Accueil / Cinéma / SPARRING : un boxeur peut en cacher un autre

SPARRING : un boxeur peut en cacher un autre

Voilà encore un énième film sur la Boxe, vous allez nous dire ?! … Oui, mais non.
L’acteur Samuel Jouy (vu récemment dans BURN OUT) passe derrière la caméra en réalisant son premier long-métrage, SPARRING. Issu de ses expériences personnelles, le film se veut avant tout humain et vrai.

SPARRING nous entraîne dans le quotidien de Steve Landry, un père de famille de 45 ans aux poings d’acier. C’est un boxeur au palmarès atypique ayant perdu beaucoup plus de combats qu’il n’en a gagnés.  En bout de course, avant de raccrocher les gants, il accepte une offre peu recommandable :  devenir le sparring-partner d’un grand champion. Mais qu’est-ce que c’est exactement le sparring ? …

Cela consiste à entraîner un champion essentiellement en combat libre avec des règles, sans porter de blessures à l’adversaire. Une pratique qui peut vite devenir éreintante et dangereuse pour le sparring-partner, de part l’intensité et la répétition des combats.

Porté par Mathieu Kassovitz, Souleymane M’Baye, et Olivia Merilahti (la chanteuse du groupe The Dø, dans son premier rôle au cinéma), SPARRING nous fait découvrir un aspect méconnu de la boxe en nous propulsant sur le ring avec impact.

Ici, l’homme passe avant le boxeur. Samuel Jouy voulait avant tout faire un film épique sur un boxeur qui est aussi un homme ordinaire. Ainsi, la situation familiale et financière de Steve apporte de la véracité et de la profondeur au personnage. Son quotidien nous attrape intelligemment à travers de nombreuses scènes bien écrites.

Le jeune réalisateur Samuel Jouy aborde ici la Boxe sous un angle original et pertinent. Le lien entre le père et sa fille, Aurore, occupe une place importante au cours du récit. Comment redorer son image vis-à-vis de sa fille et aussi du reste du monde ? … Par amour pour sa fille et pour la Boxe, Steve va devoir faire face à ses doutes.

La lutte de Steve commence vraiment dès lors qu’il accepte de devenir le sparring de Tarek M’Barek, un champion renommé. Incarné par un excellent Mathieu Kassovitz, Steve lutte fugacement face l’abandon.
En tant que passionné de Boxe lui-même, Kassovitz s’est rapidement glissé dans les gants du personnage. Bien que les scènes de combats soient chorégraphiées au moment de la phase de préparation du film, après un mois d’entraînement, Mathieu Kassovitz s’appropria le personnage de Steve, et dit alors à son réalisateur : « Boxons-nous pour de vrai. »

Afin de donner plus de réalisme au film, l’acteur a ainsi souhaité se prendre de vrais coups lors des scènes de combats. Vous verrez donc, sans maquillage, les vraies blessures de Mathieu à l’écran.

À ses côtés, le reste du casting l’accompagne avec un certain brio. Quoi de mieux pour un ancien champion de Boxe que d’incarner un champion de Boxe ? C’est ce que fait ici Souleymane M’Baye (Champion du Monde poids super-légers WBA 2006-2007) en interprétant avec panache le personnage de Tarek M’Barek.


La musicienne et chanteuse Olivia Merilahti campe avec poigne la compagne de Steve Landry, une femme au caractère bien trempé. Vous entendrez d’ailleurs ses compositions tout au long du film, car elle y signe également une bonne partie de la bande originale.

Bien qu’inspiré par les classiques du film de Boxe comme ROCKY I, RAGING BULL, GENTLEMAN ou encore MARQUÉ PAR LA HAINE, le metteur en scène Samuel Jouy arrive à s’en détacher en nous transmettant de belles valeurs (espoir, respect, persévérance).

Par ailleurs, SPARRING met le doigt sur plusieurs aspects de notre société, dont l’importance qu’a l’image dans notre quotidien.

SPARRING dresse avec puissance et originalité le tableau d’un homme à la gueule cabossée. Rendant hommage aux sparring-partners, nous vous recommandons ce film si vous voulez découvrir l’histoire d’un homme amoureux de son sport.
N’hésitez pas à nous faire partager votre avis sur le film en commentaires. 😉

SPARRING, sortie en France le 31 janvier 2018.

Article rédigé par Théotime.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

Un commentaire

  1. Il est très étonnant de retrouver Kazovitz dans un tel rôle. Ce gars est définitivement inclassable!!

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top