Accueil / Sport / Portrait : Shaun White, celui qui ne renonce jamais

Portrait : Shaun White, celui qui ne renonce jamais

Il vient de remporter son 3ème Titre Olympique lors des Jeux de PyeongChang 2018 en Corée du Sud. Après Turin en 2006 et Vancouver en 2010, Shaun White décroche donc une troisième médaille d’or en snowboard dans l’épreuve du half-pipe. Mais surtout après son échec de 2014 aux Jeux de Sotchi où il avait terminé 4ème de cette même épreuve.
Plus qu’une revanche, Shaun White réalise un exploit hors normes avec ce troisième sacre olympique, surtout après son parcours de ces derniers mois (dont on va parler). Plus que jamais, le snowboardeur américain écrit sa propre légende, bien au-delà de sa discipline & de son sport.

Portrait d’un acharné pas tout à fait comme les autres, qui n’a sans doute pas fini d’étoffer son palmarès.


Shaun White
était déjà un phénomène dans le monde du snowboard, en particulier aux États-Unis, lorsque le reste de la planète le découvre aux Jeux Olympiques de Turin en 2006. Il a tout juste 19 ans, et il impressionne tout le monde lors de la finale de half-pipe.
Très vite, le garçon devient une véritable superstar, et si ici en Europe on ne se rend pas toujours bien compte de ce que cela veut dire, aux US le terme n’est vraiment pas galvaudé ! Shaun White enchaîne les plateaux TV, les couvertures de magazines (y compris le mythique « Rolling Stone »), les campagnes publicitaires, les partenariats … Et quatre plus tard, lorsqu’il remporte une nouvelle fois le titre olympique à Vancouver, la machine médiatique s’emballe à nouveau, puissance 1000.

Mais qu’est-ce qu’il a de plus que les autres, au fond ?! …
Shaun White est né en 1986 à San Diego en Californie, le berceau du skateboard. C’est d’ailleurs sur une planche et sur le bitume que le gamin commence à dévaler les pentes de la ville et à fricoter sur les skateparks avec les skateurs pro. Puis à 6 ans, ses parents l’emmènent à Mammoth (une station de ski en Californie) et à Bear Mountain, où il découvre le snowboard, dans le sillage de son grand frère.

À 9 ans, il rencontre son idole Tony Hawk, la superstar mondiale du skate, originaire comme lui de San Diego. À 13 ans, Shaun White a déjà signé un contrat professionnel en snowboard et décroche ses premiers sponsors. Ensuite, il bâtit sa réputation lors des X-Games, ces compétitions de sports de glisse & de sports extrêmes à la renommée internationale, et qui sont la référence absolue dans le milieu.
(Shaun White enfant).

Jusqu’à aujourd’hui, Shaun White a remporté 13 compétitions des Winter X-Games en snowboard (sans compter ses podiums en 2e et 3e place), et 2 compétitions de skate dans ces mêmes X-Games version ‘Summer‘. Il a été le tout premier à remporter des compétitions à la fois dans les Winter et les Summer X-Games, dans deux sports différents ! On peut le dire, ça pose le personnage.

Sans trop rentrer dans les détails de son parcours, Shaun White a multiplié les records, inscrit son nom à plusieurs reprises au tableau du ‘premier à réaliser telle figure ; premier à obtenir le score maximal dans telle épreuve’, … De l’avis des connaisseurs, tout le monde s’accorde à le dire, Shaun White est franchement impressionnant, en snowboard comme en skate. Il a plus d’amplitude que les autres, réalise des sauts plus hauts que les autres compétiteurs, propose des tricks (des figures) jamais tentés, le tout avec une grande maîtrise et un sens du spectacle indiscutables.

Car si Shaun White se distingue à ce point là, c’est aussi parce qu’il affiche une personnalité extravertie vraiment pas banale. Outre sa tignasse rousse et ses cheveux longs (qu’il a coupés en 2012, un mini évènement pour les fans) qui lui donnent une allure reconnaissable entre tous, le californien fait aussi preuve d’un certain bagout dans les médias comme lors des compétitions. On le disait plus haut, Shaun White est une star aux États-Unis, et on serait presque tenté de dire une rock star !
Quand la machine médiatique s’emballe autour de lui à partir de 2006, après les JO de Turin, Shaun en profite à fond et joue au mauvais garçon : il déboule sur le tapis rouge des MTV Awards en 2010 torse nu et embrasse fiévreusement sa petite amie de l’époque ; pour ses 21 ans, il filme son anniversaire épique à Las Vegas avec ses potes et pas mal de jolies filles en bikini.

 

Pour autant, Shaun conduit sa carrière avec beaucoup d’intelligence, et derrière le gamin un poil arrogant (à ses débuts tout du moins), il y a un businessman hors pair. Shaun White multiplie les contrats publicitaires, les partenariats avec les marques (vêtements, lunettes de soleil, boissons, entre autres), développe avec Ubisoft son propre jeu vidéo (de skate) en 2010, crée également sa propre ligne de vêtements … En 2014, il devient actionnaire majoritaire de Air+Style, une société autrichienne qui organise depuis le milieu des années 90 un festival itinérant dans le monde qui mêle concerts & compétitions de glisse.

Tout aussi agaçant que fascinant, le snowboardeur & skateur n’en reste pas moins un compétiteur. Et lorsqu’il échoue aux Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi en Russie, on lit sur son visage ce jour là sa déception énorme et encore plus sa frustration. Il était évident que l’histoire de Shaun White avec les Jeux Olympiques ne pouvait pas en rester là.
Entre 2014 et 2018, Shaun White change tout autour de lui, son coach, son staff ; fait un break sportif en partant en tournée avec son groupe de rock Bad Things (ah oui, parce que comme si ça ne suffisait pas à sa coolitude, Shaun White a aussi un groupe de rock). Et puis il se rassure, et continue d’assoir son statut en glanant d’autres récompenses aux X-Games ou encore à la Winter Dew Cup annuelle.

En 2017, il confirme son intention de participer aux Jeux Olympiques d’Hiver de PyeongChang. Mais à 30 ans, il doit d’abord parvenir à se qualifier pour rejoindre la Team USA, et les places sont très convoitées car la nouvelle génération de snowboardeurs américains a des arguments sérieux.
La qualification pour les JO passe par une série de compétitions aux États-Unis où les sportifs doivent glaner un certain nombre de points FIS (pour plus d’informations lire ici), et en parallèle faire un bon classement lors d’une manche de la Coupe du Monde de snowboard.
Mais fin octobre 2017, alors qu’il est en Nouvelle-Zélande pour un stage d’entraînement en vue des qualifs pour les JO, Shaun White connaît un des plus terribles accidents de sa carrière : il se réceptionne mal après un saut, et s’écrase le visage sur la tranche du half-pipe. Emmené immédiatement à l’hôpital, Shaun doit subir 62 points de suture, et passe cinq jours en soins intensifs alors que du sang s’est retrouvé dans ses poumons. S’ensuit une opération de chirurgie réparatrice pour corriger les cicatrices sur son visage.

Cet accident survient au pire moment pour lui, alors qu’il est en quête de cette qualification pour les Jeux Olympiques en Corée. Mais Shaun White revient à la compétition tout juste un mois après son hospitalisation, et valide son ticket pour les JO sur le fil du rasoir en janvier 2018, à peine un mois avant l’Ouverture des Jeux.
La suite de l’histoire, on la connaît …


En 2020 aux Jeux Olympiques d’Été de Tokyo, le skate deviendra un sport olympique pour la première fois de l’histoire des JO. Shaun White aura alors 33 ans, et il l’a d’ores & déjà annoncé, il compte bien être de la partie.
Ce sera une nouvelle fois un défi XXL à relever pour le rouquin, d’abord pour franchir les qualifications et faire tout simplement partie de la Team USA. Car le skate est roi aux États-Unis, et les petits génies américains de la discipline se comptent par dizaine. Aussi talentueux soit-il sur un skate (il l’a  déjà prouvé aux X-Games), Shaun White aura de la concurrence.

Mais ce challenge est taillé pour Shaun White et lui va déjà tellement bien. S’il parvient à se qualifier puis à décrocher un Titre en skate à Tokyo en 2020, Shaun White fera alors partie du cercle très fermé  des sportifs à être médaillés à la fois aux Jeux Olympiques d’Hiver et d’Été !
(Ils ne sont que six à l’avoir déjà fait, la liste est à retrouver ici en milieu de page).

L’exploit est bien trop beau à réaliser pour qu’il ne tente pas le tout pour le tout. Shaun White, celui qui ne renonce jamais, est loin d’avoir fini d’écrire sa propre légende …

 

Article rédigé par Elle.
Sélection photos par Elle.
Photos : sources diverses Internet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top