Accueil / Cinéma / LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA : la belle au bambou dormant

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA : la belle au bambou dormant

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA - affiche du film go with the blogRéalisé par Isao Takahata (LE TOMBEAU DES LUCIOLES) cofondateur du célèbre Studio Ghibli avec Hayao Miyazaki (LE VENT SE LÈVE, LE VOYAGE DE CHIHIRO), LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA est le nouveau bijou de l’animation japonaise. Il s’agit de l’adaptation d’une célèbre histoire de la littérature japonaise « Le coupeur de bambou », qui nous narre la vie d’une jolie princesse, découverte dans un bambou à sa naissance. Elle est ensuite élevée par ses parents adoptifs jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. À partir de ce moment, les plus grands princes et les plus puissants hommes sont prêts à tenter l’impossible pour obtenir sa main si chèrement convoitée.

La grande spécificité de ce film d’animation réside dans le fait tous les dessins ont été réalisés via le procédé de l’aquarelle, livrant ainsi un univers aux couleurs pastels et aux traits fins, parfois volontairement incomplets.

On aurait pu avoir des craintes quant à ce choix artistique et visuel d’animer des aquarelles, mais dès les premiers instants du film, on est absolument séduit et l’on comprend rapidement tout la richesse de ce parti-pris ! Tout d’abord, cela confère un aspect traditionnel et aussi enfantin à l’univers dans lequel baigne ce récit, presque suranné mais absolument pas ringard, une nostalgie agréable. Visuellement, LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA se révèle particulièrement joli, mignon et poétique. On adhère très vite à cette animation et à ce soudain retour en enfance.

La poésie n’est pas que présente visuellement, elle l’est aussi – comme bien souvent dans les films d’animation japonais – dans l’histoire et les thèmes abordés. Ici, on nous offre une belle histoire très émouvante, tendre, parfois triste, mais aussi avec ces moments drôles. En somme, LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA nous fait traverser un spectre d’émotions riches et variées !

Le Conte de la princesse Kaguya - images du film - go with the blog

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA est aussi un voyage à travers les campagnes et les palais impériaux de l’Empire du Soleil Levant. Les nombreux décors et costumes sont magnifiquement reproduits et nous ravissent tout au long du récit. De plus, l’histoire ainsi que ses bouleversements captivent le spectateur et donnent une vraie densité narrative à ce film d’animation. On s’intéresse aux péripéties de cette petite fille désireuse de liberté et pleine de joie de vivre.

Si ce long-métrage s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants, toutefois sa durée (2h17) est sans doute un peu longue pour les plus jeunes qui risquent malgré tout de trouver le temps long en dépit du charme indéniable de cette œuvre.

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA - image du film 5 - Go with the Blog

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA est une superbe adaptation d’une célèbre histoire japonaise. En tout cas, elle a su garder et sublimer le côté traditionnel du récit initial, tout en touchant la corde sensible qui se trouve en chacun d’entre nous. Le Studio Ghibli nous offre une nouvelle fois une œuvre exceptionnelle qui nous touche en plein cœur.

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA, sortie en France le 25 juin 2014.

Article rédigé par Lui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

6 commentaires

  1. Bonjour,

    En effet, le choix artistique est très pertinent et dénote avec les derniers films d’animation japonais que l’on a pu voir récemment. Un style qui se marie parfaitement avec cet univers traditionnel et le monde de l’enfance qui est au cœur de l’histoire.

    Un film très poétique qui commence par la légèreté de l’enfance mais qui nous emmène vers des sujets plus sombres comme le mal de vivre, la difficulté de vivre heureux dans un univers ou un statut dans lequel on peut vite se sentir prisonniers.

    L’histoire d’une petite fille pleine de vie qui grandit trop vite et qui se confronte aux désillusions de la vie au point de vouloir quitter la Terre. La métaphore de la mort ou de la réincarnation laisse une note très profonde à la fin.

    Très beau film qui ne laisse pas indifférent et qui traite de manière très intelligente l’évolution d’un être humain dans une vie qui parfois passe trop vite.

  2. Tout est dit dans votre article. Animation tout en pastel sublime, de l’émotion,un peu d’humour de la poésie.. Bref sous le charme pendant 2h17. Je l’ai vu en VF et pour une fois le doublage est vraiment bien rendu.
    Quelle claque… Sans contexte le film d’animation de cette année 2014 qui rattrape Le Vent se Lève ..

  3. La simplicité du trait est une merveille de tous les instant. Pas de prouesse si ce n’est celle de la poésie pure. Extrêmement vivant même lorsque l’épure omet certains détails. Étonnant. Le scénario, aussi doux que le dessin, reste longtemps merveilleux et plein d’humour, avec un final un peu too much pour moi. A voir absolument.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top