Accueil / Cinéma / INTERSECTIONS : un grain de sable dans la mécanique

INTERSECTIONS : un grain de sable dans la mécanique

Intersections - Affiche du FilmQuel est le point commun entre un couple new-yorkais fortuné en lune de miel, l’amant de la mariée, un dangereux trafiquant de diamants transféré vers une prison, une femme seule avec un bébé, et un homme mystérieux ? … Tous se retrouvent bloqués, ensemble, dans le désert du Maroc après un effroyable accident de voitures.
À partir de là, tous les coups sont permis pour s’en sortir : trahisons, alliances, retournements de vestes, tout y passe. Dans ce milieu hostile, le danger peut venir de partout, et souvent de celui qui est en face de vous.

INTERSECTIONS est un des projets d’EuropaCorp cette année, et il marque également le retour de David Marconi à la réalisation depuis 1992 (entre temps, il a principalement exercé comme scénariste). C’est aussi avec plaisir que nous retrouvons sur les écrans Roschdy Zem en tête d’affiche d’un casting international, accompagné notamment de Franck Grillo (bientôt à l’écran dans GANGSTER SQUAD), et de Jaimie Alexander que l’on peut voir dans LE DERNIER REMPART. Qu’en est-il vraiment de ce film d’action ?

Une grosse déception, malgré des moyens évidents et les magnifiques décors marocains, certes joliment filmés, sans doute un peu trop bien d’ailleurs, avec cette impression par moments que le film est une publicité de l’Office du Tourisme du pays. Mais le nœud du problème vient surtout d’un scénario improbable qui ne nous épargne absolument aucun cliché !
Au fur et à mesure que le film progresse, les parcours des personnages deviennent de plus en plus rocambolesques, avec cette volonté permanente de vouloir créer des retournements de situations qui en deviennent réellement ridicules.

Le casting n’est pas non plus à la fête. On se demande ce qu’est venu faire Roschdy Zem dans cette galère, qui peine à s’en sortir à défaut de mieux. Le reste est assez consternant, même s’il est vrai que l’on ne peut pas non plus rejeter la faute sur les acteurs : les personnages à interpréter sont soit inintéressants, soit caricaturaux, et dans le pire des cas les deux à la fois.

Intersections - photosSauvons tout de même la scène de carambolage qui est assez spectaculaire, mais qui constitue également quasiment la seule scène d’action de ce long-métrage, ce qui est un poil gênant pour un film … d’action. INTERSECTIONS vire ensuite à une sorte de LOST dans le désert terriblement long, dont la fin tombe totalement à plat.

Malheureusement, c’est un peu tout ce qu’il y à sauver dans INTERSECTIONS qui ennuie voire irrite plus qu’autre chose, par cette accumulation de défauts et d’invraisemblances.

INTERSECTIONS, sortie en France le 30 janvier 2013.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top