Accueil / Cinéma / DREDD : law-cost ?

DREDD : law-cost ?

Dredd 3DIl doit y avoir une forme de malédiction autour du personnage du Juge Joseph Dredd. Issu d’une série de comic-books de la fin des années 70, il a été porté au cinéma une première fois en 1995 sous le titre JUDGE DREDD, avec au casting Sylvester Stallone pour incarner ce redoutable serviteur de la loi. Échec commercial et critique (Stallone est à cette époque dans le creux de la vague et en mal de popularité), JUDGE DREDD réalise malgré tout un score très estimable au box-offfice français (l’exception culturelle, vous savez), et finit par être élevé au rang de film culte du fait de sa si mauvaise réputation (comme quoi, des fois …).
Cette nouvelle adaptation intitulée plus sobrement DREDD, était initialement porteuse de beaucoup d’espoirs, à la fois de la part des fans du héros, mais aussi en tant que projet cinéma. Le film a d’ailleurs été tourné en 3D.
Sauf qu’à nouveau le sort s’acharne : DREDD est un échec commercial terrible aux États-Unis. Sa sortie en salles dans les autres pays se trouve alors purement et simplement annulée. Voilà comment nous nous retrouvons ainsi à vous parler de sa sortie en DVD et Blu-Ray, et à vous raconter comment nous avons eu l’opportunité de le découvrir tout de même sur grand écran ! …


Vous le savez, habituellement sur ce Blog nous ne parlons pas des sorties DVD (on a déjà fort à faire avec les sorties cinéma !). Mais quand on nous a proposé de découvrir DREDD dans le cadre d’une projection presse, à l’occasion de sa sortie sur le marché français, notre curiosité a pris le dessus. Précédé certes d’un réputation peu fameuse du fait de son échec sur le sol américain, nous avons eu envie d’en juger par nous-mêmes.
C’est ainsi que nous partageons notre avis sur le film, et surtout que nous vous communiquons toutes les informations nécessaires sur les éditions DVD et Blu-ray de DREDD.

Dix-sept ans après Sylvester Stallone qui chaussait les bottes du Juge, c’est à présent sous les traits de Karl Urban que notre héros revient. Mega City One est toujours une cité ultra-urbaine, ravagée par la criminalité et plus particulièrement par l’introduction d’une nouvelle drogue, la Slo-Mo, une substance qui permet de percevoir la réalité au ralenti.
Au cours d’une mission avec son nouvel équipier, une jeune recrue dotée de pouvoirs de télékinésie, se retrouve prise au piège dans une immense tour, qui sert de fief à Ma-Ma, baronne de la drogue et redoutable chef du plus redoutable des gangs. Le seul moyen pour nos deux justiciers de s’en sortir : affronter et neutraliser Ma-Ma.

DREDD - Go with the Blog

C’est un projet vraiment pas évident que de reprendre ce personnage, surtout après l’échec de la première adaptation au cinéma. Le scénario est assez basique : deux contre tous, ils doivent éliminer un par un leurs ennemis jusqu’au boss final. Toutefois, le scénario importe peu pour ce genre, et on le sait.
En revanche, les gunfights sont primordiaux, et il faut reconnaître qu’ils sont ici assez réussis. Ça pète de tous les côtés, ça dégaine sans retenue, et une frénétique séquence avec une mitraillette au sol devrait ravir sans souci les amateurs du genre !

DREDD propose également un travail intéressant sur l’ambiance, notamment au niveau de la bande-son qui colle parfaitement au film et permet d’impulser du rythme dans un scénario linéaire. Quant aux décors, il s’agit d’un univers chaotique et urbain poussé à l’extrême, assez classique finalement et déjà vu ailleurs, mais qui a le mérite de ne pas faire de fautes (à l’exception des motos des Juges qui sentent le carton-pâte à plein nez).

Du côté du casting, les personnages ne sont pas tous logés à la même enseigne. Le gros point négatif, c’est malheureusement Karl Urban qui interprète un Juge Dredd totalement creux et quasi inexpressif. C’est fort dommage, et la moindre scène dialoguée prend du plomb dans l’aile et vire au ridicule.
On s’attache davantage à sa coéquipière (interprétée par Olivia Thirlby), bien que finalement peu présente. En revanche, le personnage de Ma-Ma est beaucoup plus intéressant, avec un retour sur son passé et son parcours qui lui confère un certain charisme. Lena Headey donne du coffre à ce rôle, et tant mieux car il est toujours essentiel dans un film d’action d’avoir un méchant crédible !

Dredd - Film
Ce DREDD n’est vraisemblablement pas encore la grande adaptation au cinéma du comic-book dont les fans continuent de rêver. Le combat final déçoit également quelque peu, et les tentatives d’effets visuels pour rendre compte des hallucinations dues à la drogue sont franchement ratées.
Sauvé par des scènes d’action très efficaces et qui balayent tout sans ménagement, ainsi qu’une bonne musique tout du long, DREDD permet tout de même de passer un moment de détente et de satisfaire nos plaisirs les plus primaires.

Infos pratiques.
DVD > Les bonus : Dredd, le personnage – ses accessoires. Les origines du personnage. La troisième dimension. Bienvenue en ville. L’utilisation du ralenti. Bande-annonce.
Blu-ray > Les bonus : Dredd, le personnage – ses accessoires. Les origines du personnage. La troisième dimension. Bienvenue en ville. L’utilisation du ralenti. Bande-annonce.

DREDD dvd blu-rayDREDD, sortie en DVD et Blu-ray France le 11 février 2013.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top