Accueil / Cinéma / SUITE FRANÇAISE : j’ai deux amours …

SUITE FRANÇAISE : j’ai deux amours …

Suite Française - Go with the Blog - Affiche du filmSUITE FRANÇAISE est l’adaptation du roman éponyme de Irène Némirovsky, décédée avant la fin de la  Guerre en 1942. Ses écrits, découverts par sa fille près de cinquante années plus tard, ont été publiés en 2004, et le roman « Suite Française » reçut le Prix Renaudot.

Nous sommes en 1940, la France plie sous l’invasion allemande et connaît l’Occupation. Lucile Angellier et sa belle-mère se voient obligées d’accueillir dans leur maison un officier allemand, le lieutenant Bruno von Falk, malgré leurs réticences évidentes. Lucille tente d’éviter cet homme le plus possible, mais elle doit se rendre à l’évidence : elle n’est pas insensible au charme de l’officier. Mais en 1940, rien n’est facile, et surtout pas la naissance d’un amour. Et il faut se méfier de tout et de tout le monde, car la mort n’est jamais très loin.

À travers le récit de cette romance en temps de guerre, c’est un fragment de la vie française qui est retranscrit. Le film est porté par un casting international de haute volée : l’américaine Michelle Williams, le belge Matthias Schoenaerts, mais aussi le français Lambert Wilson entre autres. Et on retrouve un réalisateur anglais, Saul Dibb, pour s’attaquer à cette adaptation.

SUITE FRANÇAISE est un long-métrage dont l’intérêt monte crescendo. En effet, le début du film semble être assez caricatural dans la description de ses personnages, et le scénario s’annonce linéaire et classique. Heureusement, dans la seconde moitié du récit, on s’aperçoit que tout est plus complexe et ambigu qu’il n’y paraît, et donc finalement plus intéressant pour le spectateur. Un peu comme l’époque décrite finalement, où les rapports de force et les rapports humains étaient très compliqués, évoluant au gré des événements. 

C’est d’ailleurs une qualité de ce long-métrage : montrer par quelques scènes réussies, la vie des français pendant cette période trouble. En particulier, les premières séquences de l’exode massif des français sont convaincantes, témoignant de la violence des événements ! Cette violence implicite se retrouve dans l’évocation du comportement trouble de certains français : on y parle de délation, de jeunes françaises flirtant avec des soldats allemands, et des prémices de la Résistance.

SUITE FRANÇAISE - Go with the Blog - Image

On apprécie le beau travail mis en œuvre en matière de décors et de costumes : la reconstitution, primordiale pour un film d’époque, est ici très bien réalisée. Cela vient confirmer cette volonté de décrire le quotidien des villageois français à ce moment de la Seconde Guerre Mondiale finalement peu évoqué au cinéma, celle où la France courbe l’échine avant de vouloir résister. 

En revanche, en matière de mise en scène, on ne peut pas dire que la surprise soit de mise. Le film est très académique, trop même. Sans faute de goût, la réalisation de Saul Dibb reste cependant ultra balisée et manque de dynamisme. SUITE FRANÇAISE ressemble parfois un peu trop à un film estampillé ‘film du dimanche soir’, une valeur sûre sans prise de risques, probablement influencé par la co-production TF1 Audiovisuel qui voit là un futur très beau produit télévisuel.

SUITE FRANCAISE - Image du film 3 Michelle Williams UGC Distribution - Go with the Blog
SUITE FRANÇAISE
est un film d’époque réussi sur cet aspect là, s’appuyant sur un scénario émouvant, a fortiori lorsque l’on connaît la genèse de la publication de ce roman. Malgré un académisme pesant, SUITE FRANÇAISE reste un film tout à fait honnête et intéressant, qui tient toutes ses promesses.

Page Facebook du film SUITE FRANÇAISE.

SUITE FRANÇAISE, sortie en France le 1er avril 2015.

Article rédigé par Lui.

SUITE FRANCAISE - Bandeau Visuel Large Facebook UGC Distribution 2 - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top