Accueil / Cinéma / MEA CULPA, réalisé par Fred Cavayé

MEA CULPA, réalisé par Fred Cavayé

mea culpaMEA CULPA est le nouveau thriller policier de Fred Cavayé, son troisième long-métrage après les très intéressants POUR ELLE et À BOUT PORTANT. On retrouve d’ailleurs ici Vincent Lindon et Gilles Lellouche, deux comédiens avec qui il a déjà tourné.
Ils incarnent Simon et Franck, flics à Toulon. Leurs vies se retrouvent entachées par un terrible accident de la circulation dont ils sont à l’origine, tuant deux personnes dont un enfant. Simon qui était ivre au volant, perd son boulot, sa femme, et la garde de son enfant après le divorce.
Six années plus tard, le fils de Simon est témoin, par un concours de circonstances, d’un règlement de compte mafieux. Le jeune garçon est alors directement menacé et en danger de mort. Simon et Franck doivent s’unir à nouveau pour le protéger. C’est aussi le moment pour les deux hommes de se retrouver face à leurs vieux démons.

Après un très bon À BOUT PORTANT sorti en 2010, le réalisateur français Fred Cavayé nous avait laissés impatients de découvrir la suite de son travail et de ses projets, lui qui décortique film après film le genre du thriller policier.
Dès les premières minutes, MEA CULPA part très fort, s’appuyant sur une séquence d’ouverture ultra rythmée et violente ! Il faut reconnaître que l’action est extrêmement présente dans ce long-métrage, avec par moments de vraies bonnes trouvailles, comme cette scène de fusillade à bord d’un TGV. Mais ces scènes font parfois aussi l’objet d’invraisemblances assez surprenantes et totalement déconcertantes, qui plombent alors véritablement la narration.

Malgré notre enthousiasme de départ, MEA CULPA accumule malheureusement des défauts grossiers. En premier lieu, le scénario reste très (trop ?) classique, en dépit d’une tentative pour amener un second niveau de lecture : en effet, l’apparition d’une intrigue parallèle à propos du passé des protagonistes, tente en vain de densifier la narration. Mais le projet échoue.
Par ailleurs, les dialogues accentuent à l’extrême le sérieux et la gravité de certaines scènes, en particulier celles entre les deux acteurs principaux dont la relation d’amitié virile peine à trouver de la crédibilité aux yeux et aux oreilles du spectateur.

mea culpa

Si le scénario ne s’embarrasse pas de détails, on comprend que la visée première est avant tout d’offrir de l’action variée (courses-poursuites, bagarres, fusillades) au public. Sur ce point, Fred Cavayé maîtrise son sujet et sait être particulièrement efficace.

Néanmoins, on connaît déjà son talent de mise en scène pour ce genre de situations, et l’on est ainsi plutôt en attente d’un degré supérieur dans la conduite du récit et la direction de ses acteurs.
Et l’on est contraint d’admettre que les personnages de MEA CULPA n’évitent vraiment pas les clichés. Ne suscitant finalement guère l’empathie auprès du spectateur, ces personnages ne doivent alors trouver leur salut que par le biais de la trame sentimentale du film, assez peu percutante.

mea culpa

MEA CULPA se révèle finalement en deçà des précédents films du réalisateur. Si l’on doit lui reconnaître la réussite des scènes d’action, on ne peut fermer les yeux sur les défauts annexes qui finissent par prendre le dessus. L’ensemble a alors du mal à tenir la route et à nous maintenir suffisamment dans l’atmosphère du thriller, indispensable pour la réussite d’un film de ce genre. Dommage.

MEA CULPA, sortie en France le 05 février 2014.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top