Accueil / Cinéma / AMOUR, réalisé par Michael Haneke

AMOUR, réalisé par Michael Haneke

Michael Haneke n’est pas un cinéaste à mettre entre toutes les mains. Adepte d’un cinéma âpre, souvent froid et inconfortable, il est en même temps un abonné aux prix et récompenses dans les festivals.

AMOUR a reçu la Palme d’Or au festival de Cannes 2012. Le réalisateur y met en scène deux acteurs de plus de 80 ans, Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant, pour incarner Georges et Anne, un couple bourgeois parisien toujours très amoureux même après toutes ces années passées ensemble. Leur quotidien paisible se voit totalement bouleversé quand Anne fait une première attaque cérébrale et se retrouve alors paralysée du côté droit.

Inutile de passer par quatre chemins et disons le tout net, AMOUR est un film très touchant. On imagine mal comment il serait possible de rester totalement insensible à cette histoire, portée par des comédiens dont la générosité et la sensibilité n’ont d’égal que leur talent qui transcende chacune de leurs scènes. Emmanuelle Riva offre ici une leçon de cinéma à elle toute seule. Son travail tant physique que dans son interprétation, relève d’une grâce parfaite et rare. À ses côtés, Jean-Louis Trintignant, qui n’avait plus tourné au cinéma depuis 2002, accompagne (dans tous les sens du terme) avec douceur et précision le jeu de sa partenaire.

Haneke a relevé, avec ce projet, un défi fou et d’une ambition rare : celui d’aller chercher des acteurs dont l’âge avancé est tout bonnement la raison de leur absence au cinéma. Personne ne fait tourner des comédiens passé un certain âge. Pour des raisons diverses et certes, parfois valables. Il fallait donc oser un tel projet.
Et comme si cela ne suffisait pas, AMOUR a pour thème principal un sujet tout simplement anti cinématographique : la fin de vie. Il est très délicat d’évoquer ce sujet d’une manière générale, et il l’est d’autant plus au cinéma. Comment ne pas verser dans la surdose d’émotions, la sensiblerie, le pathos ? C’est là l’un des principaux enjeux du film d’Haneke. Le réalisateur autrichien, qui nous a habitué au fil de ses réalisations à un cinéma rugueux, ne déroge pas à sa règle. Évidemment, on n’est pas très à l’aise ; évidemment, cette histoire bouscule beaucoup de choses chez tout un chacun ; évidemment, ce film nous fait intensément réfléchir sur notre propre condition, le cheminement de notre existence, le sens à lui donner. Et puis il y a l’être aimé.

La mise en scène de Michael Haneke participe aussi à ce sentiment de malaise, ou plutôt de douleur, et d’inexorable fin qui approche. Lenteur, sobriété et silence (aucune bande-son dans ce film, à l’exception de quelques scènes avec le pianiste Alexandre Tharaud dans son propre rôle) sont les maîtres mots de sa réalisation. Huis-clos étouffant et tout à la fois lieu d’une incroyable soif de vie, AMOUR tend par moments vers l’expérience cinématographique, une sorte d’introspection et de réflexion sur cet indéfinissable lien qui peut exister entre deux personnes qui s’aiment, jusqu’où peut-on aller pour l’être aimé, que peut-on accepter, et comment continuer à exister soi-même quand la mort semble si présente autour de soi.

Film difficile, tout à la fois vibrant et dérangeant, sublimé par un duo d’acteurs au sommet de leur art, AMOUR ne laisse personne indifférent. Il est compliqué de dire clairement si l’on a aimé ou pas, on en ressort en tout cas forcément un peu bousculé. Et c’est au final ce qu’on attend du cinéma.

AMOUR, sortie en France le 24 octobre 2012.

Article rédigé par Elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

3 commentaires

  1. Merci pour cet avis, c’est un film que je veux voir absolument!

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top