Accueil / Cinéma / TED 2 : Mariage pour Ours

TED 2 : Mariage pour Ours

TED 2 - affiche du film Whalberg McFarlane - Go with the BlogAh, les suites au cinéma d’un film qui a cartonné au box-office … Quand TED arrive sur nos écrans en 2012, le film est précédé d’un carton surprise au box-office américain. Alors inconnu du grand public, Seth McFarlane (scénariste, réalisateur et aussi acteur puisqu’il est la voix de Ted en VO) devient d’un seul coup le nouveau mec cool de l’humour un peu trash américain !

C’est sans grande surprise que l’on a rapidement appris que TED aurait une suite, il faut dire que la tentation pour Universal Pictures – comme pour Seth McFarlane probablement -, devait être grande. On prend donc (presque) les mêmes et on recommence. Mark Wahlberg est de nouveau de la partie, en revanche Mila Kunis n’a pas souhaité rempiler ; c’est Amanda Seyfried qui prend alors la place du premier rôle féminin.
TED 2 est-il une simple redite du premier film, ou bien une véritable nouvelle surprise concoctée pour nous par Seth McFarlane ?

TED 2 s’ouvre sur la célébration du mariage de l’ourson avec sa caissière bien-aimée, la très sexy Tami-Lynn. Mais tout ourson qu’il est, Ted n’échappe pas rapidement à la routine de la vie à deux. Et lorsque son couple commence sérieusement à battre de l’aile, il se dit qu’avoir un bébé avec Tami-Lynn pourrait rebooster leur relation.
TED 2 - Image 4 du film Seth McFarlane 2015 Universal Pictures - Go with the BlogAprès plusieurs tentatives infructueuses et diverses solutions envisagées toutes plus dingues les unes que les autres, Ted et Tami-Lynn décident d’adopter. Et c’est là que les choses se compliquent sérieusement : lorsque l’administration américaine met le nez dans leur dossier, non seulement elle rejette leur demande, mais en plus elle remet en question le statut d’être vivant de Ted ! Être un ourson qui parle, qui travaille et qui fume du cannabis, donne-t-il les mêmes droits que n’importe quel citoyen américain ?! …

Il est important de s’attarder sur le pitch de cette suite, car elle confirme une première chose d’entrée de jeu : Exit l’ambiance buddy movie qu’était TED en 2012, TED 2 fait le choix de centrer pleinement son récit sur l’ourson, mettant alors un peu en retrait le personnage de Mark Wahlberg.
TED 2 - Image 7 du film Seth McFarlane 2015 Universal Pictures - Go with the Blog
Et Seth McFarlane a tout bon en faisant ainsi évoluer sa ‘saga’, et en la faisant aussi passer à l’âge adulte. Là où le premier film était principalement une histoire d’amitié, fortement centrée sur le personnage de John et ses difficultés à devenir un homme et un amoureux responsable, TED 2 change de braquet pour offrir au personnage de Ted des émotions plus variées, plus complexes.

Mais que l’on vous rassure, le film n’en oublie pas pour autant son humour déjanté, irrévérencieux et vraiment hilarant, bien au contraire ! Mais là aussi, la dimension comique de TED 2 est particulièrement intéressante, car elle va puiser dans des références éclectiques et particulièrement cools, appartenant à des univers et des générations différentes !
TED 2 - Image 1 du film Seth McFarlane 2015 Universal Pictures - Go with the Blog
Les dialogues sont savoureux, ils nous offrent des répliques absolument géniales et souvent inattendues (donc encore plus drôles !), allant puiser des références aussi bien du côté d’Internet, des people (Kim Kardashian par exemple), de l’univers Geek et super-héros, mais également dans des références au cinéma (ROCKY, TAKEN, Samuel L. Jackson …), au sport américain (Tom Brady), et tellement d’autres encore !

Seth McFarlane est malin (mais ça, on l’avait déjà un peu compris), il vise large, ne laisse personne au bord de la route, et si une blague un peu trop référencée vous a échappé, la suivante vous parlera bien davantage. De plus, TED 2 s’offre la participation de guest-stars qui jouent le jeu à fond, faisant preuve de beaucoup d’auto-dérision.
TED 2 - Image 2 du film Seth McFarlane 2015 Universal Pictures - Go with the Blog

TED 2 relève son propre challenge avec une énergie de tous les instants, un humour toujours autant débridé et qui ose tout, et surtout avec de l’ambition … et des petits instants d’émotion. Car Seth McFarlane réussit ici à intégrer à sa comédie un brin déjantée, un propos intéressant sur la différence, l’acceptation de l’autre, et l’égalité des droits. On en veut pour preuve de vraies références dans le film à l’esclavage, ainsi que des séquences de procès où le scénariste et réalisateur sait imposer une pause un tantinet sérieuse.

Ainsi, pour la plaidoirie du personnage interprétée par Amanda Seyfried (la jeune avocate débutante qui défend Ted), McFarlane laisse le temps à la comédienne de jouer un texte plutôt long, totalement sérieux, et surtout sans l’interrompre par une blague inutile.

Bien entendu, on ne va pas non plus faire de TED 2 un pamphlet humaniste et égalitaire, le film demeure avant tout une comédie ! Néanmoins, on apprécie vraiment l’équilibre intelligemment trouvé par Seth McFarlane dans cette suite, et surtout la manière avec laquelle il a su éviter de reprendre trop facilement les strictes mêmes ficelles du premier film.
TED 2 - Image 9 du film Seth McFarlane 2015 Universal Pictures - Go with the Blog
Coup de cœur des sorties de l’été 2015 pour nous, TED 2 nous réconcilie avec les suites au cinéma. Sans limites et décomplexé, vraiment hilarant, et diablement attachant, l’ourson le plus dingo du cinéma a fait une nouvelle fois chavirer notre cœur. Et on en redemande !

NB : Ne manquez surtout pas la scène post-générique.  😉

TED 2, sortie en France le 05 août 2015.

Page Facebook officielle de TED.

Article rédigé par Elle.
TED 2 - Visuel Bandeau Large du film Whalberg McFarlane 2015 - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

2 commentaires

  1. Peut-être plus vulgaire que le premier, l’étonnante surprise d’un pitch improbable qui fonctionne en moins. Certaines scènes sont carrément « à côté », en extension des personnages potaches, mais qui ne servent à rien.
    Que ce soit en bon ou mauvais, Ted 2 ose dans le graveleux. J’y vais aussi de ma blague pourrave: le film se passe en partie pendant le « comique con », c’est un peu l’impression que laisse ce second opus moins soigné.
    Ce coup-ci je n’ai pas échappé à J. Star (contrairement au 1er vu en AVP avec une autre doublage (canadien?) de l’ours. Et c’est atroce.

    • Hello Widescreen,

      Bon, tu n’as visiblement pas accroché à TED 2, dommage dommage …
      Comme tu as pu le lire dans notre article, de notre côté on a vraiment adoré& adhéré à cette suite, pourtant dieu sait qu’on partait avec de gros a priori !

      Merci pour ton avis en tout 😉
      À très bientôt !

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top