Accueil / Cinéma / PERMISSION : le couple 2.0

PERMISSION : le couple 2.0

PERMISSION est le deuxième film du jeune réalisateur Brian Crano après A BAG OF HAMMERS, dans lequel il avait déjà fait jouer Rebacca Hall. Avec cette histoire de couple totalement libéré, le réalisateur entend dépoussiérer la comédie romantique, un genre difficile à renouveler, et dont nous avons plus ou moins déjà fait le tour. Y est-il parvenu ? …

Cela fait dix ans qu’Anna et Will sont ensemble, ont une relation de couple sans nuages, et se connaissent par cœur. Et pour cause, chacun n’a jamais eu qu’un seul partenaire dans sa vie. Lors d’une soirée sensée sceller leur union par une demande en mariage, l’un de leurs amis leur suggère de pimenter leur vie de couple en expérimentant de nouveaux partenaires sexuels …

Pourtant heureux et épanouis dans leur couple – du moins pour eux au départ -, Anna et Will décident de suivre la suggestion de leur ami, juste histoire d’avoir des points de comparaisons pour mieux juger l’autre. Au départ relativement hésitants à se rapprocher d’un autre membre du sexe opposé, les deux personnages se prennent rapidement au jeu du libertinage. Au risque de se brûler les ailes !

PERMISSION montre au travers d’une mise en scène plutôt lisse et assez prévisible, l’évolution du couple. L’enjeu principal du film étant de se demander si le couple ressortira de cette expérience plus soudé que jamais, ou au contraire s’il va se déchirer.

Cette vision moderne du couple d’aujourd’hui aurait pu être drôle et cocasse, mais les dialogues sont malheureusement aussi plats qu’un lac … Heureusement, la bande originale assez folk et moderne permet de dynamiser l’ensemble.

Si cette vision du couple n’est pas ce qu’il y a de plus banal, le thème du libertinage a néanmoins déjà été exploré dans différents autres films, comme BON À TIRER avec notamment Owen Wilson. Le scénario de ce film datant de 2011 était davantage présenté sur le ton de la rigolade, le plaçant pleinement dans le genre de la comédie. PERMISSION se présente plutôt comme une romance à l’eau de rose un peu ‘gnangnan’, pimentée par quelques séquences de sexe libertin.

Au-delà de la bande-originale, l’autre point tout de même intéressant de PERMISSION est bien entendu le duo so british formé par Rebecca Hall (LA MAISON DES OMBRES) et Dan Stevens (LA BELLE ET LA BÊTE). La complicité entre les deux acteurs fait plaisir à voir et rend leur couple tout à fait crédible à l’écran.
Les sentiments des personnages secondaires, à savoir les partenaires du couple, ne sont pas mis au second plan, particulièrement ceux de Dane joué par un François Arnaud très touchant de sincérité et de bienveillance. Le couple gay bien qu’assez cliché dans son ensemble, permet d’aborder succinctement le désir d’adoption chez ces couples.

Malgré une fin et des dialogues plutôt prévisibles, on se laisse doucement porté par le bon jeu des comédiens de PERMISSION et leurs relations amoureuses pour le moins tumultueuses. Un bon moment, mais pas non plus transcendant.

PERMISSION, sortie en e-cinéma* le 1er mars 2018.

* e-cinéma = Exclusivement sur vos services de vidéo à la demande, à savoir My TF1 Vidéo, Club Vidéo SFR, FilmoTV, Google Play, Itunes, Orange, Pluzz VAD, VideoFutur, Wuaki.TV.

Article rédigé par Julie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top