Accueil / Cinéma / LE PETIT PRINCE : dessine-moi une grande aventure

LE PETIT PRINCE : dessine-moi une grande aventure

LE PETIT PRINCE - Affiche France définitive Paramount - GO WITH THE BLOGLE PETIT PRINCE porté à l’écran sous forme de film d’animation, on en a tous un peu rêvé ! C’est à l’américain Mark Osborne (réalisateur du premier KUNG-FU PANDA) que ce projet est confié, pour une coproduction franco-américaine.

Mais il ne s’agit pas ici d’une adaptation purement littérale de l’œuvre d’Antoine de Saint-Éxupéry. Le film propose en effet deux récits qui s’entremêlent, nous plongeant à la fois dans le quotidien d’une petite fille qui, pendant ses grandes vacances, doit absolument suivre à la lettre le programme drastique de révisions que lui a établi sa mère. Et nous sommes également emportés à travers le récit du PETIT PRINCE qu’un vieil homme, voisin de la petite fille, va lui faire découvrir, et même au-delà …

Une bonne idée de départ donc que de dépasser la simple transposition à l’écran de la célèbre nouvelle d’Antoine de Saint-Éxupéry.

Le projet s’annonce ainsi plutôt ambitieux, et le réalisateur comme les producteurs se sont donnés les moyens de cette ambition. Dans cette relecture du PETIT PRINCE, on découvre le quotidien de cette petite fille astreinte à une discipline éducative de fer ! Elle vit seule avec sa maman, psychorigide mais néanmoins aimante, qui ne veut que le meilleur pour sa fille, même si cela est au prix d’une rigueur poussée à l’excès.
LE PETIT PRINCE - Image du film 1 Paramount - Go with the Blog

Seule pendant de longues journées, la petite fille fait alors connaissance totalement par hasard avec son voisin, un vieillard hurluberlu qui essaie de remettre en marche un avion d’un autre âge.
À son contact, la petite fille découvre la folie, l’excentricité, mais aussi la rêverie et la poésie, à travers les aventures du Petit Prince dont le vieil homme lui fait le récit.
LE PETIT PRINCE - Image du film 2 Paramount - Go with the Blog

Afin de distinguer l’histoire de la petite fille de celle du Petit Prince, il a été fait le choix ici de deux types d’animation : la première est purement numérique, réalisée entièrement à l’ordinateur ; et la seconde, qui concerne les aventures fantaisistes du Petit Prince, bénéficie d’un travail en stop-motion, à savoir le principe de l’animation image par image où les éléments animés (personnages, décors, …) sont bien réels.

L’idée est plutôt intéressante et prolonge intelligemment le projet initial de mêler les deux histoires ensemble, et de les faire se répondre.
LE PETIT PRINCE - Image du film 3 Paramount - Go with the Blog

Cependant, si l’on est véritablement emporté et subjugué par la poésie réelle qui se dégage des parties du film en stop-motion, on est beaucoup moins enthousiaste par les parties de l’histoire en animation numérique. Même si le principe est justement de faire se contraster un univers froid (celui du quotidien de la petite fille) avec un monde de fantaisie (celui du Petit Prince), le principal problème ici c’est que l’animation en numérique est particulièrement pauvre, peu soignée, voire dépassée. On a l’impression de voir un dessin animé pour la télé !

À tous les niveaux, la partie de l’histoire qui concerne la petite fille se révèle visuellement faible : les cheveux des personnages sont figés, les yeux inexpressifs, les décors approximatifs et parfois bâclés.
LE PETIT PRINCE - Image du film 4 Paramount - Go with the Blog
Cela en devient alors gênant lorsque ce sont les personnages eux-mêmes qui en pâtissent ! En effet, la petite fille par exemple a le regard tellement vide et inexpressif, qu’il est difficile d’être émue par elle, ou de ressentir ses émotions.

Alors certes, LE PETIT PRINCE nous offre de très belles séquences lorsqu’il s’agit de mettre en image les aventures du Petit Prince lui-même … Son amour pour la Rose, son amitié pour le Renard, sont autant de moments touchants et vraiment réussis.
LE PETIT PRINCE - Image du film 7 Paramount - Go with the Blog
Mais le film de Mark Osborne se concentre avant tout sur l’histoire de cette petite fille qui fait l’expérience de la rêverie poétique et du pouvoir magique des rêves. Et l’on a vraiment du mal à s’attacher à elle, en raison essentiellement de l’approximation de l’animation numérique ici.

Enfin, on regrette également la dernière partie du film, très sombre, inutilement complexe, et assez longue. Là encore, d’un point de vue strictement visuel, on est un peu déçu de se retrouver pendant un si long moment dans un environnement tellement obscur, ne mettant guère en valeur le travail d’animation.

Néanmoins, LE PETIT PRINCE offre tout de même de jolis moments, et réussit surtout à donner vie à l’écran au mythique petit garçon blond à l’écharpe jaune, dans une animation en stop-motion de toute beauté ! On apprécie également le choix du casting français pour les voix de doublage, de Marion Cotillard à André Dussolier en passant par Vincent Cassel particulièrement émouvant dans sa manière de prêter sa voix au Renard (un personnage clé des deux récits, qui apporte à chaque fois un supplément d’âme et de tendresse à l’histoire).
LE PETIT PRINCE - Image du film 6 Paramount - Go with the Blog

LE PETIT PRINCE, sortie en France le 29 juillet 2015.

Page Facebook LE PETIT PRINCE.

Article rédigé par Elle.

LE PETIT PRINCE - Image du film 5 Paramount - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

2 commentaires

  1. D’accord avec vous. Un peu de fatigue de ma part ne m’a pas aidé à apprécier le film à une plus juste valeur. Tjs est-il que: Certes, de la poésie, surtout dans la technique du papier animé, mais un manque de rythme et une animation 3d à l’économie (derrière les fleurons du genre) empêchent d’être emporté.

    • Bonjour Widescreen,

      Je crois qu’on est d’accord, et comme tu dis dans la dernière ligne de ton commentaire, on ne peut faire de l’animation numérique de si faible qualité aujourd’hui quand on voit ce que peuvent faire les autres. Merci pour ton avis !

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top