Accueil / Cinéma / AU PLUS PRÈS DU SOLEIL : la loi et le silence

AU PLUS PRÈS DU SOLEIL : la loi et le silence

Au plus près du soleil - Go with the Blog - Affiche du filmAU PLUS PRÈS DU SOLEIL est un film qui risque fort de surprendre le public, à de nombreux égards. S’appuyant tout d’abord sur un récit inattendu et plutôt inédit, ce long-métrage réalisé par Yves Angelo, cinéaste franco-marocain et aussi photographe, nous entraîne dans les profondeurs d’un drame qui semble inévitable, tout à la fois glaçant, malsain, et psychologiquement violent.

Sophie (interprétée par Sylvie Testud) est juge d’instruction à Toulon, et elle se voit confier le dossier de Juliette (Mathilde Bisson à l’écran). Cette jeune femme est soupçonnée d’abus de faiblesse sur son amant qui vient tout juste de se donner la mort.
Au fil des auditions dans son bureau, Sophie découvre alors que Juliette est la mère biologique de Léo, âgé aujourd’hui de 18 ans, et que Sophie et son mari ont adopté.

Ce n’est là que le point de départ du film, car ensuite le récit prend une tournure encore plus grave, plus folle, et finalement plus tragique. Aux côtés de Sylvie Testud, on retrouve aussi au casting le trop rare Grégory Gadebois. Tous les comédiens se montrent absolument irréprochables ici, apportant un hyper-réalisme à cette histoire.
AU PLUS PRÈS DU SOLEIL révèle surtout la magnétique Mathilde Bisson, toute à la fois lumineuse et mystérieuse dans le rôle complexe et tragique de Juliette. La jeune femme apporte beaucoup de nuances à son personnage, évite toutes les facilités auxquelles on aurait pu s’attendre, et surtout impose une présence aussi bien sensuelle que touchante. Ses silences et surtout son regard souvent insaisissable ne sont pas sans rappeler ceux d’Emmanuelle Seigner, à qui elle ressemble en plus beaucoup.
AU PLUS PRÈS DU SOLEIL - Image 1 du film Mathilde Bisson Yves Angelo 2015 - Go with the Blog

Le réalisateur Yves Angelo a également opté pour des choix de mise en scène très forts, nous rappelant d’ailleurs intrinsèquement qu’il est aussi photographe, et donc très attaché à la lumière et à l’image. Multipliant les plans séquences (c’est-à-dire de longues scènes filmées sans interruption ni montage), AU PLUS PRÈS DU SOLEIL suit ses personnages la plupart du temps en plan serré, à hauteur des regards.

La caméra est souvent instable, subjective, pour nous faire ressentir au plus près les doutes et les hésitations des personnages.
De plus, de nombreuses scènes ont été tournées en extérieur et dans une lumière naturelle, baignée de soleil, comme pour mieux nous rappeler que tout ce qui brille n’est pas toujours d’or, et que derrière certaines apparences lumineuses se cachent souvent des parts d’ombre complexes et difficiles à saisir.
AU PLUS PRÈS DU SOLEIL - Image 2 du film Mathilde Bisson Yves Angelo 2015 - Go with the Blog

Porté par son excellent casting, le film est donc aussi riche d’une mise en scène soignée et très aboutie, mettant particulièrement l’accent sur la lumière et le sens à donner  chaque plan.

Cependant, AU PLUS PRÈS DU SOLEIL laisse un peu le spectateur dubitatif sur différents autres aspects, à commencer par le traitement de ses thèmes principaux : le silence, les non-dits, et la manipulation. En effet, le personnage de Sophie, qu’incarne Sylvie Testud, refuse de dire à Juliette qu’elle a adopté Léo, l’enfant que Juliette a mis au monde sous X. De même, Sophie s’obstine à ne pas écouter les conseils de son mari Olivier (interprété par Grégory Gadebois), qui la supplie de parler de tout cela à Léo, et surtout de ne plus instruire l’affaire de Juliette.

On peut regretter également que ce film ne s’assume pas comme le bon thriller qu’il aurait pu être, préférant jouer l’option du drame pur et dur, quitte à glisser sur la fin vers certaines longueurs et certaines lourdeurs dont on aurait pu se passer.
AU PLUS PRÈS DU SOLEIL - Image 3 du film Mathilde Bisson Yves Angelo 2015 - Go with the BlogLa dernière partie du film qui se déroule sur le bateau de croisière se révèle ainsi plutôt laborieuse, allant jusqu’à nous infliger une scène d’inceste gênante, glauque, et pas foncièrement utile (en tout cas, qui aurait pu être racontée ou suggérée autrement).

AU PLUS PRÈS DU SOLEIL a au moins le grand mérite d’aborder des thèmes importants sur la base d’un scénario original, et d’une histoire aux personnages attachants, sensibles, proches de monsieur-tout-le-monde. Néanmoins, d’excellents acteurs et une mise en scène lumineuse ne suffisent jamais totalement à palier des errances scénaristiques, et c’est ici d’autant plus dommage que les deux tiers du film nous tiennent tout de même en haleine.

AU PLUS PRÈS DU SOLEIL, sortie en France le 09 septembre 2015.

Article rédigé par Elle.
AU PLUS PRÈS D SOLEIL - Détail Affiche du film Mathilde Bisson Yves Angelo 2015 - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

3 commentaires

  1. Très beau scénario habité par des acteurs au top. Comme la réalisation qui colle au sujet. Bcp de flou dans les images*, comme dans la tête des personnages qui n’arrivent pas a exprimer (dont un avocat et un magistrat qui devraient pouvoir le faire) leurs émotions, la vérité pas si terrible à dire.
    Flous dans un habile script qui peut induire en erreur le spectateur qui projette ses anticipations, son jugement et analyse des personnages avec son ressentie (son expérience personnelle de la vie) immédiat face à ce qui est exposé.
    Un seul mot, si peu de courage de la part de l’un ou de l’autre des protagonistes, même secondaire, pourrait éviter tout cette tragédie qui mène loin, cette malédiction pour certains (la jeune femme).
    Avec celle-ci l’histoire offre un vaste flot de suppositions à partir de son drame initial. Très fort.
    Le film nous balance le manque de discernement, la lâcheté du quotidien. Celle qui fait en partie toute la misère du monde.

    *Le metteur (DP d’origine), lors de l’AVP, assure pourtant qu’il ne sont pas (forcement) voulus, une simple histoire technique de profondeur de champ, de simples incidents. Tout en admettant, finalement, que peut-être cela accompagne le flou intérieur des personnages.

    • Salut Widescreen,

      Merci de nous faire partager ton avis sur le film, et surtout les petites infos très intéressantes du réalisateur que tu as rencontré lors de l’AVP du film ! 😉
      Tu décris parfaitement la qualité de la mise en scène du film, ainsi que les thèmes qui y sont abordés.
      Les thématiques de ce film sont super intéressantes, néanmoins personnellement je maintiens mes réserves au sujet de la dernière partie du récit.

      En tout cas, grand merci pour ton avis éclairé ! À très bientôt.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top