Les spectateurs et spectatrices ayant apprécié les précédents volets de la saga BOURNE, retrouvent avec plaisir l’ex agent secret dans cette nouvelle traque. Si le scénario de JASON BOURNE est un peu plus classique et moins inattendu que ses prédécesseurs, les scènes d’action nombreuses et de qualité ainsi que le rythme bouillant du film, permettent de passer outre ce petit défaut.
Ce JASON BOURNE cru 2016 a le mérite néanmoins de s’intéresser à des problématiques très contemporaines. Nous sommes attirés dans cette traque qui nous fait voyager à travers le monde de l’Islande, à Berlin, en passant par Londres et bien d’autres villes.
Et puis quel plaisir de retrouver Matt Damon sous les traits de ce personnage percutant ! 

JASON BOURNE, sortie en salles le 10 août 2016.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top