Accueil / Cinéma / OBVIOUS CHILD, réalisé par Gillian Robespierre

OBVIOUS CHILD, réalisé par Gillian Robespierre

Obvious Chlif - Go with the Blog - Affiche du filmOBVIOUS CHILD c’est la vie de Donna Stern, une jeune femme plutôt banale qui partage sa vie entre son petit ami, son job et ses soirées. Sauf que voilà, son plaisir à elle, c’est le stand-up. Tous les soirs dans un petit bar de Brooklyn, elle narre sa vie sur scène avec humour, beaucoup d’autodérision, et un ton assez cru. Et l’inspiration pour ses prochains sketchs risque de venir très vite avec les événements récents. En effet, elle perd dans un même laps de temps son copain, son boulot, et se retrouve à pleurer auprès de ses parents divorcés, un repas chez l’un puis chez l’autre. Finalement, c’est surtout autour de beaucoup de verres qu’elle noie son chagrin, mais cela la conduit alors dans les bras d’un homme d’un soir, un type à l’opposé de ce qu’elle est.
Elle l’oublie et avance dans sa vie, jusqu’au jour où le constat est évident : elle est enceinte, et le père ne peut être que cet inconnu d’un soir. Seule, un peu perdue, pour Donna la solution de l’avortement s’annonce comme évidente et franchement pas très drôle. Mais dans la vie de Donna Stern, rien n’est évident. En revanche, tout est prétexte à rire …

OBVIOUS CHILD est une comédie romantique qui a la volonté de se démarquer un peu des autres standards du genre. Cela passe notamment par la particularité de l’héroïne qui aime s’épancher sur scène à propos de ses déboires, et qui est capable de toujours tourner en dérision ses malheurs. D’ailleurs, la scène d’ouverture est directement l’un de ses sketchs. Tout de suite, on peut alors savoir si le film va nous plaire ou pas. En effet, le ton et surtout l’humour sont donnés au spectateur dès cette première scène.
Et malheureusement pour nous, cela ne nous a pas fait rire. L’humour cru ne nous pose pas de problème, mais là on est plutôt proche du vulgaire ou disons d’un humour qui se contente de faire prononcer des vulgarités à un personnage féminin. Il paraît que c’est choquant d’entendre une fille dire de telles choses. Mais au final, le texte en lui-même n’est pas drôle, et surtout ce procédé humoristique féminin devient de plus en plus une mode, et donc de moins en moins original.

obvious chlid - go with the blog - image du film

A contrario, si cela vous fait rire, alors vous aimerez ce film qui comporte de nombreuses scènes et répliques censées faire rire, et OBVIOUS CHILD sera alors une bonne comédie pour vous. Quant à la volonté de réaliser une comédie romantique différente des autres, finalement elle tombe souvent dans les poncifs du genre voire certains clichés (le copain gay), et n’évite pas les points de passages obligés. Depuis BRIDGET JONES, on ne peut plus dire que tout cela se présente comme une nouveauté.

Ce long-métrage ose toutefois s’attaquer à un sujet délicat et pas toujours évident, tout particulièrement aux États-Unis, celui de l’avortement. C’est sans doute la partie la plus intéressante d’OBVIOUS CHILD car c’est celle qui semble la moins forcée et la plus naturelle. Celle aussi où le personnage principal interagit avec d’autres protagonistes. Donna Stern devient alors plus proche du spectateur, et s’éloigne de son cliché de fille cool de Brooklyn.

obvious child - go with the blog - image du film

OBVIOUS CHILD reste une tentative intéressante de renouvellement de la comédie romantique, mais elle n’atteint pas vraiment son objectif et devient finalement assez prévisible. Ce film ne doit finalement son originalité qu’à un humour très particulier, qui plaira à certains et pas à d’autres.

OBVIOUS CHILD, sortie en France le 03 septembre 2014.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top