Accueil / Cinéma / AI WEIWEI : NEVER SORRY, réalisé par Alison Klayman

AI WEIWEI : NEVER SORRY, réalisé par Alison Klayman

Ai Weiwei : ce nom n’évoque sans doute pas grand chose pour vous, ni pour moi à vrai dire, pourtant il s’agit de l’architecte du fameux ‘nid d’oiseau’, le stade olympique des JO de Pékin en 2008.
Artiste complet (poète, peintre, architecte …), il est aussi une figure importante du mouvement contestataire du régime chinois. Utilisant l’art et les réseaux sociaux comme Twitter pour dénoncer ce régime, Ai Weiwei est depuis plusieurs années dans le collimateur des autorités chinoises, plusieurs fois arrêté et même actuellement interdit de quitter le territoire.
AI WEIWEI : NEVER SORRY est un passionnant documentaire qui retrace le parcours de cet homme engagé à travers son art, sa présence sur le web, et en tant que chef de file d’un mouvement voulant souffler un vent de liberté en Chine.


A priori, un documentaire sur un artiste militant chinois peu connu du grand public, n’est pas en soi un objet cinématographique voué à captiver le spectateur lambda. Pourtant, ce documentaire est tout bonnement captivant ! Dans une première partie, il nous explique de manière pédagogique et simple le parcours artistique et les grandes réalisations de Ai Weiwei que l’on découvre au fil de ce document. On comprend également que l’on ne peut dissocier son art de son militantisme, tant les deux sont liés par une même force : celle de dénoncer le régime chinois et ses mensonges. Sans doute un héritage issu de son enfance passée dans un camp de travail en raison de l’activité de son père, poète et contestataire lui aussi.

Sur la forme, la réalisatrice du documentaire Alison Klayman a débuté le tournage du film en 2009, en suivant l’artiste caméra au poing. Elle y a ajouté plusieurs interviews de Ai Weiwei et de ses proches. Le regard de la réalisatrice n’est pas complaisant et met en valeur avant tout l’artiste et son combat, refusant absolument de se mettre elle-même en scène (ce qui arrive malheureusement parfois dans ce type d’exercice).
De plus, elle a parfaitement réussi à saisir ce personnage attachant de par son courage et de par cet humour déstabilisant face à certaines situations réellement dangereuses. En effet, autre grande qualité de ce film, c’est d’alterner entre certaines séquences légères, des moments de contemplation des œuvres de l’artiste, et d’autres instants d’une puissante violence, comme lors de son arrestation par la police chinoise dont on découvre tout le cynisme et son sentiment d’impunité dans tout ce qu’elle entreprend. Le régime dictatorial chinois dans sa face la plus sombre est ainsi dévoilé à nos yeux d’une manière si banale et simple que cela ne le rend que plus effrayant.

Il y a aussi cette idée assez intéressante dans la réalisation, permettant de donner du rythme au documentaire et également de l’inscrire à la fois dans son époque et dans la démarche de l’artiste, qui est d’incruster à l’image de nombreux tweets de Ai Weiwei pour commenter les situations. L’homme utilise beaucoup cet outil de communication moderne, devenu pour lui quasiment une arme de résistance pour s’adresser au monde entier et pour diffuser son discours. Cela lui est d’autant plus devenu nécessaire qu’il est actuellement assigné à résidence. Une fois plus avec ses tweets, on y décèle un homme plein d’humour et de subversion.

Là où ce documentaire prend de l’ampleur, c’est qu’il ne se contente pas de se focaliser sur ce personnage plutôt charismatique, bien au contraire. Certes, il est la figure emblématique d’un mouvement, mais il n’est pas seul. Autour de lui, on nous dévoile de nombreux artistes qui le suivent et le soutiennent dans sa démarche, et participent chacun à la contestation du régime.

Ne perdez donc pas de temps pour aller voir AI WEIWEI : NEVER SORRY, car ce documentaire est réellement intéressant ; mais il risque cependant de ne pas être à l’affiche très longtemps. Faîtes-le pour le plaisir et l’intérêt du projet, et pourquoi pas un peu aussi comme un acte militant.

Ai Weiwei sur Twitter :
@aiww  http://twitter.com/aiww
@AWWNeverSorry  http://twitter.com/AWWNeverSorry

À découvrir :
Artsy.net : Site Internet très riche qui diffuse son travail & son combat.

AI WEIWEI : NEVER SORRY, sortie en France le 05 décembre 2012.

 

Article rédigé par Lui.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top