Accueil / Cinéma / À 14 ANS : on n’est pas sérieux quand on a 14 ans

À 14 ANS : on n’est pas sérieux quand on a 14 ans

A 14 ans - Go with the Blog - Affiche du filmSarah, Jade et Louise sont trois super copines, et toutes trois au collège pour leur dernière année avant le passage au lycée. Et comme toutes les ados de leur âge, leurs vies sont trépidantes et pleines de péripéties. Entre les cours, les parents et les amours, tout cela n’est pas facile à gérer, surtout pour des enfants devenues à peine des adolescentes, et encore loin d’être adultes. Bref, encore une année scolaire pleine d’émotions (agréables ou moins), de découvertes, de désillusions … une vie d’adolescente en somme !

En parlant de découverte, À 14 ANS est justement le tout premier long-métrage de la réalisatrice Hélène Zimmer, collaboratrice de Benoît Jacquot (LES ADIEUX À LA REINE), qui s’attaque ici à une montagne : filmer la jeunesse et ses émois. Tout un programme, loin d’être évident.

À 14 ANS, comme son titre l’indique, met en scène la vie de trois adolescentes en troisième. Il n’est jamais vraiment facile de raconter la jeunesse au cinéma sans que cela sonne faux, excessif, surjoué, ou pire à côté de la plaque. Pourtant, la réalisatrice sort plutôt victorieuse de ce défi, grâce à des dialogues qui ne sentent pas la récitation et qui ne sont pas en décalage avec les bouches qui les prononcent. Et c’est là aussi une autre qualité du film, son casting. 

En effet, les trois jeunes filles qui tiennent les rôles principaux – mais aussi le reste du jeune casting – jouent juste. Pourtant, le risque était grand car toutes ne sont pas professionnelles ; mais finalement, c’est peut-être cela qui leur permet de ne pas sonner faux et d’être sincères, se laissant parfois aller au jeu de l’improvisation. Le résultat est, pour la plupart des scènes, des dialogues crus mais non factices. 

A 14 ans - Go with the Blog - Image

Néanmoins, on peut regretter que les personnages soient ici un peu caricaturaux, même si des efforts évidents ont été entrepris. D’autre part, tous les parents se ressemblent de manière outrancière, à l’exception de la grand-mère façon LA BOUM. Mais À 14 ANS reste un premier film, et on lui pardonne ses imperfections. On apprécie tout de même l’immersion offerte, parfois proche du documentaire. 

A 14 ans - Go with the Blog - Image1

À 14 ANS nous dévoile une jeunesse fragile souvent dans ses excès, peut-être un peu trop d’ailleurs par moments, on en oublierait presque que ces jeunes filles n’ont que 14 ans justement. Mais le casting réussi et la manière très naturelle de les filmer, rend ce premier film imparfait finalement plutôt touchant.

À 14 ANS, sortie en salles le 25 février 2015.

Article rédigé par Lui.

À 14 ANS - image du film Hélène Zimmer premier film Ad Vitam - Go with the Blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé ? Découvrez d’autres articles :

2 commentaires

  1. Sur le moment, ces petites affres d’adolescent semblent vouloir déboucher sur qqc de plus profond et douloureux. Mais non,cela reste aussi superficiel que leurs intérêts et leur manière de paraître. Qlq gros mots, une rébellion ma placée… L’âge bête. Bcp de vent sans qu’aucun vrai regard soit pris de la part de la réalisatrice. Venir derrière Le M. Laurent et d’autres n’aide pas. Aussi vite oublier que vu.

    • Bonjour Widescreen,

      Je suis assez d’accord, en sortant je me suis dit  » tout ça pour ça » finalement le film ne parvient pas à ajouter quelque chose qu’un simple regard assez unilatéral. On manque de relief dans ces portraits.

      Encore merci pour tes avis après les séances.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

*

Scroll To Top