Accueil / Cinéma / PAPA WAS NOT A ROLLING STONE : femmes des années 80…

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE : femmes des années 80…

papa was not a rolling stone - go with the blog - affiche du filmAvec PAPA WAS NOT A ROLLING STONE, la romancière Sylvie Ohayon devient réalisatrice et raconte sa propre histoire. Jeune fille originaire de La Courneuve dans les années 80, Stéphanie (le double fictionnel de Sylvie Ohayon dans le film) ne désire qu’une chose : sortir de sa cité HLM et devenir publicitaire. Mais rien ne lui est offert, entre une mère (Aure Atika) un peu folle et larguée, un beau-père brutal (Marc Lavoine), et surtout la pression autour d’elle où tout le monde lui répète sans cesse qu’elle rêve beaucoup trop ! Lorsqu’on est né à La Courneuve, on ne devient pas publicitaire.
Mais à force de travail, d’abnégation, beaucoup d’humour et une bonne dose de Jean-Jaques Goldman, Stéphanie avance sans jamais renier ses origines, ses ami(e)s et ce qu’elle est. PAPA WAS NOT A ROLLING STONE se veut donc une histoire sincère, juste, tout sauf une fable ou un conte. Cette volonté se retrouve t-elle dans ce premier film ? On vous donne notre avis tout de suite !


Il n’est jamais évident de traiter de la banlieue au cinéma, on peut facilement tomber dans une vision angélique ou au contraire atrocement catastrophique. Cette cité de La Courneuve qui sert de décor au film, la réalisatrice Sylvie Ohayon la connait bien puisqu’elle y est née et continue d’y retourner régulièrement. Dans PAPA WAS NOT A ROLLING STONE, elle filme la cité avec sincérité, sans concession, mais en évitant aussi d’y porter un regard trop sombre. C’est une des réussites du film : savoir dépeindre avec justesse les univers, les ambiances et les personnages.

De la même manière, la réalisatrice trouve le bon équilibre pour raconter cette histoire, alternant les scènes dramatiques et les scènes de comédie, tout en gardant sa ligne directrice. La justesse de ton du film se retrouve aussi dans le jeu des acteurs. Tout d’abord, il y a le casting connu avec une Aure Atika touchante et mélancolique, et puis surtout Marc Lavoine dans le rôle d’un odieux beau-père martyrisant sa belle-fille : l’acteur-chanteur est méconnaissable et particulièrement bon !

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE - go with the blog -, image du film

Mais la distribution ne s’arrête pas là. En effet, les deux actrices principales Doria Achour et Soumaye Boucoum (cette dernière n’avait jamais joué la comédie avant) sont tout bonnement géniales ! Leur duo fonctionne à merveille, et elles jouent leur partition avec une superbe justesse. Soumaye Boucoum nous régale dans un rôle plutôt joyeux, et Doria Achour (Stéphanie dans le film) parvient à imposer son charisme indispensable pour incarner son personnage si caractériel.

Tout n’est pas parfait dans cette première réalisation bien sûr, et quelques temps morts sont présents. Néanmoins ce long-métrage est frais, bourré d’énergie et d’ondes positives, et l’histoire passionnante à suivre. Le film s’intéresse profondément à l’humain, et sa sincérité est belle à voir.

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE - go with the blog - photo
Parcours extraordinaire mais vraie d’une fille de cité, PAPA WAS NOT A ROLLING STONE est drôle, touchant et surtout sincère ! Les actrices sont très convaincantes, le regard sur les banlieues est juste sans jamais être caricatural. Une belle histoire intéressante, et une vraie surprise que l’on vous recommande de découvrir au cinéma !

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE, sortie en France le 08 octobre 2014.

Page Facebook du film PAPA WAS NOT A ROLLING STONE.

Article rédigé par Lui.

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE - bandeau visuel Facebook film 2014 - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

8 commentaires

  1. J’ai adoré le film autobiographique de Sylvie Ohayon Papa was not a Rolling stone.

    • Bonjour mimi,

      Merci pour ton message, nous sommes ravis de lire des avis positifs sur ce film qui est un petit coup de coeur pour nous 😉

      À très bientôt sur Go with the Blog !

  2. J’ai passé un bon moment à partager les émotions de cette ado des cités : le bac, l’amour, l’amitié, la famille, même si le film présente quelques maladresses et clichés.

    • Bonjour Reginea,

      C’est en effet un film plutôt agréable et c’est pour cela qu’on lui pardonne, c’est vrai, ses quelques maladresses (c’est aussi un premier film).

      Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

  3. Film EXCELLENT que je conseille vivement d’aller voir, je dirai même que Papa was not a Rolling stone devrait être diffusé dans les lycées ça apporterait beaucoup de baume à certains jeunes .

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top