Accueil / Cinéma / NO PAIN NO GAIN : le film le plus badass de l’année !

NO PAIN NO GAIN : le film le plus badass de l’année !

no pain no gain - affiche du filmI’m hot, I’m big est le leitmotiv de Daniel Lugo. Travailler dur, être le meilleur pour avoir toujours plus, NO PAIN NO GAIN … tel est son credo ! Une définition du rêve américain en somme, mais Lugo commence en avoir marre de trimer dans sa salle de fitness ; alors il décide de sauter quelques étapes pour devenir riche, lui aussi.
À partir d’une idée simple sur le papier – à savoir kidnapper un de ses riches clients puis le forcer à signer un document pour lui transférer toute sa fortune -, il s’embarque dans une multitudes de galères avec ses compagnons de fortune, des potes de musculation. Rien ne marche comme prévu, et les complications s’accumulent.

S’inspirant d’un fait divers des années 90, Michael Bay, en pause entre deux tournages de TRANSFORMERS, a voulu adapter cette histoire dont il est réellement fan. Le réalisateur de BAD BOYS I et II, de ROCK, et bien sûr de la saga TRANSFORMERS, s’investit dans ce projet très personnel avec un budget nettement moindre qu’à l’accoutumée. Il ambitionne ainsi de démontrer toute sa palette de réalisateur, pour indéniablement en faire le film le plus badass de l’année !

Le plus incroyable dans cette histoire, c’est que tout est vrai ! À la sortie de la projection, on se renseigne sur ce gang de bodybuilders de Miami qui ont orchestré cette arnaque folle. Et le gang des Sun Gym a bel et bien existé : deux de ses membres sont aussi malheureusement aujourd’hui dans le couloir de la mort.

Avec NO PAIN NO GAIN, le spectateur assiste à une déferlante de situations burlesques, grotesques, et particulièrement drôles, où les limites du raisonnable sont sans cesse repoussées ; et le plus dingue est bien souvent le plus véridique dans ce film ! Un scénario en or pour le réalisateur que l’on sait amateur de surenchère et de bling-bling, et qui ici ne se prive pas avec NO PAIN NO GAIN.

Et en effet, tout est très clinquant et tape-à-l’œil. Pourtant l’ensemble tient debout et ne sombre jamais dans le ridicule, grâce notamment à une dose de second degré parfaitement maîtrisé. Le film est à l’image d’une certaine Amérique dont Miami en serait la capitale. L’image prime, tout doit être beau, brillant et musclé. Michael Bay offre une réalisation moins épileptique que dans ses blockbusters mais toute aussi énergique, à base de séquences dignes de clips américains avec chaînes en or, grosses bagnoles et jeunes femmes aux formes généreuses. On retrouve tous les artifices de la mode des années 90’s : vêtements fluos, bande-son gangsta rap (le très bon choix de Gangsta’s Paradise de Coolio par exemple), etc …

No pain No gain - images du film
Pour incarner cette bande de Pieds Nickelés de la Floride, il a fallu faire appel à trois costauds que sont Mark Wahlberg, Dwayne Johnson et Anthony Macki. Ce casting est une des réussites du film ! Mark Wahlberg excelle dans le rôle de Daniel Lugo, leader charismatique mais totalement dépassé par les évènements. Il parvient à être à la fois très inquiétant et premier degré (son réel passé de délinquant doit peut-être aider), et en même temps surfer sur une ironie latente pour notre plus grand plaisir.
De même, Dwayne Johnson nous épate dans son rôle de mastodonte cherchant la rédemption dans la religion. Il est aussi musclé que drôle, c’est pour dire ! Un mot aussi sur Tony Shalhoub (connu sous les traits du mythique Monk à la télévision), une merveilleuse victime totalement insupportable.

NO PAIN NO GAIN - photos du film

NO PAIN NO GAIN est rythmé, drôle et vraiment déjanté. Cette réalisation testostéronée est débordante d’énergie, s’appuyant sur un casting excellent. Tout cela nous offre un film avec beaucoup de mordant, nous servant quelques punchlines dont certaines risquent de devenir mythiques.
En dépit de son autodérision assumée, ce long-métrage n’est pour autant pas totalement dénué d’une certaine critique du rêve américain poussé à l’extrême, dans cette quête absolue du meilleur, de la performance, et de la richesse par tous les moyens. NO PAIN NO GAIN constitue une grosse satisfaction de cette rentrée, et un des meilleurs divertissements de l’année !

NO PAIN NO GAIN, sortie en France le 11 septembre 2013.

Page Facebook officielle du film
Site Officiel du film

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Un commentaire

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top